AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 150
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 854
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   Ven 7 Oct - 18:15

Teach me how to fly… With a camera on my back !




Feat. Malcolm Caron

Bien qu’elle eut découvert son pouvoir assez jeune, Anna ne s’était jamais sentie différente des autres enfants. Elle le devait sûrement à son père qui, mutant lui-aussi, l’avait aidé à gérer son don rapidement. Ainsi, en public, Anna n’avait toujours été qu’une enfant normale, jamais jugée ou malmenée pour sa nature profonde. Il faut dire aussi que son père avait eu la présence d’esprit de lui dire qu’il valait mieux ne jamais parler de son don. Selon lui (et elle par la même occasion), les autres risquaient d’avoir peur ou d’être très jaloux ce qui pouvait les rendre violents. Ainsi, le père et sa fille avaient vécu dans le secret pendant des années. Heureux et épanouis. Plus tard, quand Anna avait enfin rencontré l’un des leurs, elle avait enfin brisé le secret. Il n’y avait qu’une poignée de personne à savoir qui elle était vraiment depuis ce jour, d’autres mutants pour la plus part.

Pourtant Anna était recensée, elle avait fait la démarche assez rapidement après le lancement de cette nouvelle politique dans le simple but qu’on la laisse tranquille. Cela ne veut pas dire qu’elle y est allée de gaité de cœur, bien au contraire même : elle avait peur, peur que cette démarche rende les humains plus effrayés encore, accablés par le nombre, par la variété de pouvoir, peur que tout cela ne se change en haine profonde et en guerre civile (voire mondiale…). Son père aurait sûrement été contre, il aurait sûrement refusé de signer mais Anna ne voulait plus fuir. A chaque fois qu’elle regardait les informations, elle frissonnait à l’idée qu’ARES ait pu se lancer à ses trousses. Pourquoi tant de colère ? Tant de violence ? Les choses allaient se dégrader rapidement maintenant, c’était certain. Et Anna savait déjà dans quel camp se battre car elle était une mutante et parce qu’elle était fière de l’être. Son seul rêve était que le monde redevienne comme avant, que les gens se fiche de votre ADN et s’intéresse à votre personnalité. Plus de peur, plus de haine, juste un statuquo.

Quoi qu’il en soit, Anna avait fait profil bas depuis son arrivée à New York, ne parlant de sa nature qu’à de très rares personnes et ne se transformant qu’en étant sûre de ne pas être vue. Jusqu’à présent, ça lui avait plutôt bien réussit et elle n’avait pas eu de problème. Mais ce n’était pas les problèmes qu’elle craignait aujourd’hui, c’était la réaction d’une personne de confiance qu’elle connaissait depuis quelques temps déjà : Malcolm. Rencontré dans le restaurant où elle travaille, ils avaient sympathisé grâce à une passion commune pour la photographie. C’est lui qui lui avait conseillé de prendre l’appareil qu’elle utilisait aujourd’hui, lui qui lui avait donné des astuces pour rendre ses clichés plus vivants et plus lumineux. Mais Anna avait un grand projet et pour cela elle avait besoin de son avis.

C’était un peu idiot au fond, elle aurait pu se contenter de demander à Gabriel de l’aider : se changer en oiseau de proie (seul capable de supporter une charge de poids importante sans que son vol ne soit affecté), lui demander de fixer un appareil photo miniature sur son dos et de lui faire prendre des clichés aléatoires avec une télécommande. Mais ça aurait embêté son ami et les photos auraient été tout bonnement atroces. Non, il fallait trouver autre chose et surtout trouver les bons réglages pour que les clichés soient nets malgré le plein vol… Dans tous les cas, il lui faudrait sans doute de l’aide mais, à la rigueur, ce n’était pas le plus urgent. En réalité, l’idée était des plus saugrenues seulement Anna était têtue et l’idée la hantait depuis très longtemps. Sans compter qu’elle aimait beaucoup se rendre à la galerie de Malcolm où elle passait pas mal de temps à admirer son travail qui était une réelle source d’inspiration.

La jeune femme n’avait pas réellement pensé à la façon dont elle allait lui expliquer la chose… Il fallait du tact, pas de précipitation, surtout qu’elle ignorait s’il était des leurs ou au moins s’il était du genre pro ou anti-mutants… Elle l’imaginait néanmoins très difficilement être hostile car il lui semblait être un homme gentil et compréhensif. Une chose était sûre en tous cas : il était patient ! Sans cela il n’aurait sûrement jamais supporté les nombreuses questions de l’apprentie photographe ! Toujours est-il qu’aujourd’hui, comme souvent lors de ses visites, Anna avait apporté des boissons chaudes et une boites de délicieux Donuts. Elle était à la fois inquiète et impatiente de pouvoir discuter de son projet avec lui. Et par chance, la galerie était plutôt calme à son arrivée, proche de la fermeture en plus.

    « Bonsoir ! » Lança la jeune femme avec enthousiasme en se dirigeant vers celui qu’elle considéré comme un ami. « Désolée de débarquer à l’improviste, j’espère que je ne te dérange pas… »


S’inquiéta-t-elle après lui avoir fait une accolade approximative du à ses mains plus que chargées. Elle souriait, comme toujours en la présence de son professeur.


code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   Lun 10 Oct - 20:58


ImageImage
« Teach me how to fly… With a camera on my back ! »


feat Anna Decker


Le boulot, le boulot, toujours le boulot ! Je n’avais jamais rechigné à enchaîner les heures mais je devais avouer que j’aurais apprécié de me faire une petite soirée en tête à tête avec la sublime jeune femme qu’était Gabrielle. Je souris à cette pensée ! J’avais réellement de la chance de l’avoir rencontré et encore davantage qu’elle soit ma petite-amie. Notre relation avait certes été compliquée mais tout était devenu limpide et c’était le plus important. Nous savions à présent que nos sentiments étaient réciproques. Bref, tout ça pour dire que j’aurais préféré ne pas à avoir à revenir à la galerie par cette soirée quelque peu fraîche mais je n’avais pas le choix ! L’intérimaire qui n’avait tenu que deux jours avait accepté un rendez-vous de dernière minute car je ne lui avais pas dit de ne pas le faire…En même temps, n’était-il pas indécent de demander un rendez-vous à une heure pareille !
Lorsque j’arrivais je constatais que certains commerçants fermaient et je jetais un coup d’œil à ma montre. L’heure du dîner approchait et une idée me vint… Je prenais soin de placé la pancarte de la porte d’entrée sur ‘‘Open’’ puis je filais dans le bureau. J’ôtais mon manteau pour me retrouver dans mon habituelle tenue… Du moins celle que je portais lorsque je n’avais pas de rendez-vous de programmé ; c'est-à-dire jeans brut, sweet à manches longues gris clair et converses. Je saisissais mon téléphone et envoyais un message à ma petite amie.


Comme je le disais dans le message et après avoir constaté l’heure qu’il était j’espérais que mon rendez-vous de dernière minute ne serait pas trop long. En attendant l’arrivée de la personne en question je décidais donc de vérifier la paperasse après avoir jeter un coup d’œil au nom de mon rendez-vous histoire de voir si je connaissais la personne ! Visiblement non… Cela ne me disait rien. Peut-être s’agissait-il de quelqu’un à qui j’avais donné ma carte pendant un vernissage. Les papiers étant soigneusement rangés par mes soins je décidais de mettre un peu d’ordre dans mes toiles et photographies. J’adorais faire ça mais je fus interrompu par un coup de fil. Monsieur Sanders ne pourrait pas venir comme convenu car il avait un empêchement. Je lui répondais poliment et chaleureusement que cela n’était pas grave et lui rappelais les heures d’ouvertures. Bien entendu je ne pouvais m’empêcher de soupirer une fois l’appel terminé ! J’hésitais à rentrer mais je venais de tomber sur quelques clichés que j’avais envie d’exposer. La plupart représentaient des animaux que j’avais photographiés dans un parc naturel de France.
Je les sortais donc du bureau dans lequel je les avais entreposés pour pouvoir leur trouver une place. Je fis un premier tour pour rien, saluant au passage un couple d’habitués, avant de revenir dans la première salle,. Comme elle était la première que les clients voyaient je l’avais décoré de quelques plantes et cela irait parfaitement avec les clichés naturels que je comptais exposer.


