AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Be a Lady & a Freak ft Hakaiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Mercy L. Beckworth
Vilain Indépendant

Date d'inscription : 25/03/2017
Messages : 31
Multicomptes : NOP
Dollars : 117
Avatar : K. B

Age : 38 ans
Surnom : Mercy
Nom de code : C4
Localisation : NY
Pouvoir : Combustion moléculaire
Métier : Receleuse d'oeuvre d'art
Race : Mutante

MessageSujet: Be a Lady & a Freak ft Hakaiki    Dim 2 Avr - 18:58




Be a Lady and a Freak

Be careful making wishes in the dark
Can't be sure when they've hit their mark
Besides, in the meantime I'm just dreaming of tearing you apart
I'm in the details with the devil


La journée était belle, de celle qui revitalisait quiconque aimait le beau temps. Ce sont de ces jours où vous croiserez Mercy avec un tonus d’enfer et une bonne humeur à toute épreuve. Ecouteurs sur les oreilles, la pétillante Beckworth parcourrait le Parc au pas de course, saluant quiconque croisait son regard avec un large sourire, tapant dans la petite main des gamins qui la lui tendaient. Rien ne saurait altérer cette soudaine joie de vivre, sauf si la météo décidait de s’assombrir et de ternir ce beau ciel bleu. Une connaissance vint à sa rencontre et lui annonçait une nouvelle qui aurait du l’énerver, l’offusquer. En fait non, elle remerciait son contact surpris, elle ne voulait pas en savoir plus. Une femme de mystère, fan de suspens, avide d’adrénaline. Son programme allait être chamboulé, qu’importe, ce qu’elle avait appris l’avait rendue trépignante. Elle tenait donc à être chez elle ce soir.

Posant un regard à sa montre, C4 prenait le chemin du retour pénétrant chez elle comme si elle allait se préparer pour sortir ce soir. La brune savoura sa douche puis enfilait son peignoir, enroulant ses cheveux dans une serviette. Elle se maquillait, se séchait les cheveux, fermait tout, tirant les rideaux et s’en allait en voiture. Enfin …

La jeune femme qui avait pris sa voiture était tout simplement sa voisine qui squattait souvent l’appart du dessous,  qui lui ressemblait et qui lui en devait une. Donc Mercy était confortablement installée dans son fauteuil, deux verres de vin de servie là sur la table de salon. Après tout autant accueillir la personne en bonne et due forme. Ça cliquetait… Entrait, fouinait, trouvait. Passant à sa hauteur, l’inconnu semblait en chercher davantage… Mais la trépignante ne tint plus « Ah nan désolée, j’tiens plus ! » Allumant la lumière sur la table en un cliquetis, l’explosive Mercy se retrouvait devant une forme fortement massive et intrigante. Wow ! Elle n’éteignait pas son large sourire. « Alors du coup, tu t’y prends comment ? Tu as pris quoi ? » Elle se levait et toisait la brute, la montagne devant elle. Que de muscle. Elle était, de toute façon, tellement pleine d’énergie et de nature hyperactive qu’elle en était admirative et nerveuse. Quand la receleuse d’art posa ses yeux sur l’objet, elle tiquait. Ouais c’est pas cool. Elle l’aimait bien ce bidule. S’éloignant de l’homme, Mercy tournoyait autour de sa table et servait les verres. « Bon… Qui n’a pas eu assez les paires nécessaires pour venir faire ça soit même ? »

Cette question était destinée à l’intrus comme à elle-même. En sachant très bien que le voleur ne lui révèlera pas sa source, son employeur. Elle était étonnée qu’il ne soit pas déjà partie… Ahem… Savait-il au moins de quoi elle était capable…. ? « Sérieusement, j’espère que tu as coché la case prime de risque. » accordait elle avec un large sourire, en rallumant les lumières. « Nous n'avons plus besoin de ça pour l’effet de surprise hein ? » La brune ne tenait plus en place et normalement quand c’était ça, trop d’énergie, trop d’émoustillement, les résultats de tout ça pouvait varier. Cela redescendrait sûrement. D’une manière ou d’une autre. « C’quoi ton petit nom de scène ? » Le voyant grognon, elle ne put empêcher son rire cristallin de se faire entendre. « Alleeeez j’crois que tu me dois bien ça, je t’ai surpris et j’ai abandonné ma soirée pour toi. avouait elle avec une moue boudeuse puis avec un sourire en coin. Provocatrice, joueuse. « Tiens, et vu que tu n’es pas encore partie peut être que je serais gentille au point de t’offrir un verre. Mais s’te plait laisse ce bouiboui. Ce serait cool… Crois moi… » Buvant une gorgée de son breuvage, elle sentait que la soirée allait être intéressante. Il fallait cependant la suivre puisque l’hyperactive, la vilaine, la survoltée pouvait bien être bavarde… Valait mieux ça qu’une destructrice mal lunée. Ce soir, ce sera à la cool, si l’ours se montrait coopératif.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hakaiki O. Taari
Vilain Indépendant

