AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Satisfaction brought it back. [PV Richard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 149
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 851
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Mer 28 Déc - 20:46

Satisfaction brought it back.



 
Feat. Richard Rider

Spoiler:
 

→ Suite de Curiosity killed the cat…

Richard semblait donc très enthousiaste et impatient. Il voulait le projet terminé rapidement afin de pouvoir juger Anna et de décider de la suite de leur collaboration. De son côté, la métamorphe était un peu plus inquiète, doutant déjà de ses capacités à mettre en pratique tout ce dont ils venaient de discuter. Néanmoins, elle n’en montra rien, gardant la tête haute et son beau sourire en acquiesçant. Un collier de cette taille ne devait en rien représenter un obstacle à sa transformation mais des boucles d’oreille risquaient d’être un peu plus complexe à envisager sur un rat...  

    « Je l’espère aussi. » Dit-elle, parlant de sa transformation. Avec le temps, elle gérait tout de même bien mieux son pouvoir mais les changements restaient fatigants… « Quant à la taille de votre gadget, je pense qu’une pièce de un dollar est une taille plus que raisonnable. Tout comme les huit grammes d’ailleurs. Mais nous pourrons faire des essais, j’ai pris quelques jours de congés en fin de semaine, je serai à votre entière disposition !

Le jeune homme entreprit ensuite de lui expliquer le pourquoi de cette mission et Anna fut d’autant plus sous le charme. Il ne s’agissait pas de vol ou de revente hasardeuse, c’était un juste retour des choses, la recherche d’un héritage longtemps perdu… Travailler pour ça était beau, digne, tout ce dont elle pouvait souhaiter. Enfin, son don n’allait plus servir au mal mais au bien. Elle lui sourit de plus belle, impressionnée par son savoir et sa volonté de restituer tous ces trésors à leurs propriétaires.

    « Je dois admettre que je ne m’attendais pas à autant de précisions et que je n’en suis que plus comblée. Je suis disponible dès Vendredi, voici mon numéro, n’hésitez pas à me contacter quand je pourrai passer faire les essais. »

Sur ce, elle lui tendit une serviette sur laquelle elle avait rapidement noté son numéro. Les deux jeunes gens restèrent encore un peu ensemble dans ce lieu étrange. Ils finirent leur repas et leurs verres puis Anna dû regagner son domicile car elle entamait sa journée très tôt le lendemain.

Une fois couchée, elle eu du mal à dormir, excitée à l’idée de cette nouvelle mission. Dans ses rêves, elle se voyait déjà transformée en rat à parcourir des lieux sombres et mystérieux. Puis elle voyait se trésor, toutes ces merveilles brillantes et scintillantes… Parfois, elle se réveillée en sursaut, coincée dans un trou, noyée dans un cours d’eau… Un étrange mélange de bonheur et de peur abominable.

* * * *

Le reste de la semaine d’Anna s’était passé normalement à part les nuits un peu courtes. Son travail au restaurant, les promenades de chiens le matin et le baby-sitting l’après midi. En fin de semaine, comme convenu, elle rejoignit un des repères de Richard. Pour plus de commodité, elle s’était vêtue d’une robe (facile à remettre) et d’une paire de baskets confortable. Impatiente et inquiète, elle toqua puis attendit sagement qu’on lui ouvre.  

Aujourd’hui, ils devaient s’occuper des calibrages mais Anna était prête à partir en mission dès maintenant s’il le lui proposait. Autour de son cou, elle avait mit son collier ‘spécial transformation’ duquel elle avait enlevé le médaillon. La métamorphe était prête, dès qu’elle avait eu une minute elle s’était transformée : rat, chat, oiseau, elle s’était entraînée comme une folle pour limiter sa fatigue au moment de passer à l’action. Ce n’était pas facile, épuisant parfois, mais c’était un mal nécessaire qui ne lui faisait pas peur.  


   
code (c) black pumpkin

     

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Richard Rider
Héros Indépendant

Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 1034
Multicomptes : non ! le Worldmind me suffit !
Dollars : 1765
Avatar : Jared Padalecki
Age : 32 apparent
Surnom : Rick, Richy
Nom de code : Nova
Localisation : NY
Métier : Récupérateur revendeur
Race : Humain amélioré

MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Jeu 29 Déc - 16:20



En prévision de notre petite affaire avec Anna, j'avais loué le Rez de chaussée du 109 Avenue D situé dans un vieux bâtiment juste à l'angle que faisait cette dernière avec la E 8th Street. Juste à côté il y avait le "Lower East Side Girls Club", une sorte de centre de formation plutôt qu'une école permettant à des étudiants à la dérive tant socialement que scolairement de pouvoir se réaliser et de réussir dans une vie qui ne leur promettait pas un grand avenir au départ.

Avec la location des locaux, j'avais accès à une grande cave privative héritée du passé et donnant maintenant après quelques travaux, sur un réseau de vieux souterrains à peine cartographiés dans les anales de la ville. C'est de ce labyrinthe que devrait sortir la jeune changeuse de peau et le trésor dont je lui avais confié la découverte, aventure un peu périlleuse mais à la mesure de ses talents.

Pour l'heure, j'avais aménagé le salon en laboratoire afin d'effectuer les dernières mises au point du médaillon dont j'allais l'équiper. Il contenait non seulement un dispositif de lecture neuronal, sorte de traducteur de pensée pour les nuls dont les signaux encodés en basses fréquences pouvaient être interprétés par un appareil disposant du logiciel adapté qui traduirait le flux cérébral en mot et en phrases compréhensibles pour le commun des mortels et pouvait transmettre des images claires au récepteur aussi sûrement que si il voyait lui même.

En retour, je pouvais lui faire parvenir des trains d'ondes qui traduiraient mes paroles en flux de mots, phrases et images. C'était de bonne guerre non ?
La seconde fonction de ce petit bijou technologique était de pouvoir favoriser sa situation spatiale et afin d'ouvrir un portail à double sens relié avec celui qu'on avait installé en bas camouflé en porte des plus anodine, ce dernier processus étant confié à un autre élément de la taille d'un poudrier anonyme.
La troisième fonction, elle, je vous en donnerais la primeur ensuite, bande de curieux ! Non mais !

Si Anna avait été une femme normale, je le lui aurais envoyé par courrier en même temps que les instructions pour se rendre à l'endroit où commençait son périple, mais voilà, Anna Decker était une mutante qui pouvait copier l'apparence de bien des animaux et ce matériel devait pouvoir fonctionner alors qu'elle n'avait pas sa forme usuelle.

Devant cet inconnue, à savoir si son modèle de flux de pensée se conservait ou non sous une autre forme ou si au moins quelques constantes subsistaient, nous devions en passer par une série de tests pour définir les variantes qu'elle adopterait.

Tous les préparatifs initiés le lendemain de notre rencontre étant faits, j'attendais tranquillement installé dans un fauteuil en faux cuir placé dans un coin, tétant un café qui embaumait toutes les pièces devant la télé où se déroulait l'action, ou plutôt l'inaction d'un film à l'eau de rose ... C'était ça ou un match de foot ...

Quand on frappa à la porte quelques petits coup timides, je me levais prestement et allait ouvrir, découvrant la jeune femme telle que je l'avais vue l'autre jour. je lui souris même si je suis un peu déçu de l'association de sa robe qui lui va à ravir, mais avec un corps comme ça, elle n'avait pas de mal, et de ses baskets qui brisent littéralement le charme de cette apparition.

Moi même, je m'étais mis à l'aise, une tenue assez simple composée d'un de mes vieux Jean's et d'une de mes chemises à carreaux issues directement de mon magasin favoris d'un petit village du Nord Canadien chez qui je me fournissais encore et toujours. Seules mes vielles bottes à mi chemin entre les célèbres Santiags des cowboys et les boots portées par les dandys de Manhattan qui voulaient avoir des airs de méchant garçons branchés rappelaient mon style d'origine "Made in Queens, passed by Brooklynn" ...

L'antithèse du savant fou que je devais incarner tantôt en sommes ...

« Entrez Mademoiselle Decker, je vous en prie ...» J'avais un mal fou à lui donner du "Anna", d'abord parce qu'elle ne m'en avait pas donné l'autorisation, que je ne lui avais pas demandé non plus d'ailleurs, ensuite parce qu'elle me rappelait une autre jeune femme aussi jolie et déterminée, une certaine Gabrielle ...

De plus, nous ne nous connaissions pas depuis longtemps donc en arriver à ce genre de familiarité sous mon apparence humaine m'étais difficile même si elle connaissait autrement. On ne peut se défaire aussi facilement que cela d'une éducation rigide et bardée de convenances même après quelques décennies passées dans les casernements de l'armée d'élite de Xandar.

Je refermais la porte et la précédais pour lui ouvrir le chemin jusqu'au salon, choppant la télécommande sur la table basse et éteindre le poste au moment où Scarlett embrassait l'un de ses hommes sur le départ d'une guerre de sécession qui lui serait peut être fatale ...

« Débarrassez vous et mettez vous à l'aise ...» Lui dis je en lui désignant le fauteuil où étaient encore imprimée la trace de mon postérieur ... « J'ai prévu un peignoir pour plus de commodité ...» Je lui montrais la robe de chambre en éponge que j'avais préparé tout en dépliant un paravent dans le coin opposé de la pièce, juste à côté d'un meuble pupitre bardé de boutons et curseurs digitaux reliés à un écran plat ressemblant à s'y méprendre à la télé que je venais de fermer.

Cette ressemblance n'était que visuelle et un électronicien qui l'aurait examiné d'un peu plus près aurait découvert l'extraordinaire technologie cachée derrière l'écran ultra mince...
Sur un coin du pupitre, je récupérais une petite boite et je m'avançais vers elle, l'ouvrant comme si j'allais lui offrir une bague de fiançailles, la mise à genoux mis à part.
« Voici le médaillon convenu, 7.8 grammes, interpréteur neural entrée/sortie inclus, GPS centimétrique à géométrie spatiale, et ..., un petit plus que je vous laisse la joie de tester vous même, ne le mettez pas encore, s'il vous plaît ...» J'étais franchement excité par cette expérience, l'expérimentation d'une technologie créée de toute pièce par ma pomme ...

Je lui laissais l'objet et sa boite dans les mains et retournais vers un autre meuble sur lequel trônait une autre boite plus grande pouvant passer pour un écrin de collier. En fait de collier, j'en tirais deux petits disques de 3 centimètres de diamètre et je revenais vers elle en les tenant précautionneusement par la tranche entre l'index et le pouce de chaque main.

« Je dois mettre ceci sur chacune de vos tempes pour étudier vos courbes, vos ondes voulais je dire, toujours d'accord ? Vous pouvez encore reculer si vous le voulez, ensuite, il sera trop tard, je pourrais lire en vous comme dans un livre à volonté ...» Je la taquinais, mais c'était la vérité. Une fois identifiées et enregistrées, ses ondes cérébrales n'auraient plus aucun secret pour moi et nous pourrions avec le matériel nécessaire converser sans prononcer un mot ... Plus de secret de sa part et une lecture sans tabous pour moi même ... le rêve de bien des hommes et l'objet d'un film dont j'ai oublié le titre ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 149
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 851
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Jeu 29 Déc - 22:48

Satisfaction brought it back.




Feat. Richard Rider

De l’extérieur, le repère de Richard ne payait pas de mine, si bien que la jeune femme était presque déçue. Dans ses rêves, elle s’était imaginée un laboratoire ultra high-tech dans un bâtiment digne de la tour Stark, des gadgets incroyables et une armée de scientifiques… Peut-être que l’intérieur serait plus surprenant ? Quoi qu’il en soit, son enthousiasme n’en était pas amoindrit même si la peur rôdait toujours dans un coin de son estomac. Sa mission n’était pas moindre et le résultat était important car il allait décider de beaucoup de choses. Les mains dans le dos, presque semblable à une étudiante sagement rangée devant sa salle de classe, elle n’eu pas longtemps à attendre avant qu’on lui ouvre.

Comme dans ses souvenirs, Richard était un jeune homme charmant bien que sa façon de se vêtir soit assez originale… Il faisait très stéréotype de Canadien ce qui n’ôtait en rien à son éloquence. Avec un sourire poli, la jeune femme le suivit à l’intérieur en silence. Une fois de plus, il n’y avait pas de fioritures. L’endroit était sobre, peu meublé et ils étaient seuls. D’autres personnes auraient pu y voir un traquenard, limite glauque. Après tout, il aurait pu lui tendre un piège, l’assommant à la première occasion pour revendre ses organes ou pire encore ! Mais Anna cernait bien les gens et elle était toujours prudente, bien plus que ne pouvait le montrer les apparences aujourd’hui. Dans le regard de Richard, elle n’avait décelé aucune méchanceté et son honnêteté était claire. Peut-être avait-elle une sorte de sixième sens pour sentir les gens ? Pour l’instant, ça ne l’avait jamais trompé, pourvu que ça dure !

    « Autant en emporte le vent hein ? Vous n’aurez de cesse de me surprendre ! »

Dit-elle avec un sourire avant qu’il ne l’invite à s’installer. Elle s’exécuta docilement tout en le regardant installer le paravent. Il était vraiment plein de bonnes intentions et cela rassura un peu plus la jeune mutante. La pression était toujours présente mais elle diminuait doucement. Pour le remercier, elle se contenta de lui lancer un signe de la tête souriant. Il lui apporta ensuite un petit écrin dans lequel trônait un médaillon. Comme convenu, il était tout petit et Richard lui confirma son poids. Sept grammes huit de pure technologie, tant pis pour l’absence de l’armée de scientifiques, c’était incroyable ! Emerveillée, Anna l’observa sous toutes les coutures sans le mettre à son collier. Il avait sûrement de bonne raison de ne pas lui demander de le mettre tout de suite !

    « C’est vraiment incroyable… Tellement petit… »

Dit-elle, presque pour elle-même, trop fascinée pour voir qu’il s’était de nouveau avancé vers elle, des petits disques au bout des doigts. Elle sursauta presque en entendant sa voix et en remarquant sa présence mais elle reprit bien vite son sourire (voire même un léger rire). Étudier ses courbes hein ? Lapsus révélateur ou simple bug ? Difficile à dire mais la question n’était pas là : Il voulait savoir si elle était toujours partante, si elle ne voulait pas changer d’avis. L’idée d’être analysée et déchiffrée pouvait être inquiétante mais Anna aimait beaucoup trop l’aventure pour s’arrêter à ça. Elle avait des choses à se prouver et à lui prouver, elle devait continuer, tout tenter. En guise de réponse, la mutante approcha les mains du jeune homme de ses tempes.

    « N’oubliez pas que je suis blonde, il n’y a pas grand chose à lire là dedans. »
Plaisanta-t-elle. Anna aimait beaucoup l’autodérision et elle avait toujours trouvé l’humour salvateur. Il permettait de dédramatiser les choses, de franchir des montagnes avec le bon recul. Puis ce n’était pas tout à fait faux : elle n’avait rien à cacher à part son passée de criminelle dont Richard se doutait déjà. Puis elle le trouvait mignon, ce qu’elle n’avait pas caché à leur rencontre et qui ne devrait pas faire grand obstacle à sa mission. Non, elle était prête, peut-être même plus qu’elle ne l’avait jamais été.


code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Richard Rider
Héros Indépendant

Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 1034
Multicomptes : non ! le Worldmind me suffit !
Dollars : 1765
Avatar : Jared Padalecki
Age : 32 apparent
Surnom : Rick, Richy
Nom de code : Nova
Localisation : NY
Métier : Récupérateur revendeur
Race : Humain amélioré

MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Ven 30 Déc - 14:01



Depuis que j'étais revenu sur Terre, j'en avait entendu des blagues sur les blondes et leur manque de matière cérébrale, et beaucoup ris aussi en parcourant des BD et autres almanachs humoristiques. C'était hautement xénophobe ou raciste comme propos et j'avais fait quelques recherches objectives pour savoir si la proportion "d'idiotes" et d'écervelées dans la population avait un rapport quelconque avec la couleur des cheveux ...

Et bien non, je peux vous dire que cela n'avait pas de rapport, surtout si on considère que plus de 80 % des blondes réputées comme "bébêtes" et superficielles sont en fait des femmes ayant changé la couleur de leur perruques ...
« Vous savez, le nombre de neurones dans un cerveau humain n'est en rien corrélé avec la couleur de ce qui pousse sur le crâne de son propriétaire ...» Répondis je en souriant alors qu'elle me saisissait les mains et les approchait volontairement de l'endroit où je devais fixer les petits disques. Consentement donc ...

Nous étions assez proches l'un de l'autre et pour la première fois je la voyais elle, et surtout ses yeux. Jolie demoiselle, très jolie même, mais l'élan hormonal à peine engagé et endigué immédiatement, je reprenais mon sérieux et apposais chaque capsule là où il le fallait. Peut être que cela avait pu être détectable par l'élargissement de mes pupilles, mais maintenant, elles étaient revenues à leur taille d'origine.

Il y eu un léger grésillement, une sorte de bruit électrostatique, indiquant que tout était paré pour la manoeuvre suivante.
« Vous allez éprouver un léger froid ou une sensation de chaleur dans votre tête, c'est normal. Si vous étiez télépathe ou empathique, cela aurait pu être plus délicat, mais là, ce n'est pas votre cas ...» Je retirais mes mains d'autour de son visage, effleurant involontairement, ou pas, la peau de ses pommettes au passage, puis, me dégageant doucement de sa prise, je me reculais et me rendait jusqu'à la console.