J’allais ôter les tableaux accrochés après avoir déposé les autres contre un fauteuil lorsque la clochette retentit. Je n’eus pas le temps de me retourner que je reconnus immédiatement la voix qui prononça un ‘‘bonsoir’’ enthousiaste.  
Souriant, je me retournais juste à tant pour une brève accolade tant la jeune femme était chargée. Je la débarrassais en secouant la tête de manière négative.


- Tu ne dérange absolument pas ! Je faisais en peu de changement… expliquais-je en indiquant les photos d’animaux. Merci, au revoir, dis-je au couple qui s’en allait. Ils faisaient souvent des achats mais pas cette fois. Je reportais mon attention sur la blonde. Que ne vaut le plaisir de ta visite si ce n’est un pique-nique improvisé, déclarais-je en humant l’odeur délicieuse des achats que je venais de poser sur le comptoir. Besoin de nouveaux conseils ?


Notre rencontre hasardeuse dans le bar où elle travaillait aurait pu être anodine si Anna et moi n’avions pas cette même passion pour la photographie. De fil en aiguilles j’étais en quelques sortes devenu son mentor et c’était toujours un véritable plaisir que de pouvoir l’aider.
Entendant sonner le vieux coucou déniché dans une brocante anglaise, je souris à Anna en passant près d’elle pour aller vers la porte d’entrée. Il était l'heure de clôturer cette journée !


- Cela ne te dérange pas si je ferme ? Faudrait pas que tu crois que je tente de te séquestrer ! dis-je avec un léger rire.


La jeune femme connaissait mon humour et puis nous serions beaucoup plus tranquilles sans éventuels clients dans les pattes. Elle était sûrement venue ici pour un avis ou un conseil et je retournais donc près d’elle… J’humais une nouvelle fois la douce odeur du macchiato caramel que j’indiquais du doigt avec une pointe de gourmandise.


- Je peux ? demandais-je en souriant.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 150
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 854
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   Mer 12 Oct - 22:10

Teach me how to fly… With a camera on my back !




Feat. Malcolm Caron



Malcolm avait en effet fait quelques changements dans sa galerie et les nouvelles photos affichées à l’entrée se mariaient parfaitement avec la décoration sobre de la pièce. Le photographe avait beaucoup de goût, aussi bien pour ses clichés que pour leur exposition, ce qui rendait le lieu plus attrayant encore. En voyant que les nouveaux clichés représentaient des animaux, Anna ne put que sourire discrètement. Elle n’avait pourtant jamais prit l’apparence de certains d’entre eux mais ce petit signe du destin lui allégea le cœur. Il faut dire que ce qu’elle s’apprêtait à demander n’était pas commun et c’était aussi risqué…

En effet, les avis sur les mutants étaient très mitigés et, si certains les appréciaient, d’autres les craignaient plus que la peste. Sans compter ceux qui étaient prêts à les agresser de peur de se faire agresser… C’est en grande partie pour cette raison que la jeune métamorphe n’avouait que très rarement son don. Mais Anna pensait réellement que Malcolm était au dessus de tout cela et qu’il l’appréciait suffisamment pour passer outre. Néanmoins, elle croisait mentalement tous ses doigts pour ne pas perdre un ami cher et un mentor en or !

    « Je vois ça ! C’est vraiment magnifique, comme toujours ! » Dit-elle en saluant d’un geste de la tête les derniers clients. Ils lui semblaient d’ailleurs familiers, peut-être les avait-elle déjà croisé ici, ou peut-être au restaurant… Elle voyait tellement de gens par jour qu’il lui était souvent difficile de savoir où mais elle n’en restait pas moins très physionomiste. « Tout à fait Oh grand maître ! »

Répondit-elle avec un sourire presque enfantin en faisant une légère courbette. Ses mains étaient à présent vides ce qui lui permit de sortir le petit calepin dans lequel elle notait toutes ses idées. Elle avait aussi apportait son appareil photos et sa tablette sur laquelle elle avait stocké quelques clichés. Il fallait d’ailleurs sérieusement qu’elle envisage de se prendre en photo transformée histoire d’avoir de bonnes pauses… Mais il fallait toujours trouver une solution sur le comment prendre la photo une fois sous cette forme… Un minuteur n’étant pas suffisant, ou du moins, pas à première vue… C’était à creuser seulement ce n’était pas le sujet du jour !

    « Mmm je sais pas… Qui me dit que tu n’es pas devenu un dangereux psychopathe entre temps ? »

Répondit-elle sur le même ton que lui en attrapant une des douceurs qu’elle avait apportées. Il n’en était pas à leur premier pique-nique improvisé mais ce n’était pas vraiment une habitude non plus. Anna n’aimait pas s’imposer et elle savait qu’il avait une petite amie qu’elle ne voulait pas inquiéter inutilement. Non pas que Malcolm soit répulsif mais leur relation n’avait absolument rien d’ambiguë, il n’y avait pas eu l’étincelle, la tension. Ainsi, ils ne se voyaient que pour ses cours particuliers payés en biscuits et repas offerts. Malcolm lui demanda d’ailleurs s’il pouvait se servir ce qui fit de nouveau sourire la jeune femme qui lui lança un large oui de la tête avant de déglutir.

    « C’est fait pour ! Et il est hors de question que je me trimbale ça au retour ! » Plaisanta-t-elle à nouveau avant de s’essuyer les doigts pour pouvoir manipuler sa tablette. « Je suis allée faire une balade dans Central Park et j’ai fait quelques clichés que je voulais te montrer. Je ne suis pas arrivée à travailler la lumière correctement alors que le ciel était magnifiquement orangé. Je peux les reprendre à l’ordi mais je préfère les laisser intouchées mais je pense que je n’ai pas fait les bons choix de réglage… Je n’ai pas touché la bête depuis. »

Ajouta-t-elle en montrant son appareil photo du menton. Commencer en douceur, faire comme d’habitude. Car c’était presque toujours comme ça : elle lui montrait ses ‘œuvres’ et il lui expliquait pourquoi telle ou telle photo n’allait pas, comment elle pouvait les reprendre pour la prochaine fois. Il lui avait aussi montré un bon logiciel pour les retouches mais Anna était perfectionniste et elle voulait avoir tout bon du premier coup. Ensuite, elle lui parlerait de son nouveau projet farfelu en priant pour qu’il réagisse bien… Qui sait, une boisson chaude et plein de sucre pourrait peut être rendre la nouvelle plus douce ?

    « Et j’aurais aussi besoin de tes conseils avisés pour un nouveau projet mais, chaque chose en son temps ! »

Finit-elle par dire en terminant enfin son beignet. Maintenant, la tablette était dans les mains de Malcolm, tout comme l’avenir de son idée folle…

code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   Mer 19 Oct - 19:17


ImageImage
« Teach me how to fly… With a camera on my back ! »


feat Anna Decker


Une galerie n’est pas si différente de n’importe quel autre magasin… Le changement est obligatoirement pour attirer de nouveaux clients mais aussi pour renouveler le plaisir de ceux qui ont déjà été fidélisés. Voilà pourquoi j’avais décidé, en cette fin d’après-midi, de chambouler la première salle d’exposition. Elle était celle qui avait le plus d’importance puisqu’elle était visible de la rue. Tomber par hasard sur des clichés de paysages sauvages et d’animaux m’avait donné l’idée de les exposer à la vue de tous ! Pourquoi ? Tout simplement parce que la rentrée des vacances d’été était encore présente et j’étais persuadé que les gens avaient besoin de s’évader… s’ils ne pouvaient pas le faire physiquement j’espérais que la vision de mes photos leur permettraient mentalement. Je souriais donc en exposant les clichés ‘‘nature’’ à la place de ceux que je venais de décrocher et poser près d’un fauteuil.
Je faisais un tour sur moi-même, puis échangeais deux tableaux ! Je reculais, observais le résultat, redressais un cadre et reculais de nouveau. J’étais un perfectionniste ! Le moindre détail était important à mes yeux. J’allais de nouveau inter changer deux clichés lorsqu’une voix que je connaissais parfaitement et que j’appréciais se fit entendre. Anna était comme qui dirait ma petite padawan de la photographie et c’était toujours un plaisir de la voir arrivée avec sa bonne humeur. Je l’accueillais en souriant et chaleureusement avant de me tourner brièvement vers mes nouveaux changements que la jeune femme venait de complimenter. Après avoir salué le couple qui partait je m’adressais à Anna.