Date d'inscription : 25/03/2017
Messages : 60
Multicomptes : Pas pour le Moment.
Dollars : 360
Avatar : Jason Momoa.

Age : 37 ans.
Surnom : Kiki.
Nom de code : O'Clock.
Localisation : NY.
Pouvoir : Chronokinésie.
Métier : Voleur.
Race : InHumain.

MessageSujet: Re: Be a Lady & a Freak ft Hakaiki    Dim 2 Avr - 21:03


Be a Lady & a Freak.
Mercy L. Beckworth

La belle situation ! Il y avait un nouveau contrat, une nouvelle chance de se faire de l’argent facilement. Une fois de plus, il avait de bonnes informations, des plans détaillés et une fenêtre d’action plutôt bonne. Tout ne pouvait qu’aller et le voleur de haut niveau n’avait qu’à aller se servir. Il prit tout de même des précautions, vérifiant les caméras, s’il y avait un système de sécurité visible ou bien caché, il ne voulait pas faire d’erreurs. En planque dans une voiture, il attend que la cible ne quitte les lieux du vol et attend quelque instante histoire de ne pas se faire avoir si elle ne revient pas si elle a oublié quelque chose. Une fois que tout est bon, il file, une capuche sur la tête, il avance rapidement dans les ombres, monte un muret assez grand, passant au-dessus de grille et avec quelques outils, crocheté la porte avant d’entrer et de refermer lentement. Il avance avec prudence, seulement éclairé par sa petite lampe torche portable, il n’allume rien, ça pourrait attirer les voisins, il sait où se trouve la statuette recherchée. Dans la pièce principale, normalement bien en vue. Rapidement, il trouve ce qu’il cherche et avant qu’il ne commence à la mettre dans sa sacoche, il est surpris. Une voix s’élève juste à côté de lui alors qu’il venait de lui passer devant. Il bondit en arrière, surpris de ne pas l’avoir remarquée.

La lumière s’allume, il découvre… La propriétaire des lieux qui devait normalement ne pas se trouvait ici. Elle semble radieuse d’avoir pris Hakaiki la main dans le sac et ce n’est pas peu dire. Elle semblait enjouée d’être là, de le rencontrer et elle ne semblait pas le moins du monde intimidé par la situation. Elle était soit folle, sois elle avait un atout dans sa manche. Les flics étaient dans le coin ? Elle avait un flingue planqué dans sa tenue ? Il avait un doute, un sacré doute là-dessus au vu de la tenue de la brune, mais il resta de marbre, la voyant s’approcher de la table pour remplir les verres d’alcool. C’était quoi cette histoire ? Il était un peu surpris quand même. « Euh… Sérieusement ? » Ouai, il n’avait pas d’autres mots en tête, mais rapidement, il se mit dans l’ambiance ! « J’pense qu’on peut plutôt parler d’Ovaire dans cette situation, mais je n’en dirais pas plus là-dessus. » Il fit tomber la statuette dans sa sacoche et s’approcha de cette étrange brune. Elle était bien hyperactive et lui demanda s’il avait coché la case prime de risque pour le boulot. Il haussa un sourcil. « Il y a un risque ici ? » Pour dire en substance qu’il ne se sentait pas vraiment en danger en ce moment bien précis et lorsqu’elle alluma la lumière dans toute la pièce, il put finalement mieux y voir.