Déjà une série d'analyses était en route. Une vue en 3D de son cerveau et de ses activités électriques s'affichait sur l'écran mais cela ne me convenait pas. D'un doigt, je touchais la surface lisse et d'un mouvement rapide de gauche à droite, comme si je tirais un trait invisible dessus, je transférais le faux affichage 3D en deux dimensions au milieu du salon en mode 3D holographique.

« Jolies formes intérieure aussi ...» Dis je tout haut en faisant le tour de la projection, ajustant certains réglages en manipulant des boutons et curseurs virtuels. Je me retourne finalement vers elle et lui désigne une tablette posée dans un coin.
« Installez vous confortablement dans le fauteuil et regardez les images en me donnant le nom ou la situation qui s'affiche tout haut, vous passerez de l'une à l'autre de vous même sauf si on vous redemande confirmation. vous commencez quand vous voulez ...»

Du coin de l'oeil je la suivais tout surveillant les analyses de la machine qui enregistrait et analysait chacun de ses mouvements afin d'isoler les différentes parties de son cerveau mises en oeuvre pour ces gestes du quotidien. Marcher, saisir, regarder, s'asseoir etc ...

Commença alors un marathon infernal pour elle. D'abord doucement, puis de plus en plus rapidement au bout d'une dizaine de minutes, des images fixes ou des petites scénettes défilaient devant ses yeux et décrivait ce qui se passait ou ce qu'elle voyait. Un chat, une jambe d'homme, une personne qui marche, une souris, une jambe de femme puis une autre qui marche, la même en baskets, du feu, de l'eau, le vent, des animaux, des sentiments expressifs sur des visages, etc ...

Je la surveillais au début, puis je la laissais faire, écoutant ses réponses de la cuisine alors que je mettais en route un chocolat et que je sortais des coockies du placard.
Quinze minutes tapantes, ça allait de plus en plus vite, de temps à autres, une voix synthétique féminine demandait sur un ton doux de recommencer ou de préciser sa réponse, mais je voyais bien qu'elle se fatiguait un peu.

J'entrais donc dans la pièce avec un plateau chargé et le posais sur la table basse devant elle.
La voix salua l'apparition devant elle de cette pause promise en prononçant distinctement quelques mots : Cheveux, perruque, Chocolat, fatigue, repos, manger, bon ...

Ce n'était pas la première fois que ce procédé était utilisé autant sur un humain que sur une autre forme de vie, le dictionnaire interne était déjà très fourni, mais des ajustements individuels étaient toujours à faire pour que l'interprétation et la compréhension soient optimum.
« Pauuuuse ! Allez, je ne connais pas un seul remède qui soit aussi bon que le chocolat pour reprendre son souffle, je me trompe ? ...»

Avant qu'Anna réponde la voix se fit entendre : Miam ! et j'éclatais de rire en lui tendant son mug et en lui rapprochant l'assiette de gâteaux ...
« Vous vous en sortez bien pour une blonde, la première partie est presque terminée ... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 149
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 851
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Dim 1 Jan - 18:04

Satisfaction brought it back.




Feat. Richard Rider

Anna avait entendu plus d’une blague sur la couleur de ses cheveux et, souvent, elle avait été la première à en rire. Beaucoup ne s’y attendait pas d’ailleurs, il y avait des êtres méchants sur cette terre, des gens bas. Mais la jeune femme le savait, son père lui avait bien expliqué les choses et lui avait toujours dit de rire la première au lieu de s’offenser. On allait lui parler de la couleur de ses cheveux oui, puis d’autres choses ensuite. Les gens étaient jaloux, mauvais, il fallait s’y faire, passer outre pour ne pas rater les bonnes personnes. Ces rares bonnes personnes qui pouvaient changer toute votre vie et vous faire oublier les pires choses. La jeune femme avait suivit les conseils de son père au pied de la lettre, peut-être même un peu trop puisqu’elle s’était spécialisée dans l’autodérision… Mais ça lui avait plutôt bien réussit jusqu’à présent, elle avait des gens extraordinaire autour d’elle. Peu nombreux mais extraordinaires, chacun à leur façon. Quoi qu’il en soit, Richard fit mine de ne pas comprendre le second degré ce qui la fit sourire davantage.

    « Mince, il va falloir que je trouve une autre excuse alors ! »

Répondit la mutante alors que le jeune homme lui installait les étranges capteurs nécessaires aux tests. Quand ils furent tout proches, la jeune femme eu un frisson et il y eu un moment de flottement. Elle ne remarqua pas les pupilles de Richard mais les siennes avaient effectuées la même danse. Il y a longtemps qu’elle n’avait plus eu de relation, c’était sûrement pour ça qu’elle se sentait un peu déstabilisée. Elle n’était pourtant pas timide à ce niveau là, profitant de chaque instant sans pour autant perdre son exigence. Elle ne sortait pas avec n’importe qui mais n’avait pas peur d’une histoire sans lendemain tant que ça lui avait apporté un peu de bonheur et de bonne humeur. Mais elle ne sortait plus trop ces derniers temps et n’avait donc pas eu grandes occasions de profiter de la vie de cette façon. Ce qui n’était pas pour lui déplaire, il était agréable d’être un peu seul aussi, de faire le point sur ses souhaits et ses envies.

Heureusement pour elle, l’appareil se mit immédiatement en marche, déclenchant un nouveau frisson moins agréable. Il la rassura, lui expliquant que cette sensation de froid intérieure était normale. Anna reprit son sourire avec un oui de la tête puis attendit sagement la suite du programme. À sa réflexion sur ses formes intérieure, elle moqua une petite courbette, toujours souriante. Ensuite, elle fit exactement ce qu’il avait dit, peinant à résister à l’envie de regarder son écran fabuleux.

Anna savait que ces technologies existaient mais c’était la première fois qu’elle avait l’occasion d’en voir pour de vrai. Ces hologrammes, les contrôles, tout était extraordinaire et fascinant mais il fallait qu’elle se concentre sur sa mission. Installée confortablement dans le fauteuil, elle regardait les images et donnait le nom ou la situation correspondante. Au départ, le défilement était plutôt lent et elle trouva brièvement cela un peu facile. C’était sûrement pour enregistrer son activité cérébrale en général, sur des choses simples, presque au repos. Malheureusement pour elle, l’exercice se changea rapidement en marathon :

    « Chat, jambe d’homme, une personne qui marche, une souris, jambe de femme, une personne qui marche, des baskets en mouvement, du feu, de l’eau, du vent, un chien, un sourire, des larmes… »

Les idées s’enchaînées vites, presque trop vite pour qu’elle ait le temps de nommer ce qu’elle voyait avant que l’image ne change. Ce n’était pas simple mais elle y mettait tout son cœur et semblait fournir un travail plutôt satisfaisant. Pas si blonde que ça visiblement ! Concentrée, elle ne réalisa même pas que Richard avait quitté la pièce et elle n’entendit pas non plus le bon chocolat qui chauffait. Même son odorat semblait en berne, sinon elle aurait salivé d’avance. Quand il revint dans la pièce, ce fut un vrai soulagement, assez pour que le subconscient de la jeune femme en perde son latin. Avec un grand sourire, elle salua cette apparition et cette pause bien méritée.

    « Il faut croire que mes pensées sont plus rapide que ma langue… Je ne connais pas de meilleur remède non plus, merci beaucoup ! »

Dit-elle en saisissant le mug qu’il lui tendait et en attrapant un gâteau. Une fois de plus son subconscient parla pour elle et fit bien rire le jeune homme. C’était étrange de pouvoir parler de la sorte, sans avoir à emmètre le moindre son… Il fallait s’y faire et Anna n’était pas longue à la détente, elle s’adaptait vite et à tout.

    « Merci, je fais de mon mieux pour faire mentir ces vilaines blagues mais ce n’est pas simple ! » Plaisanta-t-elle à nouveau. « Je termine ce cookie et je serai de nouveau opérationnelle ! Quelle est la suite du programme ? »
Ajouta-t-elle, avant de prendre une bouchée de cookie, toujours avec le sourire. C’était plutôt amusant tous ces tests… Fatigants mais intéressant. Elle aimait se dépasser, faire ses preuves, c’était vraiment l’endroit idéal ! Et ça promettait de devenir plus intéressant encore ce qui n’était clairement pas pour lui déplaire !


code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Richard Rider
Héros Indépendant

Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 1034
Multicomptes : non ! le Worldmind me suffit !
Dollars : 1765
Avatar : Jared Padalecki
Age : 32 apparent
Surnom : Rick, Richy
Nom de code : Nova
Localisation : NY
Métier : Récupérateur revendeur
Race : Humain amélioré

MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Mar 3 Jan - 16:02


Je la laissais déguster son chocolat et son gâteau tranquillement tout en buvant le mien en examinant la représentation en 3D de la représentation simplifiée de des activités neurales spontanées ou volontaires que son cerveau générait à chaque instant par milliers.

Restait deux aspects à voir avant de passer directement à la phase de communication, l'un désagréable concernant la douleur, l'autre plus subtil, celui qui lui permettait d'appréhender et de réagir à un danger sans le concours de sa vue. Pour ce qui était des autres sens, c'était déjà fait, l'odorat, le toucher, le goût, l'ouïe, tout cela, le chocolat m'en avait donné la réponse, donc était maintenant en équation identifiables ...

« La suite, sous votre forme humaine, sera de voir comment vous appréhendez et émettez votre douleur et la peur ... Je ne vous en dirais pas plus pour ne pas fausser la lecture ...» Du coin de l'oeil, je repérais la modification de ses flux rien qu'à imaginer le pire ...

« Ensuite, nous passerons à la phase conversationnelle des tests puis enfin à un échange entre nous ... » La machine puis l'homme juste ordre des choses surtout que ce dernier, moi, pouvait déraper un peu en entrant en contact avec l'esprit d'Anna qui ne m'était pas indifférente malgré mes efforts pour rester totalement professionnel avec elle ...

Je vidais le fond de mon mug, cette partie la plus crémeuse qu'on va chercher avec obstination avec la langue pour certains, et je la posais sur une commode où je pêchais en retour un bandeau et un écrin avant de revenir me planter devant elle. Je lui retirais son mug des mains et lui présentais :

« Je vais vous bander les yeux et vous faire subir les derniers outrages, je plaisante, je vais simplement titiller une partie de votre corps tout à fait convenable pour tester votre zone de douleur, ensuite, je vous demanderai d'aller jusque derrière le paravent ... Okay ?» Et sans attendre, je lui ajustais le masque opaque sur la tête et j'ouvrais ensuite l'écrin d'où je retirais une aiguille acérée.

« Relax, détendez vous ...» Dis je en lui prenant la main et en dépliant ses doigts un à un. Je ne sais plus dans quel film j'avais vu faire ça, un truc avec le mot "gris" dedans, mais bon, il n'y avait rien de sensuel là-dedans, quoique ... Enfin jusqu'à ce que je pique son index avec l'aiguille assez pour faire perler une goutte de sang ...

« Désolé, c'était nécessaire, n'enlevez pas votre bandeau ...» J'essayais de me faire pardonner et je rangeais l'aiguille devenue inutile puis me penchais vers elle et l'embrassais sur la joue, à la limite de la commissure des lèvres. « Pour me faire pardonner, je vous offre le restaurant de votre choix après ...» Soufflais je à son oreille avant de me redresser et de m'écarter.

« Parfait! Maintenant levez vous et allez jusque derrière le paravent, laissez vous guider par ce qu'on vous chuchote ...» Et je passais le relais à la machine qui lui donnait les instructions en utilisant des impulsions directement relayées par les disques temporaux, renversant sur son passage une chaise, déposant une corbeille plus loin et enfin bougeant le précieux abris d'un mètre.
« Écoutez et du courage ! Un dîner est à la clef !»



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 149
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 851
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Jeu 5 Jan - 17:56

Satisfaction brought it back.




Feat. Richard Rider

Anna ne faisait même plus attention à tout le reste, trop concentrée sur son cookie et sur le bon chocolat chaud qui lui réchauffait le cœur. Intérieurement, elle était épuisée mais sa motivation était encore entière, ragaillardie par ce goûté et par la mission qui l’attendait. Doucement mais sûrement, la peur s’était effacée pour laisser place à l’impatience. L’idée de trouver tous ces trésors en usant de technologie de pointe, de rendre des gens heureux en usant de son pouvoir, tout cela n’avait pas de prix. Effrayant, oui, dangereux, potentiellement, mais elle se sentait en confiance, remotivée.

Quand elle eu finit de boire et qu’il ne lui restait qu’une bouchée de biscuit, il lui expliqua la suite du programme. Appréhender et emmètre la douleur ? Sur le papier, ça ne semblait pas très positif voire même douloureux… Allait-il lui faire mal ? Devait-il la torturer pour vérifier son seuil de douleur ? Elle était dure au mal, certes, mais il y avait des limites ! Non, il n’était pas méchant, il allait sûrement faire un petit quelque chose, la pincer, lui mettre les pieds dans un bac à glaçon quelques minutes… Un truc lambda, juste assez pour déclencher une réaction, comme quand on passe un IRM cérébral ou cardiaque en somme… N’est-ce pas ? Elle déglutit un peu difficilement son dernier bout de cookie, tentant de faire bonne figure même si son cerveau devait être en surchauffe sur les images 3D.

Comme si de rien n’était, il continua ses explications, évoquant, heureusement, quelque chose de plus agréable, surtout pour une bavarde comme elle. Sans compter qu’elle ne le connaissait pas très bien, ce sera peut-être une bonne occasion d’en apprendre un peu plus ? Savoir comment il en était arrivé là, d’où il sortait toute cette technologie et son armure étrange de la dernière fois… Elle avait encore mille question à lui poser, des questions qu’ils n’avaient pas eu le temps d’évoquer lors de leur ‘premier rendez-vous’. Sans qu’elle puisse mettre toutes ses interrogations dans l’ordre, il lui prit son mug et le replaça par un bandeau. De nouveau, un léger frisson d’inquiétude la parcourut. Il avait parlé de douleur, elle espérait qu’il ne tombe pas dans le sado maso, ce n’était pas du tout son genre !

Suite à son regard interrogateur, il enchaîna sur de nouvelles explications avec une petite plaisanterie pour la détendre. Ce qui fonctionna parfaitement même si elle se demandait toujours ce qu’il mijotait... Visiblement, il ne souhaitait vraiment pas lui en dire davantage, préférant lui laisser la surprise pour ne pas fausser les résultats (ce qu’elle comprenait parfaitement d’ailleurs.). En guise de réponse, elle lui fit un oui de la tête et le laissa ajuster le bandeau. Avec le bandeau, il avait prit un écrin. En vue de sa taille, il ne devait pas contenir quelque chose de trop gros… Une pince à épiler ? Non, pas assez douloureux sûrement. Quoi que ça dépend de l’endroit mais il était peu probable qu’il ose rodait par là sans sa permission…

Une fois de plus, elle n’eu pas le temps d’y réfléchir puisqu’il touchait déjà ses doigts, les dépliant doucement un a un. Un petit couteau peut-être ? Juste pour faire une petite entaille ? Sans compter que ça lui donnerait un échantillon d’ADN en plus… Mais, elle commençait déjà à se figurer le personnage et il était donc fort probable qu’il ait déjà ce qu’il faut à ce niveau là. Elle tentait de rester calme, contrôlant son souffle à merveille même si l’inquiétude était de nouveau bien présente dans ses entrailles. Elle savait que ça n’allait pas durer, que cette douleur serait brève et qu’elle était nécessaire pour accomplir sa mission.

Puis, soudain, une petite piqure, un petit rien du tout même si l’aiguille était bien pointue. La surprise la fit quelque peu sursauter mais la douleur était si peu intense qu’il ne se passa sûrement pas grand chose dans son cerveau… Quoi que, les décharges sont sûrement les mêmes, l’information étant simplement traitée différemment non ? Elle n’y connaissait rien mais si Richard s’était contenté de si peu, c’est sûrement qu’il avait sûrement ses raisons. Immédiatement, la voix du jeune homme s’éleva à nouveau, s’excusant et lui demandant de ne pas enlever le bandeau. Silencieuse, elle lui lança un autre oui de la tête, l’entendant refermer l’écrin. Plus d’aiguille donc, c’était une bonne chose, Anna souriait de nouveau. Puis un nouveau frisson s’empara d’elle alors que le souffle du jeune homme se fit sentir sur sa joue, précédant de peu ses lèvres qui frôlèrent presque les siennes. Il l’invita ensuite au restaurant dans un murmure, une excellente façon de se faire pardonner soit dit en passant.

    « En vue de cette douleur atroce , je pense que ça va vous coûter la peau des fesses ! »

Plaisanta-t-elle avant d’obéir à la suite des consignes : elle se leva et se laissa guider par la nouvelle petite voix de sa conscience. Cet exercice était plus sympathique et facile, ce qui explique pourquoi le sourire ne s’effaça pas de ses lèvres. Doucement, les mains en avant, elle suivait sagement les instructions données. Un peu à droite, un peu à gauche, deux pas en avant puis un sur le côté pour éviter la chaise. Il lui fallut un peu de temps pour arriver jusqu’au paravent salvateur mais elle y parvint sans trop de difficultés. Assez fièrement, elle se tourna vers l’endroit où elle pensait qu’il se tenait avec un immense sourire. Son corps était en partie cachée par le paravent et elle n’avait pas ôté le bandeau.