- C’est toujours un plaisir de te conseiller jeune padawan ! dis-je amusé. J’allais juste intervertir ces deux photos, expliquais-je en pointant celle d’un aigle puis celle d’une famille de marmottes. Je ne trouve pas logique que l’aigle soit placé plus bas que les marmottes, continuais-je en passant ma main sur mon menton. Quoique… ça peut faire original ! Qu’est-ce que tu en pense ?


Oui, oui, je lui demandais son avis alors qu’elle était là pour avoir le droit à des conseils de ma part. Cependant, j’étais certain qu’un deuxième avis pour organiser une galerie pourrait toujours être utile et il n’était pas rare que je lui demande ce qu’elle pensait de tel ou tel emplacement pour mes cadres.
Sur ces entrefaites je me décidais à fermer la galerie puisque le coucou se trouvant dans le bureau m’avait indiqué que je pouvais me le permettre, il était l’heure. Bien entendu, je me sentais obligé de plaisanter avec Anna concernant le fait qu’elle se retrouvait seule avec moi et enfermée de surcroît. Comme toujours elle répondit du tac-o-tac ce qui me fit sourire de plus belle.


- Non, je ne suis pas devenu un psychopathe… Je l’ai toujours été ! dis-je avant d’ajouter en riant. Mais je vais aux réunions des psycho anonymes et crois-moi ou pas, Hannibal est très sympa !


Mon dieu ! Arriverais-je un jour à grandir ? Ma sœur était persuadée que oui mais j’avais des doutes à ce sujet. Cette pensée m’amusa mais je me concentrais très vite sur ce que me disait Anna tout en prenant entre mes mains le macchiato caramel tout juste livré. Je buvais une gorgée avant de le reposer pour récupérer un donut ! Tout en le dégustant j’observais les photos qu’Anna me montrait et hochais la tête. Je voyais ce qu’elle voulait dire puisque je m’étais moi-même promener dans Central Park mais sans faire de cliché.
Je posais ma moitié de donut sur le couvercle de la boite ouverte et récupérais une serviette pour m’essuyer les mains avant de prendre l’appareil de la blonde.


- Je pense avoir deviné d’où est venu le problème Anna, dis-je en prenant une photo d’elle. Regarde ! Je m’approchais de la jeune femme pour qu’elle puisse voir ce que je faisais. Tu n’as pas dû régler le calibrage des couleurs ! C’est un truc que les photographes de studio n’ont pas à faire à chaque fois contrairement à nous… à cause du changement constant de lumières. Après lui avoir montré les modifications je souriais et la prenais de nouveau en photo. Regarde la différence ! dis-je en naviguant entre les deux clichés. Tu sauras te souvenirs des modif’ à faire ou je te note ça quelque part ?


Je lui rendais l’appareil, buvais une gorgée de mon macchiato et récupérais le délicieux donut dans lequel je croquais. Une fois ce dernier terminé je revenais sur les paroles de la jeune femme concernant un nouveau projet. Autant dire que j’étais impatient de savoir ce qu’il en était.


- Alors ? Raconte-moi… Quel est ce nouveau projet ! demandais-je en souriant.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 150
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 854
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   Sam 22 Oct - 22:24

Teach me how to fly… With a camera on my back !




Feat. Malcolm Caron


Il n’était pas faux de voir Anna comme un jeune Padawan en quête de la force. Et Malcolm était un excellent maître plein de sagesse et de patience. Elle l’appelait d’ailleurs souvent « maître » pour plaisanter tout en le pensant un peu quand même. Un maître spirituel, un professeur et un ami. Et Malcolm laissait d’ailleurs souvent son élève prendre les devants, lui demandant parfois son avis et ne l’empêchant jamais de faire des erreurs pour mieux progresser. D’ailleurs, il lui demanda conseil sur l’emplacement de ses nouveaux tableaux. Un aigle tiens… Coïncidence ? Anna posa une main sous son menton puis plissa les yeux un moment avant de répondre. Elle savait que c’était une salle importante et qu’il ne fallait pas répondre à la légère. Les gens se faisaient un avis sur la boutique grâce à ce petit morceau de pièce qu’on voyait de la rue après tout !

    « Mmmm… Choix Cornélien ! Il est plus logique que l’aigle soit au dessus mais je trouve aussi que ça donne une ambiance un peu macabre puisque, du coup, on l’imagine fondre sur ces pauvres marmottes pour les dévorer… Je crois que je le laisserai dessous, ça donne un côté original justement. »

Suite à ces quelques modifications, Malcolm décida de fermer la boutique puis fit une petite farce suite à celle d’Anna. Ils aimaient se chamailler et dire des bêtises : deux grands enfants, deux artistes. La jeune femme éclata de rire en imaginant une ribambelle de psychopathes connus installés en cercle pour une thérapie de groupe. Mais le plus drôle restait sûrement d’imaginer ce pauvre Malcolm, doux comme un agneau, au milieu de ce tableau à raconter qu’il avait tenté de séquestrer des gens (puis qu’il avait eu pitié d’eux et les avait libérés…).

    « Je t’imagine teeeeeellement bien au côté de ce cher Hannibal entrain de raconter toutes les horreurs que tu peux faire ! »

Dit-elle, peinant à reprendre son souffle. Puis vint le temps des choses sérieuses : elle lui posa sa première question, un petit rien pour se mettre en jambe, pour installer cette ambiance qu’elle affectionnait tant. Malcolm y répondit avec talent et gentillesse sous l’œil très attentif de son élève qui ne put que se sentir idiote de ne pas y avoir pensé plus tôt. Elle fit d’ailleurs claquer la paume de sa main sur son front quand il eu terminé, nouvelle photo à l’appuie.

    « Punaise ! J’étais tellement concentrée sur l’iso que je n’ai pas pensé au reste ! J’ai encore un peu de mal avec cet appareil… Mon ancien était semi-automatique alors je suis devenue atrocement fainéante ! Je vais me le noter, merci mille fois ! »

Et sur ce, elle sortit un petit carnet de sa poche arrière puis y inscrit quelques notes avec un stylo prit sur le bureau. Anna n’avait pas une excellente mémoire pour ce genre de chose, il lui fallait un petit temps pour que ça rentre. Une fois cela fait, Malcolm relança la question qui fâche et qu’elle avait elle-même mise sur le tapis… Avec un grand soupir et les doigts croisés dans le dos, la blonde se décida à cracher le morceau. Mais pas trop vite quand même, inutile de le faire baliser, surtout qu’ils étaient enfermés et qu’elle ne voulait pas qu’il détruise sa porte dans la fuite.

    « Et bien j’aimerai faire des photos de bonne qualité avec un appareil suffisamment rapide pour suivre les gestes d’un oiseau de proie… »

Quoi ? Il n’était pas encore obligé de savoir que l’oiseau en question n’était autre qu’elle non ? Elle espérait vraiment qu’il le prenne bien, elle tenait à lui.

code (c) black pumpkin




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   Mar 22 Nov - 16:14


ImageImage
« Teach me how to fly… With a camera on my back ! »


feat Anna Decker


L’avis des autres me tenait à cœur et j’avais, depuis toujours, écouté attentivement ceux qui m’en faisaient part même s’il était diamétralement opposé au mien. Chaque personne ne pensait pas de la même façon et je l’acceptais… ce qui n’était malheureusement pas le cas de tout le monde. Beaucoup n’acceptaient pas des avis différents ou même simplement la différence ! N’en avions nous pas l’exemple avec toutes celles et tous ceux qui rejetaient les mutants comme les autres ; voulant presque les parquer comme des animaux ? Cette simple idée me révulsait mais je la chassais bien rapidement pour me concentrer sur la réponse de ma jeune padawan.
Sa façon de penser était exactement la même que la mienne. La disposition originale des cadres contredisait la logique. Cependant, cette excentricité décorative empêchait une vision morbide… celle-là même qu’Anna avait évoquée. Satisfait, je souriais avant de répondre à la jeune femme !