Bien mieux même. Il siffla légèrement à la vue de sa tenue plus que décontractée puis reporta son regard sur la femme qui semblait un peu trop décontractée. Elle lui demanda son petit nom de scène, mais il resta interdit un instant, elle voulait en savoir plus, mais voulait tout de même garder sa pièce d’art. Que devait-il faire ? Rester ici et rentrer dans son petit jeu ? Ou bien se barrer à grande vitesse ? Franchement, il avait du mal à se décider, enfin si, maintenant il était bien plus joueur. Elle avait abandonné sa soirée pour lui… elle savait donc qu’il avait préparé son coup à l’avance, elle avait donc des informateurs et donc s’il était sympa, elle pourrait lui offrir un verre. Il y en avait deux… Un pour elle et un pour lui. Etrange. Il ralentit le temps et s’approcha d’elle. Elle ne pouvait pas s’en sortir, elle ne devait même pas remarquer qu’il bougeait tellement elle était bloquée. Il alla prendre le verre de la jeune femme et y plaça la statuette à la place avant d’aller s’installer sur un siège et remettre le temps à la normale. « Allons bon, je suis un peu surpris, comment saviez-vous que j’allais venir ? » Il prit une gorgée du breuvage et la regarda, penchant sa tête sur le côté.

« La tenue était spécialement pour moi ? Parce que franchement, vous êtes bien renseigné, le noir est ma couleur préférée. » Elle venait de l’accueillir de façon vraiment spéciale, qu’est-ce qu’elle voulait vraiment. « Pas mal… J’en prendrais encore. » Le verre était vide… Déjà.


© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mercy L. Beckworth
Vilain Indépendant

Date d'inscription : 25/03/2017
Messages : 31
Multicomptes : NOP
Dollars : 117
Avatar : K. B

Age : 38 ans
Surnom : Mercy
Nom de code : C4
Localisation : NY
Pouvoir : Combustion moléculaire
Métier : Receleuse d'oeuvre d'art
Race : Mutante

MessageSujet: Re: Be a Lady & a Freak ft Hakaiki    Lun 3 Avr - 18:30




Be a Lady and a Freak

Be careful making wishes in the dark
Can't be sure when they've hit their mark
Besides, in the meantime I'm just dreaming of tearing you apart
I'm in the details with the devil


La vivace Mercy posa un regard pétillant sur son interlocuteur. La montagne qui se dressait devant elle ne s’était pas défilé, et cela ne fut que plaisant pour la brune. Il aurait très bien pu lui caler sa jolie petite tête de follichonne contre un mur sans pression et l’assommer pour terminer son méfait. Mais non. Plus cette situation avançait, plus la femme était intriguée. Davantage quand il lui avouait que c’était une femme derrière tout cela. Ahin. Récapitulant ses ennemis potentiels, elle ignorait son intrus pendant un moment, alors que ce dernier s’approchait d’elle. Sortant de ses pensées, elle frissonnait légèrement, ce n’était pas tous les jours qu’elle se retrouvait devant un grand gaillard avec une masse corporel qui en écraserait plus d’un. Il lui demandait s’il y avait un risque. « C’est bien, on t’a bien renseigné. » ironisait-elle. Son employeur envoyait sa chair à canon, et voilà le morceau… Bon il devait bien se douter que Mercy ne se risquerait peut-être pas face à ce personnage… Mais… Elle ne se prénommait pas C4 pour rien… Elle avait son passif dont elle n’a pas été fière, mais, s’il venait à lui faire du mal qui sait ce qu’elle pourrait lui faire elle.

Mercy entendait le sifflement sortir de la bouche de l’imposant voleur. Elle lui accordait une révérence. Puis soudainement sans trop comprendre le pourquoi du comment, elle se retrouvait avec sa statuette à deux doigts de la porter à sa bouche. D’un air surpris puis amusé, elle posa un regard sur l’homme qui semblait avoir pris ses aises chez elle. « Vitesse ? temps ? » questionnait elle « Vitesse…. Temps… » Elle lui accordait un sourire enjoué. « Belle démonstration, vraiment. » ajoutait elle en posant la statuette sur le meuble. Question pour Question, Mercy décidait qu’il avait déjà répondu à deux de ses questions donc, elle lui devait bien ça. « J’étais en train de courir au Parc puisque j’adore ça. Surtout quand il fait beau. J'adore le beau temps aussi... Et là POF un de mes contacts m’apprend que j’allais être volée. Alors ça m’a intriguée. Qui ne le serait pas franchement ? » commença t’elle à conter. « Et je lui ai interdis de m’en dire davantage. J’ai fais comme si je sortais et ma gentille voisine a pris ma voiture. » Oui elle avait proposé à sa voisine d’emprunter sa voiture pour sortir. Tout était allé dans le sens du plan de Mercy, jusqu’où ? Elle serait incapable de vous répondre puisqu’elle adore le suspens, l’imprévu.  Bien que si celui en face d’elle maitrisait le temps…. Bennn elle risquait de vite avoir des sensations de déjà vu ce soir. « Pour ce qui est de ma tenue, je suis chez moi après tout, je suis à mon aise. Mais, au moins, ravie que l’apparition vous plaise. Cependant, je ne pouvais prévoir qui se présenterait ici. Je ne suis pas dans les prémonitions… Nan nan. » dit elle tout en se dirigeant vers son interlocuteur avec sa bouteille d’un grand cru, volé quelques jours plus tôt.