    « Et maintenant ? »


code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Richard Rider
Héros Indépendant

Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 1034
Multicomptes : non ! le Worldmind me suffit !
Dollars : 1765
Avatar : Jared Padalecki
Age : 32 apparent
Surnom : Rick, Richy
Nom de code : Nova
Localisation : NY
Métier : Récupérateur revendeur
Race : Humain amélioré

MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Ven 6 Jan - 16:21


C'était une grande satisfaction de la voir écouter et réagir aux instructions silencieuses de la machine, preuve que la liaison était parfaite dans un sens comme dans l'autre et la compréhension des impulsions psioniques également.

Pendant qu'elle effectuait son petit périple avec brio, je retournais jusqu'à la desserte et y récupérais dans la boite une autre paire de ces pastilles que je lui avait collé sur les tempes. Dès qu'elles furent fixées sur ma peau de chaque côté, je me branchais clandestinement sur le train d'ondes qui s'était établi entre les deux entités partenaires. Une seconde représentation vint se matérialiser dans l'hologramme qui illuminait la pièce et en quelques passes, je la mettais en arrière plan pour qu'elle ne cache pas celle qui nous intéressait le plus aujourd'hui.

Avant même qu'elle ne pose sa question, j'en avais la primeur, presque en même temps que tout le dispositif biologique qui lui permit d'émettre sa question de vive voix. Si j'avais été un novice, il aurait pus se passer l'incroyable phénomène que nous ne disions la même phrase en même temps. Cela nous avait beaucoup amusé quelques temps à la caserne du Nova-Corps lorsque j'avais suivi la formation express pour réellement devenir un Syphon Warrior plutôt qu'un Corpsman et finalement finir Denarian du fait de mon expérience acquise sur Terre en tant que Super-héros. Mais cela c'était dans les années 80, il y a si longtemps déjà.

utiliser la communication psionique assez souvent me permettait de percevoir en même temps l'expression de sa satisfaction et aussi la sensation de fatigue, très légère encore, que lui envoyaient son corps et son esprit.

Ce genre d'exercice n'était pas très fatigant physiquement, mais le stress aidant, il le devenait mentalement. Les fonctions mises en oeuvre pour réaliser cette quasi prouesse de télépathie mécanique inconnue par son organisme et son mental auparavant n'étaient pas négligeable et il me fallait compter dessus.

Moi même, comme je viens de le dire, j'étais rompu à ce genre d'exercice depuis des lustres, capable de déconnecter le flux puis de m'y rebrancher et même de pouvoir mener en parallèle plusieurs communications indépendantes tout en laissant mes interlocuteurs totalement dans le secret de mes propres pensées.

Imaginez qu'avec votre portable vous ayez en ligne plusieurs correspondants et qu'à votre guise vous puissiez les mettre en relation et discuter avec une tierce personne qui est bien réelle devant vous tout en tapotant en ligne dans un forum de discussion et vous aurez une vision à peu près objective du processus ...

J'étais aussi conscient que le volume utilisé pouvait être blessant et avant de "parler" je m'auto-régulais pour n'émettre que très doucement.

«# Et maintenant ? Si vous n'êtes pas trop fatiguée je vous propose de vous transformer en ce que vous voulez pour voir si effectivement vos structures psioniques restent identiques en étant sous une forme différente ...#»

Je la laissais digérer l'information et surtout l'observait pour voir si elle avait bien perçu que ce n'était pas ma voix, celle générée par mes cordes vocales, mais mes pensées qu'elle venait d'entendre.

«# Essayez de ne me répondre qu'en pensées aussi claires que possible s'il vous plaît, et si vous voulez un peu de repos, on peut faire une pause restauration puis recommencer plus tard. Je ne sais pas si vous métamorphoser est douloureux ou éprouvant, les seules références que j'ai sont trop diversifiées et en général en dehors de toute contingence humaine ... Je suivrai votre décision ...#»

Au travers du lien établi, et parce qu'elle n'avait pas encore l'expérience suffisante pour bloquer instinctivement certaines pulsions et impulsions, je ressentais la faim montant de son estomac malgré l'en-cas qu'elle venait de prendre. Silencieusement, j'attendais sa réponse tout en scrutant la forme holographique suspendue au milieu de la pièce.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 149
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 851
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Mar 10 Jan - 10:22

Satisfaction brought it back.




Feat. Richard Rider

Anna était fatiguée par ces exercices. Ils avaient pourtant l’air assez simple en apparence mais ils exigeaient une activité cérébrale intense et le stress lattant n’aidait pas. Néanmoins, elle ne perdait pas son sourire et son enthousiasme, toujours impatiente de passer à la suite de sa mission. Elle savait que ce serait sûrement plus fatiguant que ce qu’elle vivait à l’heure actuelle mais ça n’avait pas d’importance : elle était une véritable battante et, surtout, elle était curieuse comme un chat ! Et Richard avait su attiser sa curiosité en évoquant tous ces trésors et surtout la raison de sa mission.

Fièrement, elle attendait près du paravent, attendant sagement la suite des consignes. Il n’était pas dans son habitude d’être docile, sauf quand c’était pour la bonne cause. Ou quand elle était un peu dépassée par les évènements choses qu’elle n’avouait jamais. Et c’était le cas aujourd’hui, elle ne comprenait rien à toute cette technologie, elle savait simplement qu’il fallait en passer par là pour être parfaitement efficace au moment venu. Étrangement, elle faisait confiance à ce jeune inconnu, ce qui n’était pas non plus dans ses habitudes d’ailleurs… Peut-être était-ce son visage ? Il semblait tellement doux et gentil… Ou alors sa voix et son sourire, toujours rassurant et calme ? Impossible à savoir mais leur duo semblait bien fonctionner pour le moment.

D’ailleurs, la voix de Ric résonnait à présent dans sa tête. C’était un drôle de sentiment mais ce n’était pas désagréable. Même si elle était fatiguée, elle voulait en finir avec les expériences pour pouvoir se focaliser pleinement sur la suite des évènements. Concernant la faim… Il faut savoir qu’Anna est un vrai ventre sur pattes, elle a toujours faim ! La jeune femme marqua une pause, faisant une légère grimace alors qu’elle se concentrait pour répondre par la pensée. Ce n’était pas simple car elle ne savait pas comment faire. Suffisait-il de penser sa réponse un peu comme on se parle à soi-même ? Ou fallait-il formuler la chose différemment ? Finalement, elle tenta de formuler simplement sa pensée, comme un discours intérieur ne visant que son esprit. Une chance, cela sembla fonctionner sans trop de problèmes.

    *Demander à une bavarde de ne pas parler… Pas facile ! * *Ne vous en faites pas, la transformation n’est pas aussi éprouvante que cela. C’est juste de changer beaucoup de taille qui est fatiguant. Une simple transformation n’est pas un problème et j’aime autant me débarrasser de tout ça pour profiter pleinement de notre bon repas ! *

Sur ce, elle disparut derrière la cachette pour ôter le bandeau et ses vêtements. Une fois prête, la mutante prit l’apparence d’un rat puisqu’il était probable que ce soit sa forme la plus fréquente lors de sa mission. Le changement de forme n’avait pas prit beaucoup de temps car elle s’était bien entraînée. Sans compter que ce n’était pas un animal très complexe. Tranquillement, la petite boule de poil noire apparut dans le salon et se dirigea aux pieds du jeune homme, se dressant sur ses petites pattes arrière pour lui faire comprendre qu’elle était prête. Elle n’avait pas regardé si les pastilles sur ses tempes s’étaient adaptées à sa taille ou non… Ça ne l’aurait pas vraiment surprise en vue de tout ce que Ric lui avait déjà montré d’ailleurs !

Ainsi, prête pour la suite, Anna le petit rat attendait sagement. Elle était sûrement moins attirante comme ça…

    * Je ne sais pas si ça marche toujours mais je suis prête ! *

Pensa-t-elle au cas où la technologie de Richard ait pu s’adapter aussi vite. Après tout, qui ne tente rien n’a rien non ?


code (c) black pumpkin


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Richard Rider
Héros Indépendant

Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 1034
Multicomptes : non ! le Worldmind me suffit !
Dollars : 1765
Avatar : Jared Padalecki
Age : 32 apparent
Surnom : Rick, Richy
Nom de code : Nova
Localisation : NY
Métier : Récupérateur revendeur
Race : Humain amélioré

MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Mer 11 Jan - 15:50



Anna ne me décevait pas, elle avait pigé tout de suite le moyen de répondre explicitement à mes messages ou à ceux de la machine bien que cette dernière interprétait plus les cheminements des circuits autours des synaps et les images oniriques créées par son esprit plutôt que le verbiage qu'elle émettait en clair, procédé indispensable au cas où ses fluctuations cérébrales changeraient avec la forme ...

«# Ok bien reçu et compris, la fatigue vient de la déperdition de masse et de volume donc, merci pour l'info. Quant au repas, nous verrons si tu trouves l'adresse par la suite ...#» Cette dernière transmission avait un soupçon d'amusement en arrière plan, chose relativement simple à comprendre dans le langage verbal par une pointe de moquerie ou d'humour dans le ton mais encore plus aisée à détecter dans une pensée pure de même que tout autre sentiment ou ressentiment. Une pensée ne peut mentir sauf si son émetteur est aguerri à ce genre d'exercice ...

Pendant qu'elle disparaît derrière le paravent, je regarde ses courbes en 3D et assiste à l'incroyable transformation de celles ci lorsqu'elle se met à changer de forme. La machine ajuste ses paramètres et je fais silence tant pour lui éviter toute distraction qui se pouvaient dangereuse que pour écouter les émissions provenant de son esprit en pleine mutation. Finalement cela se stabilise assez rapidement, la machine d'analyse se calant sur les nouveaux vecteurs sans soucis, un encart où s'affichait le portrait d'Anna humaine une seconde avant me renvoyait l'image d'une Anna Rat maintenant.

Je me retourne juste au moment où elle surgit de derrière son abris, petite boule de poils au museau actif et aux moustaches fébriles qui vient droit sur moi et s'arrête à mes pieds en se mettant assise sur son postérieur et en levant son joli petit museau rose qui fait une tache en forme de coeur au milieu de sa toison noire.

Les pastilles avaient légèrement adapté leur propre taille en fonction du nouveau sujet, de sa nouvelle forme plutôt, mais étaient restées bien en place, relayant vers moi et les récepteurs ses pensées aussi claires que quelques instant plus tôt, si ce n'est une sorte d'altération à peine perceptible que j'attribuais à sa nouvelle nature de rongeur. Ses nouveaux processus vitaux étaient en cours de calibrage et je notais l'intrusion de nouveaux comme le fait de continuellement frotter ses incisives supérieures aux inférieures à l'instar des membres de son espèce.

«# la liaison est correcte, tout va bien ... Vous allez pouvoir bavarder aussi à volonté sous cette forme, venez ...#» Pensais je en me baissant et en lui proposant mes mains pour y monter.
Une fois redressé, je ne pus m'empêcher de lui faire part de mon admiration pour son don si particulier pour une humaine :
«# C'est fantastique, même votre masse est modifiée, incroyable ! ... Bon, dernière épreuve pour vous, le labyrinthe ... #»

Je me mettais en marche en la tenant plus précautionneusement que je ne devrais, ayant peur qu'elle ne tombe de toute cette hauteur et ne soit blessée, sans prendre conscience que ces craintes informulées pouvaient être perçues par ma passagère.
Je m'engageais dans un couloir et finalement ouvrais une des portes au bout donnant sur une pièce de dimension respectable complètement remplie de tubes, de cubes creusés, d'aquariums remplis d'eau claire ou moins claire, de zone où brûlaient des flammes, de zones d'ombre impénétrables ou de clarté éblouissante, un véritable parcours du combattant pour rongeur ... A dimensions égales, la salle des dangers des X-Men paraissait un jardin d'enfants à côté.

«# Voilà le clou des tests, si vous n'étiez pas en rat, rate ?, nous aurions été obligés d'aller dans un bâtiment du coin déjà aménagé ... Donc ici, à mes pieds le départ, quelque part dans le labyrinthe deux adresses de restaurants, une bonne, le chemin est relativement facile, une meilleure après quelques zones dangereuses, une seule sortie ...#» Je fais une pause avant de continuer pour jauger ses réactions et surtout me baisser et amener mes mains où elle est blottie près du sol ...
«# Globalement, c'est le tracé de votre mission à quelques exceptions près ... Toujours partante ? Je ne vous en voudrais pas si vous refusez, mais je pense que ce ne serait pas inutile ... Ah oui, vous ne vous guiderez pas avec votre flair, du moins méfiez vous, il y a des pièges, suivez les indications que vous recevrez, sauf si une solution plus à votre goût serait accessible ... De toute façon, je ne vous laisserais jamais en danger à moins que vous ne m'interdisiez d'intervenir expressément ... Prête à faire le grand saut ? Ah oui, ce n'est pas chronométré bien sur ... C'est comme vous voulez et quand vous voulez ...#»

Patiemment je restais accroupis et attendais qu'elle décide.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 149
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 851
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Jeu 12 Jan - 10:58

Satisfaction brought it back.




Feat. Richard Rider

Visiblement, les capteurs étaient toujours en place puisque Ric pu lui répondre sans le moindre problème. L’idée de pouvoir continuer à parler sous sa forme animale était très enthousiasmante, surtout pour une bavarde comme elle ! Il n’était pas possible de le voir mais le petit rat souriait tout en se blottissant confortablement dans les mains du jeune homme. Sous ses petites pattes chaudes, elle sentait la douceur des mains de Richard, leur chaleur… C’était une étrange étreinte, rassurante et très agréable. Pendant un bref instant, elle ferma ses petits yeux et soupira calmement alors que Richard s’émerveillait sur la transformation. Oui, c’était la dernière ligne droite avant le grand saut…

La pression revint légèrement dans l’esprit de la jeune femme, vite oublié par l’étrange sensation qu’elle ressentit pendant le trajet. Il n’y avait pas de mots, juste une impression, comme si son ‘porteur’ était inquiet lui aussi, comme s’il avait peur de lui faire mal. Ce n’était pas la suite qui semblait lui faire peur, c’était l’idée de la faire tomber ou de presser trop fort sur son petit corps frêle… Il est vrai qu’elle semblait beaucoup plus fragile sous cette forme mais ce n’était qu’une impression. Un rat est bien plus costaud qu’il n’en a l’air, capable de tomber de haut sans trop se faire mal, capable de se rattraper au dernier moment grâce à des réflexes aigus. Anna en était aussi capable maintenant. Voire même un peu plus puisque son pouvoir lui permettait d’être un peu plus forte que l’animal dont elle prenait l’apparence.

Sans rien dire, la jeune femme attendait patiemment de voir le fameux labyrinthe… Et son cœur manqua quelques battements quand ils arrivèrent enfin à destination. Richard n’avait pas fait les choses à moitié : il y avait de tout, de l’eau, du feu, des lumières, des tuyaux… C’était au moins aussi fascinant qu’effrayant ! Rapidement, la petite ratte chercha à retenir tout ce qu’elle voyait ce qui n’était pas facile car il y avait beaucoup trop à voir. Son rythme cardiaque avait légèrement augmenté, tout comme son activité cérébrale. Ses yeux balayaient la pièce à grande vitesse tout en écoutant les instructions du jeune homme. Le but cette fois était de trouver l’adresse de deux bons restaurants : un bon et facile d’accès et l’autre meilleur au bout d’un chemin un peu plus dangereux. Quitte à s’entraîner, autant faire le plus compliqué histoire d’être parée au pire lors de sa vraie mission.

    * Et bien… J’ai très faim alors visons le très bon ! Mais je vous préviens, s’il n’est pas aussi bon que vous le dites, ma vengeance sera terrible ! *

Plaisanta-t-elle alors qu’il se penchait pour la laisser descendre. Au passage, il lui donna d’autres informations importantes qu’elle nota intérieurement : Ne pas suivre ses sens ou ses instincts, écouter les instructions, elle n’était pas en danger. Heureusement, elle avait une étrange confiance en lui, suffisamment pour entrer dans ce dédale dangereux sans trop avoir peur. Il lui proposa pourtant à nouveau de rebrousser chemin… Visiblement, il n’avait toujours pas compris qu’Anna était une tête brûlée, une fonceuse parfois un peu inconsciente, têtue et motivée. Les petites moustaches du rat frémirent comme si elle riait puis elle descendit de ses mains avant de se tourner vers lui une dernière fois.

    * Parce que vous pensez vraiment pouvoir vous débarrasser de moi maintenant ? Trop tard très cher, vous m’avez promis un restaurant et j’ai bien l’intention de le mériter ! *

Et sur ce, la petite ratte entra dans le labyrinthe, écoutant docilement les instructions qu’on lui donnait. Très concentrée, Anna en oublia que la communication était dans les deux sens… C’était un toc qui la hantait aussi bien sous sa forme humaine qu’animale : elle parlait toujours seule, chantait dans sa tête. En réalité, être dans son esprit devait être absolument insupportable tant elle était bruyante !