- Et je crois que je suis du même avis que toi ! Je préfère largement l’originalité à la morbidité… Ces marmottes seront donc sauves ! déclarais-je en buvant lentement une gorgée de mon macchiato. Et je peux donc dire que la revisite de ma première salle est terminée… tout comme cette journée !


Car oui, je venais de fermer ma galerie… Du moins elle l'était, certes, mais uniquement pour le public et les acheteurs ! Anna avait comme qui dirait un passe VIP et je lui avais même proposé de venir ici pour ses développements photos si elle le désirait. Et cette proposition n’avait aucune mauvaise intention que ce soit sur le plan sexuel ou alors sur le plan machiavélique du serial-killer psychopathe.
J’éclatais d’ailleurs de rire lorsqu’elle évoqua une imaginaire amitié entre le célèbre tueur Hannibal et moi-même.


Puis la discussion devint plus studieuse puisque je délaissais mon donut pour jeter un coup d’œil aux paramètres de l’appareil photos d’Anna. Les couleurs de ces clichés n’étaient pas ressorties telles qu’elle l’aurait souhaité ! Je commençais donc par vérifier les réglages les plus basiques, ceux auxquels on ne va pas penser tellement cela semble tout bête. Et… gagné ! Je vérifiais tout de même mon hypothèse avant d’en faire part à la jolie blonde, preuves à l’appui.
Je fus amusé par la réaction de la jeune femme et me saisissais du donut alors qu’elle notait ce que je venais de lui montrer.


- On a toujours la fâcheuse tendance à chercher compliqué quand la solution est toute simple, dis-je avant de mordre dans mon petit pêché mignon. Je faisais exactement le même genre de truc quand j’ai commencé la photographie. Mais les bêtises et l'inattention servent à nous éduquer, précisais-je amusé.


Puis ma curiosité reprit le dessus ! Il ne fallait pas prononcer deux fois les mots « projet photographique » devant moi… Une fois suffisait pour avoir toute mon attention ! J’étais donc très impatient qu’Anna m’explique le sien. Lorsque ce fut chose faite, je poussais un sifflement admiratif… mais cela ne voulait pas pour autant dire que l’idée était simple ! Je me souvenais encore parfaitement de la galère que cela avait été pour obtenir le cliché de l’aigle exposé.


- Et bien ! C’est un sacré projet ça… et pas le plus simple, avouais-je. Mais d’ailleurs, quand tu dis suivre les gestes de l’oiseau tu entends quoi exactement ? Des photos comme si l’on était à sa place ? Parce que pour que ce soit le cas il faudrait l’animal soit le photographe… enfin que ce soit lui qui porte un appareil, réfléchissais-je amusé. Les appareils photos à déclencheur existent. Après, je ne connais pas d’oiseau de proie mais c’est peut-être possible avec des dressés… bien que j’ai des doutes quant au résultat. Je réfléchissais avant de réaliser. Mais t’as peut-être résolu le souci de l’oiseau si tu me demande déjà pour l’appareil !




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 150
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 854
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   Ven 25 Nov - 19:16

Teach me how to fly… With a camera on my back !




Feat. Malcolm Caron

Les jolies marmottes de la galerie étaient saines et sauves et cela fit sourire Anna. Les deux photographes partageaient souvent les mêmes idées ou, en tous cas, les mêmes goûts en matière de photographie et d’art en général. La blondinette se contenta de sourire quand il lui annonça que sa nouvelle décoration était terminée et ajouta un grand oui de la tête au fait que la journée soit terminée. Ses journées étaient souvent bien plus longues quand elle était de l’équipe du soir mais, les fois où elle servait le midi, elle en profitait pour garder des enfants ou donner des cours. Ainsi, on pouvait aisément dire qu’Anna n’avait pas beaucoup de temps pour elle et ce n’était pas pour la déranger. Quand elle était inactive, elle réfléchissait et souvent, ça la rendait triste. Alors toutes les excuses étaient bonnes : travail(s), sport, photographie, petit boulots, vols sous forme de chat… La liste était longue.

Finalement, les deux artistes se posèrent tranquillement pour parler business. Anna savait qu’il était l’homme à venir voir en cas de problèmes photographique et, aujourd’hui, cette liste aussi était longue, plus que d’habitude. Comme toujours, Malcolm ne tarda pas à trouver la solution qu’Anna prit rapidement en note dans son petit calepin. La jeune femme avait lu des centaines d’articles sur comment faire de la photo mais chaque situation était tellement spécifique qu’il était impossible de bloquer un réglage parfait. Il fallait qu’elle prenne les bons réflexes, qu’elle apprenne à maîtriser la bête. Car son appareil photo n’était pas de ceux qu’on conseille aux photographes du dimanche : pour Noël, en cadeau d’elle à elle, Anna s’était offert un beau Nikon D500. Passer d’un bridge où il suffit d’appuyer sur un bouton pour que la magie opère à un engin de course où beaucoup de réglages peuvent être fait à la main, ça ne se fait pas en un jour. Et pour ça, Anna était très patiente et très studieuse.

Et maintenant que le problème « simple » était réglé, il fallait franchir le pas et lui parler de son projet. L’idée lui trottait dans la tête depuis qu’elle avait vu un autre appareil de la même marque : une petite caméra qu’elle pourrait facilement fixer sur son dos pour faire des photos de ‘sa’ tête et du paysage. Voir la tête de l’animal était important pour elle, voir ce qu’il voyait. Mais elle avait aussi envisagé de fixer l’appareil sur son ventre pour qu’on puisse voir les serres même si la vision devenait un peu plus « inquiétante ». Mais pour cela, il lui fallait un acolyte, quelqu’un qui soit dans la confidence et, surtout, quelqu’un qui puisse faire les bons réglages. Hors, pour le moment, Malcolm ignorait tout de sa mutation mais ils se connaissaient depuis assez longtemps maintenant pour… Pour tenter de tout gâcher ? Non, il était un homme ouvert et gentil, il ne pouvait pas haïr les mutants, ce n’était pas possible. Au pire, il pouvait lui reprocher de lui avoir mentit bien que, en réalité, elle n’ait fait qu’omettre une partie des faits…

En effet, depuis leur rencontre, le sujet n’était jamais arrivé sur le tapis. Ils n’avaient jamais parlé de mutants ou même de la RA. Ils étaient deux pacifistes dans l’âme, deux amoureux de la vie qui se fichaient bien du reste. Leur passion avait toujours prit le dessus mais, aujourd’hui, il était temps de passer aux aveux. Sans compter qu’Anna était recensée alors les risques n’étaient pas très grands d’un point de vue juridique. Le plus grave était l’idée de perdre un grand ami et un maître d’excellence. Elle écouta d’ailleurs sa réponse le cœur serré et son cœur manqua un bond quand il lui posa enfin la question fatidique : qu’en est-il de l’oiseau ? Ce problème était-il déjà résolu ? Anna ne voulait pas lui mentir, elle l’avait déjà assez fait malgré elle. En revanche, elle ne savait vraiment pas comment lui avouer… Se transformer directement ? En lui offrant au passage une belle scène de nue ? Non, trop violent… Elle se pinça les lèvres, les yeux rivés sur son appareil pour éviter son regard.