    * Ok alors à droite […] Oula, c’est haut […] À gauche […]La la la […]Et hop ! […] Cause I’m TNT […] *

Il n’y avait que très peu de moment de silence dans sa petite tête, une façon de se concentrer mais aussi de se rassurer. Au départ, il n’y avait rien de très compliqué. Un coup à gauche, un coup à droite, entrer dans un tuyau, escalader un petit mur, sauter d’un carton. Pour des yeux d’humain, le lieu n’avait rien de très impressionnant mais, pour elle, tout était gigantesque mais la jeune femme ne se décourageait pas. Après plusieurs minutes, elle se retrouva en haut d’un aquarium dans lequel une eau brune stagnait… Peu ragoûtant mais il était plus simple de nager que de tenter de marcher sur les bords étroits de l’aquarium. Aucun autre passage possible, surtout qu’il y avait un tuyau au fond de l’eau, un passage par lequel elle devait passer pour gagner du temps… Ni une, ni deux, le petit rat sauta dans l’eau. Heureusement, Anna était une bonne nageuse sous toutes ses formes. Après avoir pris une grande inspiration, elle plongea et passa par le tuyau qui ressortait dans un aquarium vide.

Le petit animal se secoua vivement pour se sécher un peu avant de repartir de plus belle. De nouveau, il fallait escalader ce qu’elle fit sans la moindre difficulté. Il y eu ensuite un passage un peu périlleux : marcher sur un tuyau au dessus du vide. Ce n’était pas très haut mais peu stable. Doucement mais sûrement, elle avançait, serrant ses petites pattes sur le tuyau, s’accrochant comme elle le pouvait, respirant profondément. Un des rares moments de silence dans son esprit. Après avoir manqué de tomber quelques fois, elle parvint de l’autre côté en marquant une petite pause pour reprendre son souffle et ses esprits.

    * Vous devriez appeler le restaurant et leur demander de fermer, je vais les dévaliser ! *

Lança-t-elle avant de reprendre sa route. Et encore, elle n’avait pas tout vu ! Elle se tenait à présent devant une pièce en feu. Enfin, avec des flammes un peu partout, rendant sa traversée très complexe et potentiellement dangereuse. Heureusement, il y avait une voie sûre dans cette pièce mais il fallait la suivre au millimètre près. Anna était confiante mais elle préféra tout de même changer d’apparence au cas ou. Il n’existait malheureusement aucun animal capable de survivre au feu, seulement des animaux un peu moins gros et plus résistant… La Salamandre lui vint naturellement à l’esprit même si elle savait que ce n’était qu’un mythe. Quoi qu’il en soit, elle serait plus fine et moins sensible à la chaleur. Dangereux néanmoins, les capteurs ne tiendraient peut-être pas sur sa peau plus glissante… Un risque à prendre. La transformation ne prit que quelques secondes, il lui en fallut quelques une de plus pour s’assurer de la liaison…

code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Richard Rider
Héros Indépendant

Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 1034
Multicomptes : non ! le Worldmind me suffit !
Dollars : 1765
Avatar : Jared Padalecki
Age : 32 apparent
Surnom : Rick, Richy
Nom de code : Nova
Localisation : NY
Métier : Récupérateur revendeur
Race : Humain amélioré

MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Jeu 12 Jan - 16:22



Anna avait du courage et de la répartie en plus d'être à la fois de bonne volonté et opiniâtre utilisant l'humour comme je le faisais moi même pour dédramatiser les situations et continuer d'avancer malgré l'adversité.

Seul bémol, et cela j'en étais victime passive dans l'histoire, elle se parlait à elle même continuellement, chantait même, comme ceux qui seuls, laissent la télé ou la radio allumée pour faire un fond sonore ou se parlent à eux même afin de rompre le silence qui les entoure et les oppresse de manière pathologique. Un instant je fus tenté de lui demander s'il fallait ajouter une option pour recevoir la radio dans mes micro-modules, mais je m'en gardais car cela ne ferait que la distraire et lui faire courir des risques inconsidérés en distrayant une partie de son attention.

Ce qui m'amusais était de suivre le fil de ses pensées informulées, celles qui représentent nos réflexions personnelles auxquelles répond notre intellect sans passer par l'espace mémoire vive directement perceptible par un observateur doué de télépathie.

Par contre, dès qu'elle fut entrée dans le réseau de tubes, j'étais incapable de la suivre visuellement et je ne me résignais pas à retourner dans le salon pour regarder sa progression et la laisser seule ici. Je polarisais donc mon armure et pouvais ainsi la suivre aussi bien par l'intermédiaire de ma vision infra-structurelle que sur une représentation mentale du parcours tout en surveillant ses signes vitaux et en écoutant son flux de pensées. Le hight-spy par excellence quoi !

Je fus un peu déçu quand elle passa devant le passage donnant là où se trouvait l'adresse du premier restaurant, le plus simple des deux qui se situait au 1 Central Park West à New York, mais elle suivait alors parfaitement les directives qu'on lui donnait et je savais qu'une autre occasion de rejoindre le cul de sac lui serait offerte ensuite.

J'eu par contre un peu peur quand elle arriva au niveau de la partie en flammes et que ses constantes devinrent folles, un moment de flottement s'étant fait dans les retranscriptions psioniques ...

«# Hey ! ça va ? Anna ? Tu as un problème ?#» Demandais je sans cacher mon inquiétude, déjà prêt à intervenir. Mais quand les senseurs de la pièce révélèrent la raison de ces perturbations, je fus non seulement soulagé immédiatement mais en plus intrigué et stupéfié par les informations qui s'affichaient maintenant sur mes récepteurs.
«# Oh! Je vois ! Fantastique ! Je n'avais pas compris que tu pouvais te transformer sans passer par ta forme humaine et en plus en animal mythologique ... A quand le phénix ? Ou le Chupacabra ? #» Lui lançais je avec une pointe d'humour ...

«# Au fait, si tu trouves les deux restos, tu gagnes deux repas bien sur ... Et il te reste soixante mètres à faire avant d'arriver au coeur du labyrinthe où tu devras activer le système équivalent à celui que tu auras à transporter dans le vrai ... Je t'expliquerai le moment venu ...#»
Le second restaurant était ailleurs, au 601 Pennsylvania Ave NW, Washington pour être exact, mais j'avais d'autres options au cas où, au Japon entre autre, seulement si elle trouvait les deux bien sur ...
Sachant que le premier nom était écrit à l'envers sur le sol d'un couloir central et le second gravé sur une gourmette perdue au fond d'un siphon rempli d'eau claire, faut pas pousser, boyau qu'elle allait devoir passer juste après cette zone de feu, j'étais impatient de voir si elle les découvrirait ou pas ... De toute façon, les réservations étaient faites et les moyens de transport prévus, vive Internet ! Tout ne dépendait plus que d'elle ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 149
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 851
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Jeu 12 Jan - 18:52

Satisfaction brought it back.




Feat. Richard Rider

La petite voix faisait bien son travail, tout comme Anna d’ailleurs. En parfaite cohésion, elles avançaient calmement dans ce dédale, en confiance, sans hésiter ou presque. La jeune mutante avait volontairement esquivé la première adresse, elle savait que la deuxième était plus importante et la déception qu’elle put percevoir dans les capteurs la fit sourire. Elle se garda bien de dire à Richard que c’était volontaire, c’était plus drôle comme ça ! Il ne pensait quand même pas qu’elle allait se contenter d’un petit restaurant sympathique quand il lui avait promis un bien plus agréable un peu plus loin ! Exigeante ? Oui, sûrement un peu… Ou juste casse pieds, au choix !

Ainsi, la jeune mutante continua son chemin de façon enthousiaste, continuant tranquillement à chantonner dans sa tête sans pour autant perdre une once de sa concentration. Puis arriva la salle en flamme… Anna était courageuse, certes, mais pas folle pour autant et elle songea donc que traverser les flammes avec de la fourrure sur le dos n’était pas une très brillante idée. Deux alternative lui virent à l’esprit : le scorpion (mais elle détestait profondément ses bestioles et n’avait jamais pris leur apparence) ou la salamandre (gros lézard que la croyance commune a longtemps associé, à tort, au feu). Anna savait bien que ce n’était pas vrai mais, au moins, elle serait plus fine et sa peau serait moins susceptible de prendre feu. Tant pis pour les capteurs, Richard agirait sûrement en conséquence de toute façon.

Alors voilà, Anna prit quelques secondes, les capteurs s’affolèrent et elle se transforma en un lézard de vingt-cinq centimètre, noir avec tes tâches jaunes. Lors de sa transformation, elle avait vaguement entendu l’appel de Richard qui, pour la première fois, avait osé la tutoyer… C’était étrange mais ce simple petit détail lui mit du baume au cœur. Jusqu’à présent, ils s’étaient poliment vouvoyés et ce même s’il y avait clairement une attirance entre eux. Sur sa nouvelle apparence, il était plus difficile de distinguer le sourire mais les capteurs pouvaient sûrement le transcrire et ça ne la dérangeait pas. Pourquoi avoir honte après tout ? Quoi qu’il en soit, elle n’eu pas le temps de le rassurer ‘de vive voix’ puisqu’il avait déjà reprit la parole pour lui faire part de son enthousiasme. Elle était soulagée d’entendre encore sa voix, les capteurs étaient toujours là et la mission pouvait donc continuer. Sans compter qu’elle était toujours fière de l’impressionner, il était le genre d’homme qu’on veut impressionner…

    * Allons, allons, rare mais pas totalement mythologique ! Mais c’est vrai, je devrais sûrement essayer les créatures fantastiques, ça peut être drôle ! *

Répondit-elle sur le même ‘ton’ avant d’écouter avec attention ses nouvelles explications. Deux repas hein ? C’était une proposition très intéressante ! Ainsi, elle allait devoir reconsidérer le premier restaurant et trouver un moyen d’y revenir. Le jeu semblait en valoir la chandelle ! Mais il n’y avait pas que les restaurants à prendre en considération, il y avait aussi sa vraie mission : un entraînement à sa future quête, et donc ce mystérieux système à activer. Anna se demander ce que ça pouvait bien être… Tout en espérant que cette mission-ci soit un peu plus risquée que la vraie ! Il n’y a pas de feu sous la ville si ? Bon, pour l’eau crade, elle n’y échapperait sûrement pas mais… Oh et puis elle verra bien ! Le mystère ne faisait que rendre la chose plus fascinante encore.

    * Il aurait fallut me le dire avant ! J’espère qu’il y a un raccourci pour que je puisse retrouver la première adresse sans revenir sur mes pas ! Et me supporter pendant deux repas ? C’est un peu masochiste tout ça… Et c’est surtout abominablement dispendieux ! *

Plaisanta-t-elle, se lançant enfin dans la traversée de la pièce. C’était en réalité plus simple qu’elle ne le pensait ! Un peu inquiétant et terriblement chaud mais plutôt facile. Une fois de l’autre côté, elle s’arrêta de nouveau pour reprendre sa forme de rongeur. C’était de loin ça le plus difficile dans le sens où c’était fatiguant. Mais, elle c’était bien entraînée avant de venir et elle commençait donc à s’y faire. Maintenant, en face d’elle, de l’eau claire. Vu qu’elle avait encore chaud, la baignade allait être agréable même si le siphon à emprunter était un peu étroit… Au fond de ce dernier, une gourmette qui n’était clairement pas là par hasard. La ratte remonta à la surface pour prendre une plus grande inspiration avant de replonger en direction de cet étrange objet. Elle passa un moment sous l’eau, manqua un peu d’air puis ressortit de l’autre côté.

    * 601 Pennsylvania Ave NW, Washington ? Je n’ai jamais mis un pied dans la capitale mais il me semble que c’est un peu loin pour ce soir non ? *

Dit-elle en continuant sa route. Quelques pas plus tard, la petite voix lui proposa deux alternatives… Anna se souvenait de l’endroit de la première adresse (ou, du moins, là où elle aurait dû se trouver) et elle en déduit donc qu’il fallait prendre à droite pour avoir une chance d’y revenir. Quelques obstacles lui barrèrent la route mais rien d’insurmontable. Elle commençait tout de même à fatiguer mais la curiosité et sa volonté l’empêchaient de ralentir. Finalement, elle se retrouva dans un cul de sac vide… Pas de médaillon, de gourmette, pas d’indice… C’était étrange, la voix lui avait pourtant proposé ce chemin. Après quelques secondes, elle réalisa qu’il y avait quelques prises dans le mur du fond, elle pouvait escalader et voir la pièce d’en haut… Chose qu’elle fit immédiatement, trouvant un petit promontoire à l’arrivée. De là, elle vit une adresse indiquée à l’envers sur le sol. Il lui fallut quelques secondes de plus pour comprendre.

    * Ah ! Voilà qui est beaucoup plus près ! 1 Central Park West… J’ai déjà faim… Quoi que j’ai toujours faim alors je ne suis plus à quelques heures près ! *

Lança-t-elle avant d’entreprendre sa descente. C’était beaucoup plus difficile que la montée même si ses petites pattes étaient très habiles et qu’elles s’agrippaient bien sur la paroi. Une fois en bas, elle reprit sa route dans la direction opposée, bien décidée à retrouver rapidement ce mécanisme histoire de pouvoir enfin aller manger. Même si le repas n’était clairement pas la seule source de sa motivation… Richard l’intriguait toujours autant et la relation qui naissait entre eux était tout aussi fascinante. Il était charmant, drôle, mystérieux et ils agissaient parfois comme s’ils se connaissaient depuis longtemps. Sans compter l’étrange sentiment de confiance qu’il dégageait… Secouant sa petite tête poilue, Anna tenta rapidement de se sortir ses idées de la tête, consciente qu’il pouvait sûrement l’entendre où ressentir tout ça… Elle reprit donc une chanson, suivant toujours à la lettre les instructions.

Puis arriva enfin la salle au centre du labyrinthe… Il fallait maintenant qu’il lui explique quoi faire pour qu’elle sorte vite de là.


code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Richard Rider
Héros Indépendant

Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 1034
Multicomptes : non ! le Worldmind me suffit !
Dollars : 1765
Avatar : Jared Padalecki
Age : 32 apparent
Surnom : Rick, Richy
Nom de code : Nova
Localisation : NY
Métier : Récupérateur revendeur
Race : Humain amélioré

MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Ven 13 Jan - 13:08



Bien, je ne pouvais être que fier de mon associé et fantastiquement épaté par ses facultés de métamorphose et d'adaptation. On ne rencontrait pas tous les jours des personnes ayant à la fois un physique avantageux, une intelligence acérée et une telle beauté intérieure, une telle fraîcheur que je pouvais percevoir en direct par le truchement de ce lien étroit qui nous unissait grâce aux pastilles psioniques.

Souvent les gens "beaux" sont exécrables et hautains, ou du moins suffisants, les gens intelligents sont cérébraux et xénophobes, et les mutants pleins de ressentiments à peine voilés. Je sais que cela semble des clichés, mais parmi la population mondiale, à moins d'une éducation appropriée, d'un environnement sain ou d'une grandeur d'âme particulière, les gens réunissant autant d'atouts qu'Anna étaient imbuvables et mesquins de l'intérieur à moins d'être atteints d'une quelconque maladie psychique refoulée.

L'esprit d'Anna était un plaisir à écouter et à effleurer. Elle devait avoir des casseroles, comme tout le monde, mais sa psyché ne s'en ressentait pratiquement pas. Dans le temps on désignait les gens comme elle sous l'appellation "Belles Personnes" et j'étais profondément désolé pour elle qu'elle soit née dans ces décennies où la différence, le fait d'être une mutante, montaient contre elle certainement plus d'un de ces tristes sires bornés et coincés du fondement.

Quoique à bien y réfléchir, vivre à Salem à une époque lui aurait valu d'être "Questionnée" puis pendue ou brûlée vive, comme quoi les temps changent mais pas les gens, enfin pas tous ...

Le message de la gourmette fut vite trouvé, par contre un doute me prit alors qu'elle devait rester sous l'eau dans sa forme actuelle. Une recherche rapide me confirma mes craintes. Un rat normal peut faire des bonds de plus de deux mètres, nager en surface pendant 72 heures et sous l'eau sur une distance de 10 mètres tout en passant des siphons, ce que me prouva encore une fois Anna la Ratte ... Mais une partie du vrai chemin était aussi sous l'eau sur plus de trente mètre avec des obstacles en prime et là un rat se noierait inévitablement.

Je cherchais des alternatives dans le bestiaire usuel et en retirais quelques candidates en restant chez les mammifères. Loutre, phoque, castor ... Restait à savoir si elle en connaissait la forme ou au pire si elle pouvait apprendre à se transformer en elles rapidement. Au pire, elle pourrait se re-transformer en humaine et utiliser une des options du médaillon, petits ajouts de dernière minute dont je voulais lui faire la surprise.