    « Et bien… Le problème de l’oiseau et de son dressage est en effet résolu… Je… J’ai la capacité de prendre n’importe quelle forme animale alors… Je voulais que ça serve à quelque chose… Une idée pour l’appareil ? »

Le ton de sa question était légèrement plus aigue que la normale et, avec une petite grimace désolée (sourcils froncés, bouche en coin avec un semblant de sourire, épaules levées.). On aurait dit une petite fille qui venait d’avouer une grosse bêtise à son papa, effrayée à l’idée de se faire gronder mais qui propose déjà de quoi changer le sujet… Elle se doutait bien que la première partie de sa réponse n’allait pas passer inaperçue et elle ne tarda pas à ajouter : « Désolée de ne pas t’en avoir parlé plus tôt. Ce n’est pas facile d’en parler par les temps qui courent. » Une bien piètre excuse mais c’était la seule qu’elle avait en stock. Elle espérait vraiment qu’il lui pardonne et qu’il se concentre sur le projet, que ce dernier les rapproches à nouveau, comme si de rien n’était...

code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   Mer 30 Nov - 11:18


ImageImage
« Teach me how to fly… With a camera on my back ! »


feat Anna Decker


Le partage et la pédagogie… Voilà des qualités que je possédais depuis toujours et qui faisaient penser à ma sœur que je serais un bon enseignant ! Je ne cache pas que j’avais envisagé cette idée à maintes reprises après mon retour à New-York. J’aurais pu trouver une personne en charge de la gérance de ma galerie pour apprendre à devenir professeur ! Cette éventualité m’avait beaucoup plu mais j’avais vite été déçu en me rendant, durant une semaine, dans une école qui enseignait mon art. Beaucoup d’élèves semblaient avoir atterris là de manière aléatoire, inattendue ! En bref, beaucoup se fichaient de ce qui leur était enseigné… Mais je savais qui ils étaient ! Des filles et fils à papa qui ne savaient pas quoi faire de leur vie… Leurs parents leur payaient des études pour avoir un semblant de bonne conscience même si au final ils n’aidaient pas leurs gosses. C’était triste à voir ! Et même l’enseignant, qui était un ami, était devenu désintéressé et morose. Je ne voulais pas que ça m’arrive. J’avais donc renoncé à cette idée ! Bien sûr, cela n’aurait jamais été le cas si les élèves avaient été comme Anna. C’était un réel plaisir de partager mes connaissances avec elle… Elle était si intéressée, curieuse et avide d’apprendre qu’il ne pouvait en être autrement. J’aurais adoré enseigné si j’avais eu la certitude que mes élèves soient comme elle. Mais avec des si on refait le monde !
Anna était donc une jeune amie, ma padawan de la photographie et une aide précieuse quand il s’agissait d’avoir un avis. Nous partagions d’ailleurs souvent le même et lorsque ce n’était le cas c’était pour moi d’une grande aide. Un avis différent extérieur était toujours une façon de se remettre en cause.

Mais ce soir, Anna n’était pas là que pour un souci technique. Non ! Dès son arrivée elle avait attisé ma curiosité en me disant qu’elle aurait besoin de mon aide pour un projet. Ma gourmandise et ma concentration sur les réglages ne m’avaient pas fait oublier ce fait car j’étais le premier à remettre le sujet sur le tapis… Quand je vous dis que je suis curieux ! Très attentif, j’avais écouté ce que la blondinette voulait faire et autant dire que j’étais de suite emballer… Elle n’avait peut-être besoin que de quelques conseils mais j’aurais volontiers participé au projet ! J’espérais donc que cela serait le cas alors que je m’investissais déjà en réfléchissant aux options et en posant des questions assez précises… force de l’habitude !
J’étais tellement concentré que je ne remarquais pas qu’Anna ne me regardait pas alors qu’elle reprenait la parole. Je m’octroyais même une dernière bouchée de donut… Impressionné par ses révélations je glissais un « Cool » quand elle m’annonça que le problème de l’oiseau et du dressage était déjà réglé. J’allais lui demandé des précisions mais elle répondit avant et je manquais de m’étrangler en avalant une gorgée de macchiato de travers. ELLE était l’oiseau ! Je posais ma boisson en toussant et regardais Anna en parvenant à articuler un…



- D’solé ! M’attendais pas à ça…


Quelques toussotements me chatouillèrent encore la gorge et cela permit à Anna de reprendre la parole. Elle s’excusait de ne pas m’en avoir parlé plus tôt, chose que je ne lui reprocherais pas de toute façon.  Je hochais la tête de manière positive, pour lui dire que je comprenais, lorsqu’elle évoqua les temps qui couraient. Je lui fis ensuite un signe d’attendre deux petites secondes et je buvais une nouvelle gorgée… bien que pour le coup un verre d’alcool fort aurait été circonstance.


- T’es folle Anna ! On n’annonce pas ce genre de chose à quelqu’un qui boit ou mange… Tu veux ma mort ! Je marquais une pause et la fixais, esquissant un léger. Mais t’as pas à t’excuser… J’imagine bien que ce genre d’aveu ne se fait pas facilement. Du moins pas du genre « Hé salut, quoi de beau ? Moi je me suis transformé en aigle ce matin ! ».


Toujours égal à moi-même me direz-vous ! Bien sûr j’étais un peu sous le choc… Je n’avais rien contre les mutant et j’en comptais parmi mes amis et mêmes mes ex. Cependant, c’était toujours bizarre d’apprendre que quelqu’un qu’on considérait comme un humain sans don était en réalité l’inverse.


- Par contre, je pense que je vais me servir un verre… déclarais-je en prenant la direction du bureau. T’en veux un ? Je marquais une pause à l’entrée. Et je ne fais pas ça pour m’éloigner hein ! précisais-je en souriant. C’est pour faire passer l’effet de surprise.


D’ailleurs il ne me fallut que quelques secondes pour revenir auprès de la jeune femme.


- Donc, si j’ai bien compris… tu serais l’oiseau ? demandais-je simplement avant que ma curiosité ne prenne le dessus. T’as découvert que t’avais ce don à quel âge ? ajoutais-je spontanément avec un sourire.


Et oui, j’avais parlé d’un don… Ce que mes parents voyaient comme un souci, je trouvais que c’était une nuance intéressante. Pourquoi ? Parce que la différence enrichit le monde !





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 150
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 854
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   Jeu 1 Déc - 18:16

Teach me how to fly… With a camera on my back !




Feat. Malcolm Caron

La première réaction de Malcolm manqua de la tuer. La jeune femme sentit son cœur défaillir, heureuse d’être déjà assise et donc dans l’impossibilité de tomber plus bas. Le photographe était pourtant simplement entrain de boire lors de son aveu, un élément qui lui avait échappé puisqu’elle ne le regardait plus à ce moment là. Il avait tout bêtement avalé de travers ce que n’importe qui aurait fait en apprenant une chose pareille. Puis sa réaction fut des plus surprenante : il lui en voulait de ne pas avoir attendu qu’il ait finit de boire avant de lui dire. Heureusement, son léger sourire rassura la blonde qui se pinça de nouveau les lèvres en l’écoutant. Comme toujours, il avait prit la nouvelle en plaisantant, l’accusant même de vouloir sa mort.

    « Désolée… Je n’ai pas fait attention… »

Murmura-t-elle en le regardant cette fois dans les yeux. Il ne lui en voulait pas pour le reste, conscient que ce n’était pas le genre de nouvelle qu’on annonce n’importe quand et sans réelle raison. Puis, soudainement, il quitta son siège pour se diriger vers la porte. Visiblement, il avait besoin d’un verre. C’était un peu surprenant (voire inquiétant) mais aussi parfaitement compréhensible. Après tout, un café n’aidait pas vraiment à encaisser ce genre de nouvelle non? Et Anna en avait bien besoin elle aussi. Elle se contenta donc d’un grand oui de la tête avec un sourire. Puis se tritura un peu les doigts en attendant qu’il revienne, songeuse. Il ne semblait pas trop choqué, ou du moins, pas dans le mauvais sens du terme. Il était surprit mais pas en colère ce qui était très important. Elle avait eu tellement peur de perdre son amitié ! Peut-être qu’il faudrait un peu de temps pour reprendre les choses comme avant remarque… La blondinette n’eu pas le temps d’y penser davantage puisqu’il était déjà de retour, deux verres à la main, souriant. Elle le remercia d’un nouveau signe de la tête et s’empara de son verre.