Ces doutes et ces recherches m'accaparèrent une partie de l'esprit alors que l'autre la surveillait en train de découvrir enfin la deuxième adresse avec brio ...
«# Bravo ! Mais les distances sont toutes relatives pour moi, et donc pour toi, Washington est presque aussi loin que Central Park d'ici, tout n'est question de moyen de transport ...#»

Il faut comprendre quelque chose avant que de poursuivre.
Lorsque vous émettez une pensée structurée, en tant que biologique, vous ne pouvez éviter d'ajouter à moins d'une concentration extrême quelques images, impressions, ressentis aux "paroles" que reçoivent vos interlocuteurs, qu'elles soient en rapport ou non avec le sujet de votre discussion silencieuse ou simplement l'expression de vos préoccupations ou de votre état d'esprit de l'instant.
On peut comparer cela au ton de la voix qui peut changer la signification d'une simple phrase, ce dont on a un très bon exemple dans le film français "le Schpountz" de Marcel Pagnol.

Quand vous échangez avec quelqu'un verbalement, face à face, vos gestes, tics et micro-mouvements non conscients de votre corps confirment ou trahissent le sens de vos propos. Les images accompagnantes agissent à l'identique et viennent donc plus ou moins parasiter le flux "verbal" et si le récepteur est attentif ou simplement sensible, il les recevra en parallèle et son esprit les traitera comme autant d'informations.

L'esprit ne peut mentir mais est capable de dissimulation.


Donc, pour revenir à nos moutons, alors que je lui indiquais l'absence de différence entre les deux destinations, une image de ma personne revêtue de son armure et volant à grande vitesse vint s'infiltrer entre deux lignes tout naturellement.
Finalement, elle arriva à destination, ses adresses sous le bras, pardon, la patte, et là, découvrait la copie de l'incroyable dispositif qu'elle devrait actionner pour ouvrir le passage dans la crypte et permettre à mes comparses de venir la rejoindre, de vider les lieux de tout ce qu'il contenait et de là même lui ouvrir sa porte de sortie et de retour au bercail.

Je ne pouvais que m'imaginer sa déception en découvrant un sac à dos à la taille de sa forme actuelle, elle devra le porter tout du long pour la vraie mission mais je lui en avais fait grâce pour cette répétition, et à l'intérieur, une simple pièce de un penny tout à fait ordinaire.
«# Voilà, tu es au bout de tes peines ... Il ne te reste plus qu'à poser la pièce au centre ou tout endroit bien dégagé puis de presser dessus pendant trois seconde pour ensuite te dépêcher de reculer au moins à un mètre ou deux. C'est simple non ? Vas y j'attends...#»

Quand elle se fut exécuté, il y eu une sorte de lumière douce qui s'amplifia et gonfla émanant de la menue monnaie et tous ce qui l'entourait commença à se dissoudre de haut en bas, disparaissant dans une brume bleutée jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'une petite ratte noire et une pièce de monnaie anglaise dans une chambre totalement vide.

Je dépolarisais mon armure pendant le processus et m'avançais vers elle en applaudissant, une robe de chambre sur le bras.

«Encore bravo, tu t'en es bien sortie, la seule différence avec le vrai c'est la taille des tunnels et l'ouverture de la porte à la fin, sinon à part le feu, les dimensions et le sac à dos à porter, tu as parcouru le même chemin dans cette chambre que celui qui est prévu, j'espère que tu as une bonne mémoire ... Tiens, tu peux redevenir toi même, il ne reste plus qu'une formalité à accomplir et nous pourrons aller nous gaver en récompense ...» Et je la recouvrais de la robe de chambre puis ressortais par soucis de pudeur envers elle, faisant disparaître la représentation en 3D du salon et préparant la liste de mots que je voulais qu'elle m'énumère en pensée :

Nuit, soir, jour, boss, sport, cool, plage, eau, air, ciel, rien et enfin froid ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 149
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 851
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Sam 14 Jan - 11:34

Satisfaction brought it back.




Feat. Richard Rider

Pour Anna, comme pour n’importe quelle personne n’ayant pas une capacité de déplacement particulière, Washington était à quatre bonnes heures de route, trois heures de train et presque une heure d’avion. Beaucoup de complication pour un simple restaurant donc… Mais, sans besoin de mot, il parvint à lui faire comprendre pourquoi ce n’était pas un problème pour lui : Voler, c’était un sacré don! La jeune femme avait de la chance de pouvoir l’emprunter à certains animaux et elle aimait d’ailleurs beaucoup en profiter pour se vider l’esprit. Se sentir léger, planer, suivre le cours du vent… Il n’y avait guère que l’eau qui pouvait lui faire ressentir une telle plénitude.

    * Vu comme ça ! En revanche je ne suis pas sûre que ma coupe de cheveux y survive… *

Plaisanta-t-elle, s’imaginant déjà les cheveux en bataille suite à un vol un peu trop rapide sous sa forme humaine. Mais l’idée de pouvoir voler autrement qu’en oiseau était tout aussi intrigante. La sensation sera-t-elle la même ? Surtout que Richard avait suggéré une vitesse bien plus importante que celle qu’elle pouvait adopter, même sous la forme d’un rapace. Ses petites moustaches frétillantes, la petite ratte continua son chemin jusqu’à arriver face à un petit sac à dos. Visiblement, elle était arrivée à destination. Elle sortit habilement l’objet du sac, le posa au centre de la pièce, pressa trois secondes puis recula rapidement, le sac toujours entre ses dents de rongeurs.

L’avoir sur le dos serait pratique même si ça risquait d’entraver quelques transformations. Mais, elle était confiante, tout s’était bien passé jusque là et Richard paraissait particulièrement prévoyant. Sans compter que les technologies dont il disposait semblaient illimitées. Anna était toujours atrocement fascinée par tout ça, les capteurs, ce petit objet… Où avait-il trouvé tout ça ? Comment avait-il eu ces idées si elles étaient ses créations ? Tant de question qu’elle comptait bien lui poser un jour mais, pour le moment, elle était fascinée par autre chose : La pièce s’emplie de lumière et la pièce se transforma complètement. C’était extraordinaire ! Immobile, les yeux grands ouverts, la jeune mutante mit un moment avant de réaliser ce qui s’était passé et c’est la voix de Ric qui la sortie de sa torpeur.

Il posa une robe de chambre à côté d’elle puis la laissa se retransformer tranquillement. Chose qu’elle fit rapidement, sans même avoir remarqué que lui aussi avait changé d’apparence pendant son discours. Une fois de nouveau humaine, elle enfila son peignoir et rejoignit son nouveau patron dans le salon. Pendant ce bref trajet, elle tenta de se remémorer le labyrinthe. Richard lui avait bien expliqué que le parcours serait similaire lors de sa vraie mission. Heureusement, elle avait une bonne mémoire et un bon sens de l’orientation mais il y avait tellement de chemins, de pièges ! Mais elle savait que tout allait bien se passer, il ne la laisserait pas tomber. Toujours cette étrange confiance, elle qui mettait pourtant tellement de temps à croire quelqu’un ! Allait savoir, c’était peut-être un des autres pouvoir du jeune homme ?

D’ailleurs elle ne savait pas vraiment ce qu’il était… Un mutant ? Un simple millionnaire terriblement brillant ? Un extraterrestre ? Il y avait tant de choses qu’elle voulait lui demander, tant de choses qu’elle voulait savoir sur lui ! Mais, pour le moment, il en savait bien plus sur elle que l’inverse… La jeune femme décida donc de corriger tout ça lors de leur dîner. Même si l’idée de le mitrailler de question ne l’enchantait pas vraiment, il fallait remédier à ça et vite ! Une forme de justice en quelque sorte ! De nouveau souriante bien que toujours fatiguée, elle s’arrêta près de lui. Au fond, elle était toujours un peu chamboulée par tout ce qu’elle avait vu aujourd’hui mais c’était tellement extraordinaire que ça n’avait qu’amplifier son impatience et sa curiosité.

    « Je ne suis pas certaines de retenir tout les détails du trajet mais je suis rassurée de savoir qu’il n’y aura pas de flammes ! »

Dit-elle, plus pour signaler sa présence qu’autre chose. Sa mutation n’annulait malheureusement pas ce qu’elle avait pu subir sous ses autres formes… Ainsi, elle était passablement trempée mais relativement propre (ce qui ne serait sûrement pas le cas lors de sa vraie mission…). Elle avait les bras croisés sur sa poitrine pour se réchauffer un peu, sa longue chevelure blonde était ondulées à cause de l’humidité et son maquillage n’était plus vraiment aussi précis qu’à son arrivée mais elle restait rayonnante.

    « Il faudra peut-être que je me refasse une beauté avant de sortir d’ici… »

Ajouta-t-elle timidement, toujours avec un sourire, passant délicatement une mèche de cheveux derrière son oreille. Ce n’était pas une façon de se plaindre, ce n’était pas son genre. C’était un simple constat, voire même une obligation s’il ne voulait pas avoir honte en passant la soirée avec un truc pareil !


code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Richard Rider
Héros Indépendant

Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 1034
Multicomptes : non ! le Worldmind me suffit !
Dollars : 1765
Avatar : Jared Padalecki
Age : 32 apparent
Surnom : Rick, Richy
Nom de code : Nova
Localisation : NY
Métier : Récupérateur revendeur
Race : Humain amélioré

MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Jeu 19 Jan - 10:31


Je venais de mettre le petit médaillon sur une surface plate ressemblant à un tapis de souris près de la console principale, et lancé la synchronisation des données quand sa voix me tira de mes préoccupations et me fit me retourner.

Elle était vraiment sexy dans ce peignoir, un peu défaite par les épreuves qu'elle venait de passer, mais franchement, on reconnaît une jolie femme au réveil, pas après le passage dans la salle de bain ni sous une couche outrageuse de maquillage et des oripeaux. Bien que charmé, je me retrouvais confus devant son état car bien conscient d'en être responsable alors que ce n'était qu'une répétition générale en vue de sa véritable première mission.

Qu'elle la rate ou pas, cela n'avait pas d'importance, ce qui en avait, c'était de savoir jusqu'où elle pouvait s'impliquer et quelle était sa limite ainsi que de ne pas la dépasser. Je fronçais les sourcils en me traitant de négligence, étant moi même habitué à être protégé par mon armure, je n'avais pas pensé qu'elle ne pouvait pas bénéficier des même avantages avec son talent naturel. Poils mouillés ou souillés donnaient cheveux dans le même état au final ...

« Ce n'est pas grave, le tout était de te confronter aux différentes éventualités, il n'y aura pas de flammes, mais peut être des conduites de vapeur en mauvais état, donc un risque similaire potentiel ... Normalement il n'y en a pas, mais avec le dernier tremblement de terre et les travaux, on ne sait jamais ...»

Je sentis la honte me monter aux joues quand elle parla de se refaire une beauté, preuve qu'elle était bien consciente de son état dont j'étais la cause directe.
« Il y a une salle de bain opérationnelle derrière la première porte à gauche du couloir avec tout le nécessaire. Mis à part le maquillage, désolé je n'utilise pas ça ... Par contre, je dois te demander encore un petit effort avant de t'enlever les transmetteurs ...»

Je prends une feuille de papier posée sur la console et je lui tends.« Il te faut juste penser très fort à ces chacun de ces mots en le faisant précéder de "tenue", comme par exemple, pour "Nuit" tu penseras : "Tenue Nuit". Tu as compris ? Vas y et je te libère ... »

Sur le papier étaient marqués les mots suivants : Nuit, soir, jour, boss, sport, cool, plage, eau, air, ciel, rien, arme et enfin froid, et je lui faisais répéter la liste une fois de plus pour être sur de son interprétation avant de lui ôter les pastilles délicatement. Au simple contact de mon index elles se détachèrent et tombèrent dans mes paumes et je les rangeais ensuite immédiatement dans leur boite d'origine après les avoir posé une seconde sur le petit tapis à côté du médaillon. Cette opération menée à bien, je récupérais ses vêtements derrière le paravent puis les lui tendais :

« Voilà, tu peux aller te refaire une beauté et te rhabiller, nous en avons terminé pour aujourd'hui avec mes tortures, allez hop ! Si tu choisis Washingtown aujourd'hui, il ne faudra pas traîner trop quand même, il est déjà six heures du soir ... »

Le temps était passé comme une flèche sans qu'on s'en aperçoive. Je n'étais pas soumis aux caprices de mon estomac et il me fallait plus d'une journée de travail pour me fatiguer réellement, mais elle n'était pas de bois et je l'avais oublié dans l'aventure ...

Je la regardais se rendre à la salle de bain puis polarisais mon armure une fois la porte refermée. Pirater son téléphone pour y intégrer la petite fonctionnalité indispensable en liaison directe avec une des fonctions très spéciales du médaillon. Une fois cela fait, je reprenais une tenue plus terrienne, déplaçais le médaillon de son tapis vers la table basse du salon puis, en touchant du doigt un endroit bien précis de la console, je lançais le processus qui la fit disparaître et se confiner en une maquette du Faucon Millénium innocemment posée sur un meuble bas.

Si quelqu'un entrait ici à cet instant, il ne pourrait imaginer que dans cet appartement du rez-de-chaussée il y avait une profusion technologique dont l'étude prendrait plus d'une trentaine d'années à une armée de cerveaux d'exceptions à la hauteur de celui de Tony Stark et la compréhension un bond de plusieurs siècles dans le futur.

Bien sur, pour cela, il faudrait qu'ils possèdent les détecteurs appropriés pour déceler l'imposture de ce qu'ils voyaient, ce qui n'était pas le cas même pour ce génie qui avait créé Iron-Man ...



J'entendais l'eau courir en passant devant la porte de la salle de bain et entrais dans la pièce de droite qui était une chambre. Sur le lit il y avait un ensemble en velours côtelé marron clair avec gilet aux armes d'une grand école dont mon alter ego avait été pensionnaire, chemise et cravate, et aux pieds du lit une paire de mocassins neufs et rutilants. La parfaite panoplie de Gentleman-Farmer so British élaborée par un quelconque grand couturier dont la griffe se devinait facilement.

M'habiller ne me prit que quelques secondes et je revins au salon bien avant que ne s'entrouvre le refuge d'Anna.
Je l'attendais donc assis dans le fauteuil, un verre de whiskey 20 ans d'âge en main, reprenant toute l'opération dans ma tête en fixant le téléphone de la jeune femme et le médaillon qui étaient posés devant moi sur la table basse.

Je savais que l'attente pouvait être longue, et prenais mon mal en patience, certain que le résultat serait à la hauteur des minutes qui s'égrenaient ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 149
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 851
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Jeu 19 Jan - 19:47

Satisfaction brought it back.




Feat. Richard Rider

Une fois enveloppée confortablement dans son peignoir, la jeune femme regagna le salon un peu désolée de son état… Ce n’était pas gênant en soit, avoir les cheveux mouillés était une habitude quand on est atteint de la flémingite aiguë (maladie qui consiste à se passer des actions peu nécessaires comme se sécher les cheveux après un bon shampoing par exemple…). Malheureusement, Richard n’était pas au courant de ce mal et sembla s’en vouloir malgré le sourire radieux de la blondinette. Sourire qui ne put que s’amplifier alors qu’elle imaginait le doux visage de son interlocuteur peinturluré de maquillage… Le fait qu’il n’en ait pas prouvait donc deux choses : il n’y avait pas de femme dans les parages (détail non négligeable) et il était un homme relativement normal. Que de bonnes nouvelles donc !

    « Je dois avouer que le contraire m’aurait grandement inquiétée. Je me contenterai d’une bonne douche pour cette fois mais je me rattraperai, promis. »

Lança-t-elle, n’ayant pas oublié sa promesse de l’emmener à deux repas au lieu d’un. Quand il s’agissait de manger, Anna ne plaisantait pas ! Pas plus qu’elle ne plaisantait avec le travail d’ailleurs ce qui explique pourquoi elle s’empara rapidement du papier avant d’exécuter au mieux ce dernier exercice. C’était très simple, presque un peu trop comparé à tout ce qu’elle avait fait jusqu’à présent. Comme il le lui demanda, elle renouvela la série de mots une seconde fois puis il vint enfin la libéré des pastille toujours fixées sur ses tempes. Elle était d’ailleurs extrêmement surprise de leur tenue, après toute les transformation, l’eau, la chaleur… Encore une belle preuve du génie de ce mystérieux employeur dont elle espérait apprendre un peu plus tout à l’heure.

    « Oui chef ! »

Dit-elle avec un petit signe militaire de la main avant de disparaître dans le couloir qu’il lui avait indiqué. Elle retint sa curiosité pour ne pas fouiner alentours, se contentant d’entrer dans la salle de bain où elle fit de son mieux pour redevenir à peu près présentable en peu de temps. Après une bonne douche bien chaude et un bref shampoing, elle ôta le reste de maquillage et se sécha les cheveux. Dans son petit sac, il n’y avait qu’un crayon noir qui lui permit de faire illusion, faisant un peu ressortir ses yeux clairs. Une fois sa robe rouge bien en place, ses yeux soulignés, la mutante retourna au salon où elle trouva un Richard transformé.

Il était inutile de nier qu’elle l’avait trouvé charmant dès leur rencontre dans la ruelle mais, le voir ainsi ne put que la faire sourire de plus belle. Pas de moquerie bien sûr, une sorte de bonheur étrange et inexplicable : il était encore plus séduisant qu’avec sa tenue décontractée… Le jeune homme ne l’avait pas encore vu, installé confortablement un verre à la main. Il semblait rêveur ce qui ne faisait qu’ajouter à son charme. À côté de lui, trônant fièrement, une réplique du Faucon Millénium qui, elle en mettrait sa main à coupée, n’était pas là tout à l’heure. Décidément, il était plein de surprises et ses goûts ne faisaient que l’intriguer davantage. En effet, ils semblaient avoir beaucoup de choses en commun… Mais Anna n’était pas dupe, combien de fois avait-elle rencontré des hommes parfaits en apparence ? Combien de fois c’était-elle cassée le nez sur des goûts communs feints ? Non, il ne fallait pas qu’elle s’emballe, pas si vite, pas pour rien. Discrètement, elle s’éclaircit la gorge pour lui signaler sa présence.

    « Washington alors ? En réalité, ça n’a pas vraiment d’importance, tant que je mange je serai comblée ! »



code (c) black pumpkin



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Richard Rider
Héros Indépendant

Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 1034
Multicomptes : non ! le Worldmind me suffit !
Dollars : 1765
Avatar : Jared Padalecki
Age : 32 apparent
Surnom : Rick, Richy
Nom de code : Nova
Localisation : NY
Métier : Récupérateur revendeur
Race : Humain amélioré

MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Ven 20 Jan - 15:02



Tout en tournant mon verre et en regardant miroiter son contenu, je fais le compte de ce qui a été accompli et de ce qui reste encore à faire pour que les héritiers de ceux qui avaient mis le trésor en sûreté entre en possession de leurs biens, mis à part quelques babioles qui iraient dans des musées ou seraient vendues aux enchères au profit de quelques oeuvres caritatives.

L'essentiel était prêt, Anna Decker en étant la pièce maîtresse, le reste n'était qu'organisation, patiente prudence et tractations ...
Ce fut le toussotement discret de cette dernière qui me sortit de mes pensées. Je la découvrais debout devant moi dans sa robe rouge, rafraîchie et toujours cette bonne humeur débordante qui la caractérisait.

Elle avait été plus vite que prévu et comme elle n'avait pas ces couches de peintures et de fond de teints que pouvaient se coller sur le visage ses contemporaines, je découvrais à nouveau une très jolie demoiselle dans son état presque naturel. Je me levais par politesse tout en posant mon verre que pour finir je ne boirais pas, choppant son téléphone au passage d'une main et son médaillon de l'autre.

« Washington exactement, juste un saut de puce d'un petit quart d'heure, donc nous avons un peu de temps devant nous.» Dis je en m'approchant et en lui rendant son bien le plus précieux dans ce siècle où la communication est reine et où les gens ne se parlent presque plus que par l'intermédiaire de ce genre d'artefacts.

Je me rapproche encore plus et accroche la petite médaille au collier qui entoure son cou où je vois pulser ses artères sous le coup d'une vive émotion. La peur ?

« Voilà, c'est en place ... Plus qu'à paramétrer l'interface modifiable avec ton portable via l'application que je me suis permis d'y télécharger et tu seras au top de la technologie moderne ...» Ajoutais je en me reculant pour lui restituer son espace vital.

« Avant d'aller au restaurant, je veux que tu choisisses la tenue de référence en relation avec les mots dont tu as lu la liste tout à l'heure.
Un pyjama pour Nuit par exemple, Une robe de soirée pour soir que tu devrais choisir pour ce soir si tu en as envie, une tenue moins habillée mais sophistiquée quand même pour jour, Un tailleur pour boss, Jogging pour sport ou même cool, et ainsi de suite pour plage, eau et rien.

Air, ciel et arme sont déjà paramétrés et non échangeables ...
Il te suffira de choisir un ensemble sur le net et le tour sera joué, un peu comme avec ces jeux de mode sur console que les filles adorent pendant un moment avant de passer au "Dress code", cette application coach reloocking de poche ... Je te laisse choisir ta tenue le temps d'aller sur le toit, allons y, et fais toi plaisir, c'est totalement gratuit !»


Et je l'emmenais vers la sortie de l'appartement, lui ouvrant la porte puis la verrouillant derrière nous après avoir appelé le vieil ascenseur qui nous emmènerait jusqu'au 5ème étage.

Arrivé en haut, je la guidais vers les escaliers donnant sur le toit en riant sous cape. Bon, je sais, je suis un peu trop moqueur là, ça ne devait pas être coton de naviguer dans une application sur portable tout en montant des marches, mais elle faisait partie de cette génération qui semblait en avoir un greffé en permanence dans la main et le peu à monter valaient le résultat quand même !

Dernière porte, et nous voilà sous le ciel qui commence à s'assombrir. Heureusement le temps est beau, voler dans la pluie n'est pas une première expérience très convaincante ...
Après un bref tour d'horizon pour vérifier qu'il n'y a pas de curieux ou de voyeurs, je polarise mon armure et je me tourne vers elle.

« Si tu n'as pas terminé, c'est pas grave, l'urgent c'est la tenue de soirée ... Je te laisserai encore un peu de temps si tu veux une fois là-bas ... En attendant, un Tenue Ciel serait le bienvenue si tu veux bien ... Nous décollerons tout de suite après ...»

Je riais encore sous cape en m'imaginant sa réaction quand la combinaison correspondante remplacerait ses vêtements actuels ... En fait, air, ciel et arme donnaient le même résultat extérieurement, les différences étant dans les possibilités associées.

La tenue air lui donnait la possibilité de réaliser des sauts incroyables dignes de Hulk sans efforts et de planer sur de longues distances, la tenue  ciel de voler en atmosphère ou dans l'espace pendant six heures, et enfin arme combinait les deux précédentes avec comme vous vous en seriez douté, un petit armement additionnel composé de pulseurs ioniques au niveau des paumes et du symbole sur la poitrine.

Cette option était cependant encore bridée par contre ...

En gros, je lui avais fourni une armure de cadet du Nova-Corps remasterisée et mise aux couleurs de la Terre avec sur le front une représentation symbolique de la planète et de sa Lune sur orbite et sur la poitrine le drapeau des Nations Unies. Le tout imprimé sur une armure dont le design était incontestablement piqué à celui d'Iron-Man ...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 149
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 851
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Ven 20 Jan - 18:56

Satisfaction brought it back.




Feat. Richard Rider

Washington à un saut de puce… Une fois de plus, Anna n’en revenait pas. Il lui avait pourtant montré son armure et sa capacité de vol mais ça restait tout de même extraordinaire pour une petite mutante de son niveau, à peine capable d’allumer son ordinateur sans faire une bêtise… En guise de réponse, elle lui lança son plus beau sourire avec un signe approbateur de la tête. Elle était impatiente de vivre cette nouvelle expérience, même après une dure journée comme celle qu’ils venaient de passer. Son enthousiasme n’en était pourtant pas érodé, au contraire même, il avait regagné sa splendide à l’idée de passer un peu de temps avec ce mystérieux génie au charme indéniable. Enfin, passer du temps tranquille avec lui, sans avoir à se transformer ou à penser à des choses étranges.

Avant de partir, le jeune homme installa le fameux médaillon au collier de la mutante. Comme toujours, le contact la fit frissonner et ce n’était clairement pas de la peur mais elle se garda bien de le dire. Il y avait toujours cette étrange électricité quand il s’approchait, un sentiment qu’elle n’avait que très rarement connu et qui arrivait en général après plusieurs rendez-vous, quand la tension devenait plus palpable. À croire que le mystère qui entourait Richard le rendait plus irrésistible que les autres ? Où alors il était simplement différent, peut-être même était-ce un de ces pouvoirs ? Une question à creuser, comme beaucoup d’autres qui lui tournaient dans l’esprit depuis leur première rencontre… Quand il lui rendit son espace vital, elle passa sa main sur l’objet comme pour s’assurer qu’il soit bien en place et pour juger plus fidèlement de sa taille et de son poids. Comme il l’avait promis, ce n’était pas plus lourd qu’une pièce et presque de la même taille.

    « Ce qui est fort surprenant quand on sait que je suis une véritable handicapée de la technologie ! »

Répondit-elle, toujours sur le ton de la plaisanterie. C’était pourtant une triste réalité car Anna n’avait découvert la technologie que très tardivement dans sa vie. Son père, amoureux de la nature, passait beaucoup de temps en camping et loin de la civilisation, entraînant sa fille avec lui. Le premier ordinateur qu’elle put manipuler était celui du restaurant grill de son père et il ne servait qu’à entrer les commandes pour faire sortir l’addition… Quant au portable, son premier fut pour ses seize ans et, en vue de leur moyens restreint, c’était pour ainsi dire une épave avec, pour seul distraction, un jeu étrange avec un serpent semblable à un bâton… Mais ça téléphonait, la batterie était viable et on pouvait même envoyer des textos ! Largement suffisant pour une fille de la nature ayant peu d’amis et peu envie d’en avoir. Attentive à nouveau, la jeune femme écouta les explications de Ric, un peu nerveuse à l’idée de ne pas être capable de les suivre cette fois… Un peu perplexe, elle fit un oui de la tête sans perdre une once de son sourire.

Toujours pleine de bonne volonté, elle se plongea immédiatement dans la tâche, suivant d’un œil son guide. Le choix en soit n’était pas difficile, Anna n’était pas exigeante quand il s’agissait de mode, elle aimait le simple et le pratique, pas de fioritures ou de paillettes, pas de complications ou de chose extravagantes. Instinctivement, elle aurait paré au plus urgent en sélectionnant d’abord une robe de soirée. Cette dernière était un peu extravagante mais Anna n’avait pas résisté… Elle restait une fille et une de celle qui n’avait jamais eu l’occasion de porter une robe de princesse. Son choix c’était tout de même porté sur du noir ce qui rendait la tenue un peu plus sobre quand même.

Vint ensuite la tenue de jour : jean, basquets, un haut blanc et une chemise rouge largement inspirée par Richard… [/url] puis vint le maillot. Pour le reste, ils étaient déjà dans l’escalier ce qui fait qu’elle n’arrivait pas à gérer l’application et ses pieds en même temps… Une femme oui, mais une handicapé de la technologie relativement maladroite. Elle préféra donc se concentrer sur ses pas plutôt que sur le téléphone, retardant ainsi la fin de l’opération. Une fois en haut, il la rassura en lui disant qu’elle pourrait finir plus tard. Il lui demanda tout de même d’enclencher la Tenue Ciel ce qui lui semblait un peu compliqué dans la mesure où elle n’avait qu’à moitié comprit le logiciel pourtant bien développé et relativement instinctif. Que voulez-vous, on ne se refait pas !

    « Euh… La tenue de soirée et déjà dedans normalement… Enfin, si je n’ai pas fait de bêtises… Par contre je ne suis pas sûre de… Oh ! »

Soudain, alors qu’elle manipulait son téléphone sans trop savoir quoi faire, elle se retrouva recouverte d’une armure un peu semblable à celle d’Iron Man mais parfaitement adaptée à son anatomie. Sous le choc, elle s’observa un moment avant de reprendre ses esprits. Tout était allé très vite et elle n’était même pas certaine de pouvoir renouveler l’opération dans l’autre sens.

    « Bon… Ben je crois que je suis prête ? Je m’imaginais plutôt comme Lois Lane, à voler tranquillement dans les bras de Superman mais j’aime le côté Bad Ass de l’armure aussi ! Pas sûre que je puisse piloter ça sans faire une catastrophe par contre… »

Ajouta-t-elle, toujours sur le même ton mais avec la même sincérité. Anna ne savait voler qu’avec des ailes et des plumes, sous une forme animale. Piloter un engin pareil lui semblait légèrement hors d’atteinte mais, une fois de plus, elle avait confiance en son nouvel ami et savait que tout irait bien tant qu’elle suivrait avec attention chacune de ses instructions. Un peu nerveuse quand même, elle attendait à présent la suite des évènements.

Comme toujours, Richard fut un bon pédagogue et ils arrivèrent à Washington en à peine plus de temps qu’il ne l’avait prévu. Une fois à destination et sur la terre ferme, il lui expliqua comment changer de tenue et Anna se retrouva dans la belle robe de princesse qu’elle avait sélectionnée un peu plus tôt. Une fois de plus, émerveillée, elle s’observa un moment avant de prendre le bras du jeune homme et de se diriger vers le fameux restaurant. Elle était épuisée mais heureuse, son adrénaline n’ayant sûrement jamais été aussi élevée de sa vie ! C’était vraiment une journée incroyable, si bien qu’elle s’attendait presque à se réveiller en sursaut de son lit… Mais le réveil ne venait pas et le rêve ne semblait pas prêt de s’arrêter : le restaurant était encore plus génialisime que Richard avait bien voulu le dire, ils mangèrent bien, discutèrent de tout et de rien comme s’ils se connaissaient depuis des lustres.

La jeune femme était trop épuisée pour lui poser toutes les questions qui la tourmentaient, elle savait que la réponse risquait de lui passer par dessus la tête et ils se contentèrent donc de parler de choses plus générale et moins sérieuses. Ils évoquèrent aussi la mission, décidant d’une date (dans trois jours) tout en ajoutant les derniers détails. Malheureusement, Anna était en réalité bien plus épuisée qu’elle ne le pensait et elle ne tarda pas à piquer un peu du nez (l’alcool aidant sûrement un peu, tout comme le repas plus que copieux qu’ils avaient mangés). Quoi qu’il en soit, elle avait vraiment passé une excellente soirée et ne regrettait qu’à peine de ne pas avoir obtenu toutes les réponses qu’elle aurait voulu… Après tout, ce n’était pas la dernière fois qu’ils se voyaient ! Il lui devait encore au moins un restaurant et c’est là qu’elle le mitraillerait de question, c’était une certitude !

En bon gentleman qu’il était, Richard raccompagna sa jeune Padawan jusqu’à chez elle et s’arrêta sur le pas de la porte pourtant ouverte. Anna n’était pas du genre à proposer un dernier verre aussi tôt. Même si elle aimait s’amuser, elle n’en devenait pas pour autant une fille facile et Richard n’était pas n’importe quel homme, pas de ce avec qui on accepte facilement de ne passer qu’une nuit. Il était trop fascinant et trop charmant… Sans compter qu’il aurait bientôt la vie de la jeune femme entre ses mains alors… Peut-être qu’il était préférable de le faire languir un peu histoire de s’assurer qu’il la récupère avec le trésor. Après tout, il était peut être un salop bien déguisé ? S’il voulait passer une nuit avec elle et qu’elle lui offrait maintenant, il était gagnant sur tous les tableaux ! Il lui suffirait de la laisser dans les souterrains pour ne pas avoir à s’encombrer d’une rupture pleine d’excuses vaseuses ! Bien sûr, elle en doutait mais mieux valait prévenir que guérir ! Sans compter que Richard n’avait rien fait qui puisse suggérer qu’il souhaite aller plus loin que ce baiser sur le coin des lèvres un peu plus tôt…

Toujours souriante, elle lui rendit, au même endroit.

    « Je t’inviterai bien à boire un dernier verre mais je préfère garder ça pour après ma mission. Nous pourrons célébrer ça dignement et au moins je suis sûre que tu ne m’abandonnes pas dans les égouts ! »

Expliqua-t-elle avec un clin d’œil avant de lui souhaiter bonne nuit. Une nuit qui ne tarda d’ailleurs pas puisqu’elle s’écroula presque aussi tôt, son cœur battant toujours à la chamade. À son réveil, le médaillon et la robe lui prouvèrent bien qu’elle n’avait pas rêvé, lui rappelant aussi qu’elle avait trois jours à attendre avant de le revoir et d’enfin remplir sa mission. Elle profita de ce délai pour s’entraîner à changer de forme souvent. C’était fatiguant mais, comme tout, la pratique aidait. Quand son téléphone sonna au troisième jour, elle était prête et plus motivée que jamais !



code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Richard Rider
Héros Indépendant

Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 1034
Multicomptes : non ! le Worldmind me suffit !
Dollars : 1765
Avatar : Jared Padalecki
Age : 32 apparent
Surnom : Rick, Richy
Nom de code : Nova
Localisation : NY
Métier : Récupérateur revendeur
Race : Humain amélioré

MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Lun 23 Jan - 16:12



Notre voyage jusqu'à Washington fut une agréable surprise pour moi et je pense un moment inoubliable pour elle, du moins l'espérais je.

Au début, je lui avais pris la main pour ses premiers "pas" dans les airs, redoutant une certaine détresse bien compréhensible en face du vide et de l'altitude, mais cette appréhension disparut bien vite en voyant comment elle se débrouillait, sans doute à cause de ses expériences précédente sous forme d'oiseau. Son cerveau avait déjà les mécanismes pour contrôler ses évolutions et l'armure se conduisait comme l'ensemble des muscles qui pouvaient être mis en oeuvre par un rapace pour planer, piquer et voler, avec seulement une aptitude et une vitesse sur-dimensionnée par rapport à un modèle biologique et surtout sans effort ni fatigue.

« Le vol à la Loïs Lane c'est bien pour les ballades, pas pour les vitesses au-dessus de la vitesse du son ...» Lui lançais-je alors que nous avions accéléré en arrivant dans les faubourgs de New-York à la limite de la campagne et qu'elle me suivait sans peine ni sans peur perceptible ... Je rattrapais son écart de surprise puis la laissais reprendre les commandes alors que le paysage défilait à grande vitesse en-dessous de nous ...