    « J’avais quinze ans. Heureusement, mon père était lui aussi un mutant et il avait le même don que moi. Il m’a beaucoup aidé. » Expliqua-t-elle, un peu surprise par la rapidité avec laquelle il avait reprit du poil de la bête. « Quant au projet, je serai effectivement l’oiseau. Je peux prendre n’importe quelle forme animale, il existe sûrement un oiseau assez costaud pour soutenir le poids d’un petit appareil. Ce qu’il me faut c’est un appareil de bonne qualité et quelqu’un pour appuyer sur le déclencheur… J’ai peur de le casser avec mes serres… » Elle marqua une pause, cherchant à nouveau le regard de son ami. « Merci de ne pas le prendre mal… Ce n’était pas facile à avouer et j’ai vraiment eu peur que tu m’en veuille. »

C’était sincère mais accompagné d’un sourire. Il aurait pu très mal le prendre, être un anti-mutant convaincu, lui en vouloir d’avoir menti de la sorte. Et pourtant il restait égal à lui-même, souriant et plein de gaité. Un vrai plaisir mais aussi un réel soulagement. Son amitié et ses conseils étaient très importants pour Anna. Le perdre aussi bêtement aurait été terrible.


code (c) black pumpkin




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   Sam 3 Déc - 18:54


ImageImage
« Teach me how to fly… With a camera on my back ! »


feat Anna Decker


Je le prenais trop bien ? Je jouais la comédie ? J’étais persuadé que beaucoup de personnes auraient pensé cela de moi en voyant comment j’avais encaissé la nouvelle que venait de m’annoncer Anna. Mes parents et ma sœur feraient sûrement parti du lot. Seulement, ce n’était pas la vérité ! Mon comportement avait bel et bien reflété ce que j’avais pensé… sauf peut-être concernant l’accusation de tentative de meurtre. Cette pensée m’amusa ! Après tout, comment aurais-je pu réagir sinon ? M’enfuir ? Lui dire de partir d’ici ? Ou peut-être lui reprocher de ne pas m’avoir dit de suite qu’elle était une mutante ? Pourquoi l’aurait-elle fait plus tôt si elle n’en ressentait pas le besoin avant ? Et puis comment faire confiance aux personnes concernant cette différence alors que beaucoup, trop à mon goût, étaient des anti-mutants ? Mais je ne m’égarais pas plus longtemps dans mes pensées concernant ces questions sans réponse et je souriais à Anna alors qu’elle s’excusait.
Bien sûr, je ne lui en voulais pas. Je n’avais pas failli réellement mourir ! La surprise avait bel et bien était réelle par contre… mais quoi de plus normal ? Cependant, je n’insistais pas là-dessus et préférais la plaisanterie pour éviter que la jolie blondinette ne culpabilise trop de sa cachotterie.



- J’espère bien Mademoiselle, surtout que ça ne te ferait pas hériter de ma galerie, déclarais-je en riant à ma bêtise de plus.


Plaisanterie mise à part, je devais reconnaître qu’un bon verre de rhum ne serait pas de refus et j’allais donc en chercher dans le bureau après avoir demandé à Anna si elle m’accompagnait. J’esquissais un sourire à son mouvement de tête tout en annonçant que je ne prenais pas la fuite. D’ailleurs cela aurait été débile de ma part ! Bien sûr cela ne m’empêcha pas de rester quelques secondes le regard dans le vide une fois à l’abri de celui d’Anna. Pour une surprise c’en était une ! Mais est-ce que cela modifiait mon opinion concernant la jeune femme ? Absolument pas. Elle restait ma petite padawan… avec un truc en plus maintenant !
Mais ne voulant pas m’absenter trop longtemps, je remplissais deux verres et refermais la bouteille que je laissais dans le bureau. Je posais le rhum d’Anna devant elle et prenais place à ses côtés pour poser une question très pro mais qui fut suivie d’une plus curieuse.

J’écoutais attentivement ses réponses tout en buvant une gorgée lentement. J’enregistrais chaque info et tout particulièrement celles en rapport avec notre futur projet. Car oui, malgré la nouvelle je ne perdais pas le nord.



- Je pense savoir quel appareil serait parfait pour ça et puis je pourrais le déclencher à distance… Il faudrait que je me renseigne auprès d’un ami mais j’en suis quasiment certain, répondis-je en toute simplicité. Puis je marquais moi aussi une pause ! Et tu sais, je ne vois pas pourquoi j’aurais pu mal le prendre… On est ami et tu reste la même Anna qu’il y a une heure pour moi. D’ailleurs je suis même assez fier… touché que tu me fasses confiance au point de m’annoncer que tu es une mutante.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 150
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 854
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   Jeu 29 Déc - 21:28

Teach me how to fly… With a camera on my back !




Feat. Malcolm Caron

Il y a quelques années que cela, parler de ce genre de don n’était pas envisageable. L’humanité n’était pas prête à encaisser une telle chose, personne ne savait et c’était mieux ainsi. Depuis quelques temps, parler de ses pouvoirs n’était plus inenvisageable mais dangereux : Maintenant, les hommes savaient et, comme prévu, ils avaient peur. Beaucoup s’étaient retournés contre les mutants, effrayés, jaloux, incapables de comprendre. Ainsi, Anna n’avait pas eu beaucoup d’occasion d’avouer sa vraie nature et ce n’était jamais une chose facile. Étrangement, ce n’était pas la réaction de la personne qui l’inquiétait le plus (se faire taper ne lui faisait pas peur, elle savait se défendre), c’était les répercutions sur la relation. La jeune femme n’avait pas beaucoup d’amis proches, sûrement parce qu’elle était trop affective. Il lui fallait du temps pour réellement s’attacher aux gens mais, une fois cela fait, elle était de très loin la meilleure amie qu’on puisse souhaiter. Toujours prête à aider, à vous écouter, un véritable amour de femme… Pour qui les ruptures n’étaient que plus douloureuses encore. Ou, du moins, en amitié, elle en avait trop connu en amour pour être encore affectée.

Ainsi, la réaction de Malcolm la rassura grandement même s’il semblait un peu dans l’excès. Mais elle le comprenait, ce n’était pas une nouvelle facile à encaisser, surtout après tous ces mois d’amitié et de complicité… Il devait se sentir bafoué, trahit… Ce qui ne l’empêcha pas de revenir rapidement avec de quoi boire et de reprendre le sujet qu’ils avaient entamé avant son aveu. Anna avait un peu de mal à savoir comment réagir, si elle devait faire comme si de rien n’était ou s’il fallait vraiment crever l’abcès une bonne fois pour toute. Sagement, elle décida de répondre à ses questions, suivant le cours de ses pensées à lui plutôt que les siennes. Il pouvait lui poser des questions, il devait en avoir des tonnes. Et lui répondre était la moindre des choses. Avec honnêteté, Anna répondit et évoqua son passé avant de revenir sur son projet. En bon professionnel qu’il était, Malcolm trouva rapidement une solution et lui proposa son aide en parlant de son ami. La jeune femme était de nouveau enthousiaste et rêveuse. Ce projet lui tenait à cœur alors l’idée de pouvoir le concrétiser avec un ami tel que lui était un véritable bonheur. De nouveau souriante, elle le remercia d’un signe de la tête, ses yeux pétillants à nouveau de malice.

    « Par les temps qui courent, on ne sait jamais trop à quoi s’attendre avec les gens… D’ailleurs c’est justement parce que je te fais confiance et que je t’apprécie qu’il m’a fallut autant de temps pour t’en parler. Perdre un ami comme toi est difficilement envisageable et je craignais vraiment que ça arrive à cause de tout ça… En tous cas, je suis fière que tu me considères encore comme une amie et je n’aurai pu souhaiter meilleur confident. Surtout que nos projets pourront être bien plus vastes maintenant ! » Finit-elle par dire, ne cachant pas son enthousiasme. « D’ailleurs, s’il te faut des photos d’un animal en particulier, n’hésites pas ! Nous pourrions compléter ta collection même si ce sera un peu moins sauvage sans doute… Et si nous pouvons faire des clichés avec mon idée, je suis sûre que ça peu donner quelque chose de super original ! »

Se calmant un peu, elle prit une gorgée avant de reprendre son souffle. Il devait avoir des milliers de questions là où elle avait des milliers de projets. Toujours souriante, son visage enfantin moins pâle que tout à l’heure, Anna semblait avoir reprit vie et elle se sentait nettement mieux. Malcolm était vraiment quelqu’un de bien, elle avait de la chance.