Nous poser fut un jeu d'enfant et elle s'en acquitta avec une grâce non négligeable et sans assistance. Je dépolarisais mon armure et lui expliquais une fois encore comment faire de même pour la sienne, la découvrant dans cette robe de soirée magnifique qui fit sensation à notre entrée dans le restaurant.

Ce fut un dîner on ne peut plus agréable, pour l'un comme pour l'autre je pense, malgré une fatigue qui s'installait chez elle vu les "sévices" que je lui avait infligé toute la journée ...Profitant quand même du moment, nous parlions de choses et d'autres, moi l'interrogeant sur sa vie de tous les jours et parfois essayant de connaître un peu de son passé, elle faisant de même, mais peut être avec moins de volonté qu'elle ne l'aurait fait si elle n'était si fatiguée.

Bien sur, nous avons parlé de ce que nous devions faire ensemble, mais j'ajournais la chose et la reportais à quelques jours pour lui laisser le temps de récupérer et me laisser le loisir de bien préparer mes troupes pour le moment où elle ouvrirait le portail et où nous pourrions avoir accès à la salle pour la vider de son contenu.

De plus, j'avais à faire de l'autre côté de la planète pour boucler une tractation avec les autorités chinoises et japonaises en vue de limiter la pêche partout dans le globe. Ces tractations étaient encore secrètes et le resteraient, mais elles ouvriraient une ère plus clémente pour la faune marine, du moins je l'espérais grandement ...

Son bras pesais lourd sur le mien quand nous sortîmes du restaurant, elle était vraiment épuisée, et, une fois isolés dans un coin tranquille, je prenais les commandes de son équipement et polarisais nos armures. Le retour se fit comme l'aller, sans anicroche, je dus conduire pour deux car elle s'endormit quelques instants. Arrivé devant chez elle, elle m'embrassa sur la joue, baiser presque coquin et réponse de la bergère au berger vis à vis de celui que je lui avait fait l'autre fois puis elle me déballa un laïus à propos d'un dernier verre et d'une histoire d'abandon dans les égouts que je ne compris pas sur le coup. Pourquoi l'abandonnerais je comme ça une fois le travail fini ? Drôle d'idée ...

Je n'avais aucune intention de m'imposer plus que cela, et je m'inquiétais de ce qu'elle pouvait éventuellement faire alors que nous étions séparés.
« Mais je ...» C'est tout ce que j'ai pu essayer de dire pour ma défense tant j'étais interloqué et elle pressée de rejoindre son lit sans doute. Par précaution, j'invalidais temporairement l'armure, le reste n'étant pas bien grave en cas d'activation intempestive, de toute façon, si elle utilisait les fonctionnalités de son collier, un système veillait en permanence et m'avertirait si il y avait un problème.

.......

Le délais que j'avais donné fut tout juste suffisant pour que je mène à bien tout ce que j'y avais collé à faire, mais le matin même, à l'heure où le coq chante, j'envoyais un SMS sur son téléphone lui demandant de se trouver sur le quai de la station Bergen Street à 10h et de suivre le fléchage signalé par un émoticone bien connu.

:)

Normalement, si elle suivait correctement le guide pictural ou au pire les indications sur son téléphone, elle devrait discrètement passer du quai à l'allée de service qui longeait les rails dans les tunnels, ce qui impliquait de déjouer les gardiens et l'attention du système de surveillance constitué de deux caméras mobiles. Une fois là, elle devrait avancer pendant une cinquantaine de mètres sans perdre de temps, la rame suivante ne devrait pas tarder, puis d'entrer dans une zone de réserve fermée par une porte en fer qui aurait été déverrouillée une heure avant par un de mes hommes.

Une fois là, derrière une console en métal, elle trouverait une grille déjà descellée obstruant un conduit de vingt centimètres de diamètre qu'elle n'aurait qu'à déloger sans trop d'efforts. Dedans, il y aurait son sac à dos miniature qu'elle devrait enfiler une fois sous sa forme de rat puis simplement s'y engager. Ce n'était que le début de son périple ...

Ce tronçon aboutissait à une autre zone de replis puis à la fameuse ligne passant sous l'Hudson qui avait été fermée en 2014 suite à un écroulement de la voûte. Elle devrait nager un moment, l'eau arrivant de plus en plus près du plafond, jusqu'à un endroit où le système de guidage qu'elle connaissait bien maintenant lui dirait de plonger puis d'emprunter un autre conduit immergé qui l'amènerait au réseau de galeries datant de la guerre de sécession.

Là commencerait son vrai calvaire, la partie la plus dangereuse du parcours. Les murs en briques avaient bien souffert au cours des siècles, surtout à cause des constructions de surface et du creusement des autres galeries du métro New-Yorkais. Elles étaient obstruées, effondrées, peut être parfois remplies de gaz retenus prisonniers suite à des fuites dans le réseau urbain et bien d'autres calamités comme d'autres rats, des serpents et alligators qui hantaient le réseau d'égouts et qui pouvaient passer de l'un à l'autre par des failles ignorées des services de voiries.

Heureusement pour elle, son chemin ne faisait que croiser d'autres bien plus périlleux alors qu'elle s'enfoncerait dans les entrailles du passé. Quant à moi, je me tiendrais prêt à intervenir, plongé dans les ténèbres du tunnel englouti, et au moindre signe de danger qu'elle encourrait, je pulvériserais le petit boyau qu'elle aurait suivi afin de lui donner des dimensions suffisantes pour me laisser passer.

Mais j'espérais que cela n'arrive pas car nous aurions alors sur le dos plus de la moitié des forces de police et sans doute Quelques héros dont Iron-man qui alertés par mon activité viendraient aux nouvelles et fourreraient leur nez dans notre affaire ...
Elle allait voir des caves que personne n'avait visité depuis plus de deux siècles, sans doute trouver sur son chemin des reliques valant leur pesant d'or, découvrir l'immense puits des glaciers avec ses escaliers de bois en ruines et tant d'autres choses ...

Si tout allait bien, trois heures après son entrée dans le métro, elle serait à même d'activer le système d'ouverture de vortex qu'elle aurait porté sur son dos pendant tout son périple.
Tout dépendait d'elle, de son courage et de sa témérité ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 149
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 851
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Dim 29 Jan - 10:51

Satisfaction brought it back.




Feat. Richard Rider

Quand son téléphone vibra enfin, le cœur d’Anna se serra. Elle n’avait pas eu de nouvelles du jeune homme depuis leur journée d’entraînement et, étrangement, cela la décevait. Ils avaient passé une excellente soirée puis il y avait aussi cette tension présente, cette attirance… Peut-être l’avait-elle rêvée ? Peut-être n’était-ce qu’une façon d’être de Richard sans aucun sous-entendus ? Quoi qu’il en soit, le message était très professionnel : des indications sur le lieu et sur la marche à suivre pour atteindre l’entrée du passage. Ils avaient déjà discuté de tout cela et, visiblement, il n’y avait pas eu de changement vis à vis du plan. Malgré le soupir qui s’échappa de ses lèvres, la jeune femme était heureuse d’enfin pouvoir passer à l’action. Elle se sentait prête, toujours aussi impatiente. Il y avait toujours une petite pointe de peur mais rien d’insurmontable.

En bidouillant sur son téléphone, la jeune fille se retrouva habillée de sa ‘tenue jour’. Son cœur battait toujours un peu fort dans sa poitrine, l’adrénaline faisait tranquillement son chemin… Elle ne prit que son téléphone afin de pouvoir suivre d’éventuels changements et sa carte de transport en cas de contrôle. À dix heures tapantes, Anna était à la station de Bergen Street et commençait à suivre les discrets Smiley peint sur le sol. Déjouer les quelques gardes ne fut pas très difficile voire même très excitant. La mutante se sentait comme une super espionne en pleine mission à haut risque… Même si elle restait professionnelle, tout cela lui semblait être un grand jeu de rôle grandeur nature. Il y avait toujours du stress mais aussi de l’amusement et un enthousiasme grandissant.

Après quelques minutes d’infiltration à la Mission Impossible, Anna découvrit enfin la console en métal puis, en se glissant derrière, la grille ouverte menant au passage qu’elle devait prendre. Avec un nouvelle manipulation, Anna enclencha le tenue ‘rien’ et se transforma en ratte. Son téléphone et sa carte de transport resteraient là jusqu’à ce qu’un des hommes de Richard passe les prendre. Armée de son collier et du capteur, la mutante n’avait plus besoin de ses babioles humaines. Enfiler le sac fut un peu compliqué pour la petite ratte mais elle finit par y arriver et la communication mentale se lança au même moment. La petite voix revint donc dans sa tête, la guidant dans le dédale qui l’attendait. Par chance, Anna avait une bonne mémoire et elle se souvenait de beaucoup de choses. Les culs-de-sac, où tourner, les zones inondées…

La petite ratte, guidée mentalement, avançait bon train avec son petit sac bien fixé sur son dos. Le premier plongeon fut un peu inquiétant, ses petits poumons ne lui offrant pas une très bonne capacité d’apnée… Mais elle parvint tout de même à rejoindre le conduit qui l’emmena vers une autre partie du labyrinthe. Les choses se compliquèrent à partir de là : les murs étaient en piteux état, crade, humide voire même ‘gazés’. À plusieurs reprises, la mutante dû escalader des briques, se faufiler, retenir son souffle pour traverser certains endroits où l’odeur lui faisait tourner la tête. Il ne fallait pas faire d’étincelles, au sens propre comme figuré d’ailleurs… Néanmoins, rien ne semblait pouvoir stopper la petite ratte qui ralentissait à peine avant un obstacle. La petite voix l’aidait beaucoup bien sûr, mais c’est sa témérité qui la rendait si efficace.

Ou du moins jusqu’à ce qu’elle tombe nez-à-nez avec un énorme rat brun. Ce dernier était vraiment très impressionnant : gros, le poil hirsute et sale, des dents jaunes... Mais, le plus inquiétant était de savoir que ces animaux ne vivent jamais seuls. Ils étaient en général une quarantaine, territoriaux et potentiellement agressifs… Ils se reconnaissaient à l’odeur, excluant tous les individus n’ayant pas la même que leur famille. En général, pour éviter les conflits, ils émettent quelques petits cris mais Anna n’en savait pas suffisamment pour tenter le diable… Elle aurait dû envisager ce cas de figure ! Silencieuse, la tête baissée, la petite ratte laissa son opposant la renifler. Il faisait peut être partie de l’équipe de chasse ou d’exploration ? Il fallait espérer qu’il ne soit pas l’alpha et qu’il ne décide pas de la prendre pour ‘femme’ dans la famille !

Le cœur battant, la petite ratte attendit. L’animal la contourna sans cesser de la renifler, intrigué par le sac. Puis, soudain, il poussa un cri effrayant qui fit sursauter la petite ratte. Soudain, le sol se mit à vibrer et Anna fut dépassée par une armée de rats, bousculée dans tous les sens mais ignorait royalement. Elle avait fermé les yeux fermement, se ratatinant sur elle-même tout en posant ses pattes avant sur sa petite tête velue. Plus de peur que de mal ! Il fallut un peu de temps à la jeune mutante pour reprendre ses esprits puis sa route. La petite voix était inquiète mais elle fut rapidement rassurée et l’aventure put reprendre son cours. Après cet incident, la petite ratte allait un peu moins vite et sursauter un peu plus aux bruits étranges. Il n’y avait pas que des rats là dessous et elle ne le savait que trop bien… Pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt ? C’était de la folie !

Heureusement, cet état de panique ne dura pas longtemps et la mutante reprit rapidement confiance, se rappelant pourquoi elle était là, pour qui…

Surtout qu’elle ne rencontra pas d’autres créatures d’aussi près par la suite. Juste un alligator en contre-bas alors qu’elle jouait les funambules sur un tuyau un peu chaud et un serpent qui passait dans un couloir juste à côté. Par chance d’ailleurs, il n’avait pas faim et ne prêta pas la moindre attention à la petite boule de poil… Concentrée sur son trajet, la mutante ne prêtait pas vraiment attention au lieu à proprement parler. C’était pourtant fascinant d’avoir une chance de passer dans ces caves oubliées ! Sur sa route, elle trouva plusieurs objets étranges qui devaient avoir beaucoup de valeur mais elle ne pouvait pas les emporter… De plus, l’important était de trouver le vrai trésor et de mener à bien cette mission. Chose qu’elle fit puisqu’elle arrivait bientôt, après près de trois heures de balade périlleuse, toujours sous forme de ratte cette fois.

Une fois dans la pièce, Anna n’osa pas reprendre forme humaine de peur d’abimer quelque chose ou de mettre en péril les pierres usées de la pièce. Enlever le sac était donc un peu compliqué mais nettement plus sûr. Ensuite, sans prendre le temps de faire le tour de la pièce, la ratte installa le mécanisme au centre de la pièce. Elle était trop fatiguée pour faire un tour d’horizon mais cela ne l’empêchait pas d’être émerveillée par les richesses qui l’entouraient. Cette pièce était vraiment extraordinaire bien que beaucoup de choses soient cachées dans d’énorme valises ou dans des coffres en bois.

    *J’y suis, tout est en place, je vais enclencher le portail. *

Dit-elle avant de laisser sa petite patte sur l’objet quelques secondes avant de reculer le plus vite possible à quelques mètres de là. Soudain, la pression s’estompa d’un seul coup et elle fut prise de vertiges… Garder sa forme trois heures n’était pourtant pas un problème en temps normal seulement elle n’avait jamais fait autant d’efforts, sans compter le stress… Incapable de contrôler quoi que ce soit, la jeune femme reprit son apparence humaine et se retrouva nue, ayant à peine le temps de s’emparer d’un tapis pour cacher son intimité. Ses cheveux étaient trempés, elle était sale et sentait mauvais… Une situation qui aurait pu lui sembler humiliante mais la fierté avait prit le dessus. Sa mission était accomplie, elle était arrivée à bout de ce labyrinthe et avait sauvé le trésor. Avec un sourire aux lèvres bien que ses yeux soient clos, elle voulu dire un mot à Richard avant de risquer le coma.

    * J’espère que le restaurant de New York est à la hauteur de celui de Washington ! Par contre on attendra demain hein… *


code (c) black pumpkin



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Richard Rider
Héros Indépendant

Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 1034
Multicomptes : non ! le Worldmind me suffit !
Dollars : 1765
Avatar : Jared Padalecki
Age : 32 apparent
Surnom : Rick, Richy
Nom de code : Nova
Localisation : NY
Métier : Récupérateur revendeur
Race : Humain amélioré

MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Mer 8 Fév - 15:49



Pendant tout son périple, je gardais un oeil sur la progression d'Anna et de ses constantes vitales, allant même me placer au fur et à mesure à différents endroits de son parcours en passant par l'Hudson et les égouts, prêt à défoncer les murs qui nous séparaient au besoin en cas de pépin.

Mais je n'eus pas à le faire, elle se sortait avec maestria de situations plus que périlleuses sans aucune aide. Ce qui m'inquiéta, ce fut la fatigue qui s'installait en elle au fur et à mesure. Garder une apparence autre que celle qu'on a devait mobiliser des ressources bien plus importantes que je ne l'avais supposé, les seuls équivalents que j'avais en la matière étant des races extra-terrestres ayant plusieurs milliers d'années de pratique derrière elles, surtout les Skrulls ...

Lorsqu'elle ne fut plus qu'à une dizaine de mètres de sa destination, une pantalonnade par rapport à ce qu'elle avait connu avant, je refluais vers les docks et ma base principale de Brooklyn, enclenchant la porte juste avant qu'elle n'appuie sur le petit système qu'elle avait emporté sur son dos tout du long.

L'opération de transvasement de la cache oubliée jusqu'à une petite pièce attenante aux serres serait assuré par les trois droïdes qui une fois leur travail achevé laisseraient le champ libre à une petite équipe qui se chargerait d'examiner les objets, de les répartir en part revenant aux héritiers ou vouées à la vente ou au dons en suivant les manifestes et les livres de comptes tenus jusqu'à l'époque où les propriétaires avaient fermé la porte pour la dernière fois.

En attendant, je franchissais donc le sas seul et m'agenouillais près d'elle juste à temps pour l'entendre murmurer quelque chose à propos du restaurant et partir dans l'inconscience. Je pouvais faire confiance à mes servants pour tout ce qui était affaire de manutention, ils videraient l'endroit en un clin d'oeil sans oublier les petites caches pratiquées dans les murs derrières des briques plus ou moins bien scellées.

Je soulevais donc la jeune femme dans mes bras, enveloppée dans une vieille couverture indienne datant des échanges entre les premiers colons et les tribus encore accueillantes du coin et je passais le vortex après avoir demandé à l'une des boules d'en changer la destination. La porte s'ouvrit devant moi et je me retrouvais au Rez de chaussée du 109 Avenue D, seul endroit qu'Anna connaissait pour l'instant.

D'un ordre je demandais un diagnostic au Faucon Millénium qui me rassura sur son état général. Elle dormait profondément sinon tout allait bien.
Par contre, elle était couverte de miasmes et de saletés, et je me retrouvais devant un cas de conscience un peu perturbant, la coucher comme ça ou l'obliger à faire un brin de toilette avant ...

Mes quelques tentatives pour la réveiller furent infructueuses, j'avais couché Anna sur le canapé, toujours dans sa couverture aux motifs amérindiens rugueuse à souhait sur le corps et rien n'y faisait, elle me jouait la "Belle aux bois dormant" dans toute sa splendeur ... Sauf l'odeur ...