    « Mais avant, tu as peut-être quelques questions… N’hésites vraiment pas, je te dois bien ça. »

Dit-elle, toujours aussi sincère et joyeuse. Elle voulait lui faire plaisir, au moins autant qu’il ne lui faisait plaisir en maintenant leur amitié saine et sauve.


code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   Lun 30 Jan - 22:16


ImageImage
« Teach me how to fly… With a camera on my back ! »


feat Anna Decker


Le destin était drôlement fait… J’avais l’impression d’avoir fait un bon dans le passé même si la situation était largement différente. D’ailleurs je me rendais compte que la nouvelle était plus facile à encaisser lorsque l’on ne me mettait pas devant le fait accompli. Ok ! Matt n’avait pas eu le choix mais quand même… Cette pensée pour mon meilleur ami détériora ma bonne humeur et me fit perdre mon sourire. C’était toujours comme ça quand mon passé me revenait à l’esprit. J’étais donc parti pour prendre de quoi boire et grignoter mais aussi pour penser à autre chose.
En revenant j’avais légèrement sur joué ma réaction et c’est pourquoi j’en étais revenu à un sujet que je maîtrisais… la photographie.  J’avais déjà quelques idées concernant le projet d’Anna et je ne faisais pas semblant de me réjouir de cela. Son idée était excellente ! Et son pouvoir me donnait aussi quelques autres idées à mon tour… C’est alors que je me rendais compte que je devais peut-être revenir sur ma réaction et ce fut ce que je fis. Je savais que certaines personnes sans aucun don n’aimaient pas les mutants… Ils les jalousaient, en avaient peur… Peu importait car je ne faisais pas parti de ces gens-là ! Anna était mon amie et ce n’était pas près de changer.


Ne me concentrant que sur Anna j’écoutais sa réponse et je hochais la tête aux premiers mots. Les réactions des gens, même proches, pouvaient être totalement différentes face à une telle nouvelle. Personnellement je n’avais jamais été horrifié par les personnes différentes… Mon meilleur ami était un mutant, mon ex que j’avais croisé il y avait peu en était une ! Bref, ils étaient pour moi des personnes comme les autres avec un truc en plus… J’étais même contre ce fichu Registration Act ! Je ne voyais pas l’intérêt. Pour nous protéger ? Laissez-moi rire ! Des personnes malintentionnées il y en avait aussi chez les simples humains aussi et ils n’étaient pas pour autant fichés.
Je ne pensais pas plus longtemps à cela et me concentrais de nouveau sur Anna qui aurait presque lu dans mes pensées. J’avais une partie dédiée aux animaux dans ma galerie. C’était le coin préféré des enfants car ils pouvaient admirer des animaux qu’ils ne pouvaient pas voir dans leur milieu naturel. C’était pour moi une occasion de demander à la prochaine visite scolaire quels sont les animaux qu’ils aimeraient voir. Cela me fit sourire !


- Pour compléter ma collection, répétais-je en souriant. Je pensais justement à ça… J’ai une visite scolaire la semaine prochaine. Les enfants auront sûrement plein d’idées de futures photos. Je marquais une pause satisfaite avant d’ajouter. Pour ton projet, tu sais déjà quand est-ce que tu veux le commencer ?


Si ma mémoire était bonne l’ami dont je lui avais parlé devait partir pour un mois. Mais je ne savais plus du tout quand ! Cependant en un coup de fil j’aurais ma réponse.  
Et puis Anna en revenait à ce qu’elle était… J’imaginais très bien qu’elle devait s’attendre à une autre réaction de ma part, à plus de questions… à une réaction plus normale en bref ! Mais je ne voulais pas la harceler de questions, les réponses viendraient avec le temps. Nous n’apprenons pas à connaître nos amis en une seule journée après tout ! J’eus alors un sourire franc.


- Tu trouve ma réaction étrange… C’est ça ? demandais-je. Disons, qu’elle le serait si je n’avais pas déjà rencontré d’autres mutants. ... Mon meilleur en était un et je peux t’assurer que je me suis retrouvé sur le cul quand je l’ai découvert… mais vraiment le cul assis par terre. En un an, je ne m’en étais pas rendu compte et un soir j'ai eu le droit à une démonstration surprise, me rappelais-je pensif. Pis, une de mes ex est aussi une mutante, dis-je plus rapidement. Je marquais une pause. Après, des questions je pourrais t’en poser des tas mais on a tout le temps. Cependant je dois t’avouer que je suis curieux de savoir ce que tu pense du Registration Act ?








Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 150
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 854
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   Mer 8 Fév - 19:41

Teach me how to fly… With a camera on my back !




Feat. Malcolm Caron

Anna avait été surprise par la réaction de son ami mais, au fond, elle ne savait pas comment elle aurait réagit à sa place. Elle avait grandit avec un père mutant, avait passé plusieurs années entourée de mutants, presque « à l’abri » des humains sans pouvoirs. Mais si ça n’avait pas été le cas ? Si elle s’était retrouvée dans le cas inverse, isolée des mutants, ignorant tout d’eux ? Elle aurait sûrement eu un peu peur en fait… Quoi que, la connaissant, elle aurait surtout eu des centaines de millions de questions à leur poser ! Quoi qu’il en soit, elle ne pouvait pas se permettre de juger ou de trouver une réaction anormale face à cette situation. Heureusement, les deux amis repassèrent assez rapidement sur un sujet où ils étaient plus à l’aise : la photographie. Dans ce domaine, ils pouvaient juger, discuter sans tabou, ils savaient, lui mieux qu’elle mais ça n’avait pas la moindre importance.

    « Ils sont une excellente source d’inspiration, tu m’en diras des nouvelles ! » Dit-elle en souriant, ne connaissant que trop bien l’imagination fertile de ces mini-humains pleins d’énergie. « Quant à mon projet, je n’ai pas vraiment fixé de date, c’était plus de l’ordre du rêve pour le moment alors rien ne presse ! Mais si tu as déjà des idées et un moyen de le mettre en pratique rapidement je suis carrément partante ! »

Ajouta la jeune mutante, le regard pétillant. En réalité, elle avait imaginé le pire scénario : Malcolm partant en courant, plus jamais le moindre cours de photo de sa part et un rêve envolé. Alors il n’y avait pas d’urgence, pas de date, pas de précipitation. Pourtant, maintenant que le plus dur était fait, elle était impatiente de mettre ses idées à exécution. Elle se voyait déjà voler au dessus de la ville, jouant les drone mais avec un cachet que ces derniers n’auraient jamais : Des photos vues du ciel oui, mais avec la tête d’un oiseau majestueux en prime. Une vue en direct, la possibilité de mettre le spectateur dans les nuages… Une idée folle qui lui ressemblait bien. Anna avait d’ailleurs une chance monumentale d’avoir un ami aussi fou d’elle quand il s’agissait de photo ! Ils formaient vraiment une bonne équipe de ce point de vue la et c’était vraiment génial.

Et pour maintenir cette amitié aussi parfaite qu’elle l’était, il fallait ôter le doute, effacer toute frustration, annihiler les non-dits. Malcolm avait eu une réaction un peu étrange face à la nouvelle, il n’avait pas posé de questions et s’était contenté de disparaître quelques secondes pour aller prendre un verre. Peut-être avait-il l’habitude des mutants ou peut-être qu’au contraire, il en avait un peu peur… Anna ne pouvait pas vivre avec ce doute, elle préférait jouer carte sur table maintenant. Elle se sentait tellement coupable de lui avoir caché cette vérité qu’il fallait qu’il sache que ce n’était plus un problème, qu’il pouvait lui poser toutes les questions qu’il voulait. Toujours un peu inquiète au fond de son âme, la blondinette attendit sa réponse avec une certaine angoisse. Le perdre était inacceptable, surtout pour une bêtise aussi idiote. Sa première phrase l’inquiéta d’ailleurs un peu plus mais elle fut vite rassurée, reprenant progressivement le sourire.

Il connaissait déjà des mutants, des personnes très proches même. C’est donc pour cette raison qu’il n’avait pas sauté au plafond ! Il n’avait pas peur, ou du moins, il n’avait plus peur maintenant. Les questions, il en avait en réserve, conscient que chaque mutant avait sa particularité, son don, sa façon de voir le monde. Seulement, en bon ami qu’il est, il préférait l’épargner et prendre son temps. Si leur projet prenait forme correctement, il aurait tout le temps de lui demander tout ça, découvrant aussi son don au fur et à mesure. La jeune femme allait lui répondre, lui dire qu’elle était soulagée et qu’elle comprenait mieux sa réaction à présent mais elle n’en eu pas le temps. La seule question qui le troublait vraiment concernait le Registration Act qui faisait beaucoup parlé de lui à cette époque. Il n’était pas en place depuis très longtemps et pourtant Anna avait déjà cédé. Aujourd’hui, répertoriée et pucée comme un vulgaire animal de compagnie, elle était tranquille. On ne la poursuivrait pas, ils la laisseraient tranquille. C’était tout ce qu’elle voulait, la tranquillité même si elle ne cautionnait pas vraiment le concept….

    « Je suis vraiment soulagée que tu le prenne comme ça et je comprends mieux maintenant. Quant au Registration Act… Je suis parfaitement en règle, pucée, répertoriée tout ça tout ça… Néanmoins je suis un peu inquiète pour tout ce que cela signifie. Je comprends que les humains puissent avoir peur de nous, qu’ils aient besoin de croire qu’ils ont le contrôle mais je pense surtout que c’est un moyen de nous pointer du doigt et d’augmenter encore un peu plus la haine, qu’elle soit dans un sens comme dans l’autre. Bref, je suis très partagée mais j’ai préféré faire dans la légalité. J’espère simplement que ça ne se retournera pas contre moi un jour… »


Anna craignait vraiment que cette puce se transforme en GPS malsain ou pire encore, en bombe à retardement… Qui sait si ce n’était pas une puce empoisonnée ? Qui pouvait prouver qu’il n’y avait pas un bouton rouge permettant de tuer tous ceux qui la portaient ? Sans compter que, maintenant, le gouvernement savait exactement où ils étaient, leurs pouvoirs, leur vie… Ils pouvaient les traquer, les chasser, les tuer… Paranoïaque ? Un peu même si elle tentait de ne pas y penser. Elle se contentait de penser à sa liberté relative, profitant de chaque jour du mieux qu’elle le pouvait. Curieuse aussi, elle lui demanda ce qu’il en pensait lui, humain sans pouvoir. Se sentait-il rassurer ?


code (c) black pumpkin




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   Lun 24 Avr - 12:21


ImageImage
« Teach me how to fly… With a camera on my back ! »


feat Anna Decker


J’aurais pu partir en courant, c’est vrai ! C’était la réaction de certaines personnes en apprenant la différence… Et ces personnes étaient beaucoup trop nombreuses à mon goût. La différence ne me faisait pas peur car elle enrichissait notre monde. Bien sûr, j’aurais pu être effrayé si la personne me révélant ce secret était un ennemi. Mais ce n’était pas le cas ! Il s’agissait d’Anna, juste Anna. Ces pensées ne voulaient par signifier que la jeune femme ne représentait rien. Au contraire. La jolie blondinette comptait beaucoup pour moi. Notre passion nous unissait et cette dernière n’en serait qu’augmenter puisque ma petite padawan venait de ma proposer de servir de modèle animalier. Cette pensée me fit sourire tellement elle était bizarre mais surtout originale.
Puis pour ne pas m’attarder davantage sur ce qu’elle était, je lui demandais quelques informations supplémentaires concernant son projet que je visualisais déjà parfaitement. Bien sûr nous aurions besoin d’aide extérieur niveau matériels mais ça j’en faisais mon affaire. Mais revenons-en aux enfants !



- Oui, je suis certains qu’ils trouveront les bons animaux pour compléter les clichés déjà présents… Puis je marquais une pause, écoutant attentivement Anna. Avec un sourire, je répondais. Alors c’est un rêve qui va devenir réalité. Dès demain je me renseigne auprès de mon ami pour l’appareil dont je t’ai parlé… il sera de bon conseil et ne me demandera pas de détail. Avec un peu de chance il pourra même nous prêter l’appareil. Tu n’auras plus qu’à fixer une date et un lieu.


Et au pire, je pourrais toujours acheter ce fameux appareil. En tant que professionnel j’aurais des tarifs intéressants et maintenant qu’Anna m’avait parlé de son don, cet achat deviendrait vite rentable. Elle pourrait s’approcher au plus près d’animaux et je n’aurais qu’à déclencher l’appareil de loin. Il faudrait que je lui en parle !
Cependant, même si j’épargnais tout un tas de question à mon amie, le sujet de sa grande nouvelle n’était pas terminé. Pour commencer, je dus lui expliquer pourquoi ma réaction avait été si calme. Oui, calme ! J’avais juste failli m’étrangler avec ma boisson mais j’aurais aussi pu hurler et fuir en courant. J’exagère ? Pas sûr ! Je ne lui cachais donc pas que mon meilleur ami à l’époque de l’adolescence m’avait fait la même révélation, enfin, une démonstration inattendue pour être exact. Et puis n’étais-je pas déjà sorti avec une mutante ? Si, et ça non plus je ne le cachais pas. De mon point de vue nous étions tous des êtres humains et il y avait des bons et des méchants de chaque côté. Buvant une gorgée de rhum je me demandais tout de même si elle connaissait mon ex. Bien évidemment je ne lui posais pas la question. Un sujet beaucoup plus grave venait d’être amené sur le tapis…

Le Registration Act ! Je ne fus absolument pas soulagé d’apprendre qu’Anna était en règle pour la simple et bonne raison que je ne faisais absolument pas confiance à ce truc. Répertorier et pucer des êtres humains ! Non mais où allait le monde ?! Je ne me sentais pas plus protéger en sachant cela et je m’inquiétais pour mes amis. Le résultat, de mon point de vue, était pire ! N’était-ce pas un moyen de suivre leurs moindres faits et gestes ? Et si une guerre anti-mutants se déclenchait ? Dieu nous en préserve… Mais si jamais ! Ne seraient-ils pas facilement repérables ? Bons comme mauvais.
Je soupirais doucement avant de m’en rendre compte. Je regardais alors Anna droit dans les yeux… souhaitant qu’il ne lui arrive jamais rien à cause du Registration Act. Parce que je ne pense pas que je serais capable de la protéger contre ça. Et il était important pour moi d’être là pour elle.



- Je devrais te dire que tu as eu raison d’agir ainsi et qu’il n’y aura jamais aucun souci, commençais-je par dire, mais j’ai toujours pensé que ce Registration Act était une idée absurde, avouais-je. Et ce, depuis le début ! J’ai plus l’impression que cela a été mis en place pour surveiller le moindre des mouvements mutants. Je ne me sens pas plus rassuré maintenant… Au contraire, j’ai honte de voir ce que les humains sans aucun don sont capables de faire à ceux qui sont différents. Les imbéciles qui ont pondu cette loi devraient apprendre à connaître et fréquenter les mutants au lieu de les craindre et de les étudier, m’énervais-je un peu. Désolé ! Ce n’est pas contre toi hein, précisais-je en souriant. Tu sais qu’en cas de souci tu pourras toujours compter sur moi, lui rappelais-je avec un sourire.








Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Teach me how to fly... With a camera on my back ! [PV Malcolm]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tweaker Napoleon => La Camera qui tremble
» I'll teach you the art of being a doll ♥ [Finiiiiie :D]
» ANDREA MANTEGNA / Fresques de la Camera degli Sposi
» La Nouvelle Recrue [Pv : Marshall D. Teach]
» mini-camescope-hd-taille-cle-usb-thanko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Manhattan :: Broadway-