Persuadé qu'elle n'aimerait pas se réveiller couverte de déjections et de traces huileuses et suspectes, je pris sur moi et faisais couler un bain chaud dans la baignoire olympique qui logeait dans la seconde salle de bain au bout du couloir à gauche, celle qui donnait sur une grande chambre spacieuse.

Quand je revins la chercher, elle n'avait pas bougé d'un iota et si la couverture ne se soulevait un peu à chacune de ses respirations et l'affichage 3D de ses constantes qui flottait au milieu de la pièce, on aurait pu la croire morte ... Surtout avec le fumet qui se dégageait d'elle ...

Je la pris dans mes bras, laissant tomber sa pudique protection sur le sol, et je la portais jusqu'à la salle de bain. Arrivé là, je la plongeais doucement dans l'eau dont la température était idéale, le bain pour le bébé quoi !

Je sais, je sais, un beau bébé avec tout ce qu'il faut là où il faut ! Mais mon problème n'en demeura pas moins grand au final ... Prendre le bain avec quelqu'un et le savonner, pas de problème, faire prendre un bain à quelqu'un et le savonner, non plus, mais essayez de baigner un truc tout mou qui s'écroule dès que vous le lâchez tiens ! Vous m'en direz des nouvelles !

Je regrettais du coup presque immédiatement mais trop tard de m'être embarqué dans une telle aventure, quand bien même la vue soit aussi charmante que possible ...
Après quelques tentatives où je la rattrapais de justesse avant qu'elle ne s'immerge complètement pendant que je la laissais pour attraper le savon, j'entrais résolument dans l'eau tout habillé pour me placer derrière elle en soutient et commençait enfin l'évacuation de toute cette boue qui la maculait de la tête aux pieds en faisant abstraction de toute perfide pensée comme le fait un bon professionnel de la santé s'occupant de ce genre de tâche.

Cela se passa en fait mieux que je n'avais cru finalement, même si à certains moment elle eut quelques réactions un peu embarrassantes que je ne divulguerais pas. Lui laver les cheveux fut une formalité, et une fois enveloppée dans une serviette de bain de la taille d'un foc, je la coinçais contre le mur le temps d'enlever mes propres vêtements complètement trempés et imbibés de savon et de shampoing ... C'est donc en slip que je finissais de la sécher avant de lui faire enfiler une sortie de bain immaculée et de la transporter dans la chambre pour la border dans le lit de la taille d'un paquebot ...

L'heure qui suivit fut pour moi essentiellement de l'épongeage et du nettoyage dans la salle de bain devenue une mare aux canards, et récompensé finalement une douchette succincte.
Je m'installais en peignoir dans un fauteuil à son chevet, un bourbon à porté de main et un grand livre sur les genoux, attendant qu'elle se réveille.

Finalement, le son régulier de sa respiration me fit dodeliner de la tête et je m'assoupis à mon tour ...

Moins d'une heure plus tard, je rouvrais un oeil et la retrouvais exactement comme je l'avais quitté ... Il était à peine 15h30 et je décidais d'aller chercher quelques trucs à manger sur le pouce à l'épicerie du coin.

M'habiller ne me prit que quelques minutes, et après avoir désactivé le Faucon Millénium qui redevint une simple reproduction de l'original sagement exposée sur une commode, je griffonnais un mot sur un morceau de papier, le déposais sur l'oreiller à côté d'Anna et sortais.

Je n'en avais pas pour longtemps, juste une vingtaine de minutes tout au plus, et c'est totalement serein que je me dirigeais comme n'importe quel quidam vers le magasin, consultant mes mails et envoyant des messages à mes associés qui s'étaient déjà mis au travail pour analyser, expertiser et répartir les biens récupérés grâce à la jeune mutante ...

L'affaire avait été rondement menée et cela me mettait de bonne humeur ...

Le temps de faire le tour de la boutique et de passer en caisse à la vitesse du feu et j'étais déjà sur le chemin du retour, mon paquet sous le bras et consultant ma messagerie tout en marchant. Marcella avait trouvé des documents prouvant l'existence d'autres caches comme celle que nous venions de vider dans la ville et même dans la campagne environnante. Du boulot en perspective dès que nous aurions démêlé les codes qui y menaient.

Je poussais la porte de l'appartement alors que j'envoyais ma réponse et filais directement dans la cuisine pour y préparer un jus d'orange et une omelette au bacon. Rien de tel pour se remettre en forme jusqu'au soir. L'objectif suivant serait de réveiller la jeune femme qui dormait paisiblement à côté sans trop la bousculer ... Je n'avais aucune idée de ses états d'esprit au petit matin ou après une sieste et j'étais un peu méfiant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 149
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 851
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Dim 5 Mar - 9:33

Satisfaction brought it back.




Feat. Richard Rider

Anna avait pourtant l’habitude de prendre une forme animale pendant plusieurs heures : Il lui arrivait souvent de se changer en chat pendant ses journées de repos, se baladant ainsi sans voir le temps passer. Bien sûr, c’était fatiguant et elle dormait très bien ces nuits là, mais jamais au point de tomber dans les pommes. Était-ce le fait d’avoir prit une forme moins usuelle ? L’excitation ? Le stress ? À sa décharge, elle n’avait presque pas déjeuné avant de quitter son petit appartement et elle avait tout de même parcouru une longue distance avec ses petites pattes ! Proportionnellement, ça devait représentait un bon paquet de kilomètres ! Sans compter l’inquiétude de ses rencontres sous-terraines…

Quoi qu’il en soit, elle était bien inconsciente, ne sentant pas les bras de Richard autour d’elle une fois sa mission achevée. Profondément assoupie, la jeune mutante rêvait qu’elle était toujours une petite rate errant dans les égouts, courant dans une eau croupie et puante. Souvent, il n’y avait rien de particulièrement effrayant, juste une sensation d’être oppressée, minuscule. Hors de son rêve, Richard commençait sa lutte pour lui donner un bain… Elle sentait l’eau chaude, s’imaginait entrain de nager dans cette eau nauséabonde, sans but. Puis, soudain, sans qu’elle ne comprenne pourquoi, elle sentit des petites pattes se poser sur elle, l’agripper. Vue de l’extérieur, ses soupirs étaient ambigus alors que les mains de Richard tentaient tant bien que mal d’ôter toute la crasse ; dans ses rêves, il s’agissait plutôt de cris de panique alors qu’un énorme rat tentait de la noyer…

Finalement, après une lutte acharnée de la petite ratte (et du jeune homme dans la vraie vie), tout se calma à nouveau. Anna le rat était de nouveau au sec, marchant plus ou moins tranquillement dans des tous-terrains labyrinthiques. Son cœur devait battre à mille à l’heure, pas assez pour la réveiller néanmoins… De l’extérieur, elle semblait toujours paisible, un peu plus pâle qu’à son habitude mais rien de très inquiétant. Combien de temps resta-t-elle dans cet état second ? Elle n’en avait pas la moindre idée mais le pauvre Richard en subissait les conséquences. La jeune femme ne l’entendait pas, elle n’avait pas non plus conscience qu’il était proche d’elle à de nombreux moments. Si ça avait été le cas, elle aurait sûrement sourit.

Finalement, c’est une bonne odeur de bacon qui finit par avoir raison de son état. Réveillée par l’odeur alléchée, Anna émergea finalement de son coma et se dirigea vers la cuisine (plus grâce à son odorat que grâce à sa vue). Là, elle trouva Richard en pleine activité et tout semblait absolument délicieux ! Immédiatement, un immense sourire regagna ses lèvres et elle se sentit revivre. La mutante aimait manger, c’était même sa passion. La nourriture était comme une religion et ce même si elle faisait tout de même attention à sa ligne. Mais, après toutes ces émotions, inutile de songer à sa ligne ! Timidement, elle entra dans la pièce et se racla discrètement la gorge pour attirer son attention.

    « Je suis vraiment désolée de ne pas avoir tenu le coup, jai du dormir pendant des heures… C’est la première fois que ça arrive. »

    Dit-elle, soudain un peu moins souriante. En réalité, elle avait honte de s’être écroulée aussi facilement. Ce n’était pas son genre d’être la demoiselle en détresse et elle n’aimait pas ça du tout.

    « Merci beaucoup pour tout. »

Encore dans le coltard, Anna n’avait pas vraiment réalisé qu’elle était propre et changée. Puis, avec toutes ces technologies, il lui semblait plus logique que ce soit une invention plutôt que Richard qui soit à la source de son état. Si elle savait que c’était lui ? Elle aurait sûrement été très gênée mais reconnaissante qu’il se soit occupé d’elle sans en avoir profité.


code (c) black pumpkin


 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Richard Rider
Héros Indépendant

Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 1034
Multicomptes : non ! le Worldmind me suffit !
Dollars : 1765
Avatar : Jared Padalecki
Age : 32 apparent
Surnom : Rick, Richy
Nom de code : Nova
Localisation : NY
Métier : Récupérateur revendeur
Race : Humain amélioré

MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Mar 7 Mar - 13:02



Un bon chasseur doit savoir comment faire sortir le loup du bois pour lui faire la peau, et quand j'entends le frôlement de pieds dans mon dos alors que les oeufs au lard salé étaient juste à point, à la limite du baveux et du début de cuisson, je ne peux réprimer un petit sourire de satisfaction devant la réussite de cette ruse culinaire abjecte que pratiquait autrefois ma propre mère le dimanche pour nous faire sortir de nos propres lits.

« De rien, vraiment de rien. Assieds toi et réveilles toi en douceur ... Je pense que c'est la liaison neuronale qui est en cause. C'est une source de fatigue supplémentaire à gérer qui n'est pas physique et attaque directement le cerveau là où il n'est pas habitué ... Après, il a besoin de repos pour se recadrer, mais ça va changer avec le temps ...»

Tout en la rassurant, du moins je le pense, je lui colle en face une assiette avec l'omelette du siècle, du moins je l'espère, et un jus d'orange fraîchement pressées ainsi que quelques tartines de pain grillé. Un brunch improvisé quoi ...

Pour l'accompagner, je me sers une énorme tasse de café tout frais passé et je trifouille les boutons et les manettes de mon four pour en ressortir presque instantanément une plaque pleine de cookies tous chauds.

Il faut que je vous avoue un truc. Ce four n'est pas un four tout à fait normal mais une desserte de cantine d'un cargo Xandarien remasterisée pour y ressembler à s'y méprendre.
Il suffit d'y introduire le bon code et dans l'instant, le plat que vous avez demandé vous est servi, aussi bon que le meilleur qui pourrait être réalisé de façon traditionnelle ...

En résumé, tout ce qui se passe sur les brûleur est de ma science, mais dans le four, pas du tout, faut pas pousser quand même, je suis un guerrier, pas un cuisinier !

C'est donc une pleine assiette de ces gâteaux que je pose entre nous et devant laquelle je m'installe pour grignoter avec elle ... Je la laisse se restaurer avant de lui demander ce qui me titillait depuis un bon moment.

« Dis moi ... Toi qui est officiellement reconnue comme mutante, ça c'est passé comment ? Qu'est ce qu'ils t'ont fait pour cela mis à part cette puce ?»

Pourquoi lui demander ça me direz vous ... Parce que j'avais toujours cette épée de Damocles au dessus de la tête et que tout en ne voulant pas être officiellement démasqué, ma vie privée ne regarde que moi, je voulais pouvoir opérer tant en civil qu'en armure en toute quiétude face à ce foutu Registrement Act de mes deux ...

J'avais bien des solutions, plus ou moins honorables ou légales, d'autres moins faciles à mettre en oeuvre mais cohérentes pour la vie de l'homme d'affaire et de bon samaritain nommé Richard Rider et le fait de voir Nova parcourir le ciel américain en même temps sans que cela n'interfère de l'un sur l'autre ... A moins de pouvoir composer avec ceux qui voulaient tout connaître des Inhumains ou Surhumains de tout poil ...

La rencontre avec Gabrielle m'avait laissé un goût amer dont je voulais me libérer sans devoir quitter la Terre ni entrer dans un anonymat frauduleux total ... Je n'était pas un gangster ni un baron du crime quand même !!! Juste un ex super héros et un ex-sauveur de la galaxie et de l'univers ...

« Tu veux bien me raconter ta propre expérience ?»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anna Decker
Indépendant

Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 149
Multicomptes : Katherine A. Pryde
Dollars : 851
Avatar : Jennifer Lawrence

Age : 25 ans
Surnom : Nana
Nom de code : Shifter
Localisation : Le Bronx ou Manhattan
Pouvoir : Se transformer en animal
Métier : Serveuse, baby-sitter, dog-sitter et voleuse à ses heures perdues.
Race : Mutante




MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   Jeu 16 Mar - 8:37

Satisfaction brought it back.




Feat. Richard Rider

La liaison neuronale… Anna n’avait pas pensé à ce détail mais il est vrai que son cerveau avait du surchauffer un peu avec toutes ces nouveautés ! Néanmoins, tout comme Richard, elle restait persuadée qu’un peu d’entraînement pouvait lui permettre de le supporter plus facilement. D’ailleurs, la jeune mutante n’était pas découragée et elle était même impatiente de connaître sa future mission. C’était tellement plus passionnant que tout ce qu’elle pouvait avoir fait dans sa vie !

Quoi qu’il en soit, les pensées de la jeune femme furent vite étouffées par toute cette nourriture… Une omelette digne d’une reine, des cookies, des tartines, un café géant… Elle avait à manger pour toute la journée avec tout ça ! Richard était-il une fée du logis ? Il en avait tout l’air en tout cas, une qualité qui ne pouvait que plaire à Anna ! Ne sachant que dire face à une telle quantité et une pareille gentillesse, la blondinette lança un immense sourire à son hôte, les yeux pleins d’étoiles. Pour se réveiller en douceur, comme il l’avait suggéré, elle commença ce festin par le café. Il était chaud mais délicieux.

Maintenant, il fallait choisir par quoi commencer… Choix cornélien car tout semblait absolument délicieux ! Mais commencer par le chaud semblait le plus logique et elle attrapa alors ses couverts pour entamer l’omelette. Quand elle mangeait, Anna observait toujours un silence religieux, surtout quand elle n’était pas vraiment réveillée, mais la question de Richard l’intrigua tellement qu’elle ne put que rompre ses habitudes. Il semblait soudain perplexe (voire inquiet ?), intrigué par le recensement. Était-il un mutant lui aussi ? Elle qui pensait qu’il était plutôt comme Stark, un génie sans gêne X…

Un peu perplexe, elle n’en resta pas moins souriante, souhaitant vraiment lui répondre au mieux. Après avoir avalé la dernière bouchée de l’omelette (qu’il lui avait laissé le temps de manger), elle s’essuya délicatement la bouche et se racla la gorge. Ce n’était pas une question facile en réalité : Anna ne s’était pas faite recenser par plaisir ou par réelle volonté de suivre le règlement… La mutante était calme, avenante, comme à son habitude. Et pourtant elle cogitait pour trouver les mots juste, cherchant d’avance à le rassurer au cas où…

    « Et bien… Je dois avouer que je ne me suis pas recensée par réelle volonté. En réalité je ne cautionne pas vraiment toute cette histoire mais, en vue de mon passé peu glorieux, j’ai décidé de me mettre sur la voie de la loi. J’ai passé une partie de ma vie à fuir, à me cacher alors… C’était un peu un moyen de me racheter et, surtout, de ne plus avoir à courir. Concernant ce qu’ils ont fait, rien d’extraordinaire, quelques tests médicaux, un vaccin et ils m’ont posés des questions sur mes habitudes, sur mon pouvoirs et son utilisation. »

    La jeune femme marqua une petite pause, cherchant toujours les mots pour exprimer son avis sur le recensement. Car, en fait, elle était extrêmement perturbée et son avis n’était pas réellement fixe… En fait, elle était ni pour ni contre bien que son avis penche plutôt pour le contre…

    « Ce qui me fait le plus peur c’est ce que le recensement à créer dans l’esprit des gens. Il y avait déjà de la haine et de la peur mais maintenant… J’ai l’impression que c’est pire. Et j’ai peur de ce qu’ils vont pouvoir faire de cette puce si les choses dégénèrent… Qui sait s’ils ne peuvent pas les changer en arme ? Qui dit qu’ils ne peuvent pas s’en servir pour nous contrôler ? Ne serait-ce pas la façon ultime de gérer le problème ? Je trouve que le gouvernement n’est pas très clair et ils se laissent trop porter par la haine… Enfin, au moins je ne suis plus poursuivie pour le moment, même si j’ai un peu de mal à sortir de l’illégalité comme tu as pu t’en rendre compte… »

Elle voulait savoir pourquoi il était intrigué mais elle n’osait étrangement pas lui poser la question. Il avait fait beaucoup pour elle, ce n’était d’ailleurs que le début, il n’était pas très poli de poser des questions personnelles, surtout qu’il semblait réellement perplexe. Malgré ses hésitations, elle gardait un visage calme et avenant. Son sourire avait à peine faibli pendant ses explications et son regard restait vif et illuminé. Richard l’intriguait toujours autant, l’attirait même, mais c’était une autre histoire…


code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Satisfaction brought it back. [PV Richard]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Satisfaction brought it back. [PV Richard]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Manhattan-