Posant sa main sur celle imposante de l’homme qui tenait le verre, plongeant son regard dans le sien, l’éclair bleu traversait ses yeux, Mercy se concentrait sur le bras de l’homme, faisant trembler ses molécules avec une aisance déconcertante. Et pourtant, non, son but n’était pas de lui enlever un bras, il n'avait rien demander cet ours, mais, elle tenait juste à lui dire qu’elle était légèrement contrariée et lui faire une démonstration. Cela se résultait à une explosion de verre à vin. « Oups… » susurra t’elle avec un air à peine désolé, attrapant vaguement le pied du verre qui restait dans la main du voleur, balayant grossièrement les morceaux de verres. Elle le posait sur la table basse, prenait l’autre verre vide et resservait son invité et lui tendait le verre, sans plus un mot... Allure aérienne, la brune se dirigeait vers son meuble et prenait un nouveau verre pour se servir « Bon clairement, je retournerai certainement chez ce caviste, ses vins sont plutôt pas mal » annonçait elle en regardant et observant la réaction de l’intrus, tout en faisant virevolter son breuvage en cercle dans son verre. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il reste. Elle ne l’obligerait pas… Mais il avait été réglo avec elle et lui avait montré une facette de son pouvoir. Mais, Mercy, elle, voulait le prévenir des risques qu’il avait pris en venant chez elle. Elle mettait un point d'honneur à ce qu’elle mette la main sur son employeur, parce qu’elle tenait à le faire suer, le faire flipper. On ne la volait pas. Non, on ne volait pas Mercy. Buvant une gorgée de son breuvage, le monstre regardait ailleurs et ne posait désormais plus son regard sur la Montagne du temps.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hakaiki O. Taari
Vilain Indépendant

Date d'inscription : 25/03/2017
Messages : 60
Multicomptes : Pas pour le Moment.
Dollars : 360
Avatar : Jason Momoa.

Age : 37 ans.
Surnom : Kiki.
Nom de code : O'Clock.
Localisation : NY.
Pouvoir : Chronokinésie.
Métier : Voleur.
Race : InHumain.

MessageSujet: Re: Be a Lady & a Freak ft Hakaiki    Mar 4 Avr - 16:02


Be a Lady & a Freak.
Mercy L. Beckworth

Cette femme était un véritable phénomène à elle toute seule, une pile électrique sacrément bien foutue. Sa tenue, sa nuisette et ses sous-vêtements mettaient en transe le hors la loi qui s’offusquait presque à avoir des principes. De longs mois en prison, ça donne des envies aux hommes et lorsqu’ils rencontrent pareille créatures, rares sont ceux qui résistent à leurs pulsions. Il y arriverait, il était là pour travailler, pour récupérer cette statuette, il ne pouvait faire autrement pour avoir son argent. Elle le questionna sur son petit tour de magie. Elle n’était pas loin, entre la vitesse et le temps, il n’y avait qu’un pas, surtout son pouvoir et il haussa gentiment les épaules, souriant. « C’est mon petit secret. » Qu’elle reste encore un peu dans le vague, dans l’évasif. Oui, qu’elle n’en sache pas trop sur lui dès le début, mais elle semblait bien s’y connaître et c’était… peut-être une mauvaise chose pour le monsieur. Elle lui répondit, du comment du pourquoi elle avait appris que le casse serait durant la soirée et il n’appréciait pas vraiment qu’elle puisse avoir des informateurs. Elle avait un tel réseau ? Oh… Il avait l’impression qu’on l’avait envoyé au casse-pipe histoire de voir s’il n’avait pas perdu de sa splendeur lorsqu’il était emprisonné. Elle lui expliqua donc les tenants et aboutissants. Elle était bien curieuse et bien sûr d’elle pour vouloir surprendre la personne qui lui en voulait, mais pourquoi pas. Elle lui expliqua qu’elle était chez elle et qu’elle semblait préférer être à ses aises. Le sourire d’Hakaiki ne désemplissait pas, même si dans sa tête, c’était un peu l’incertitude. « Et bien… Vos journées semblent bien chargées. Au moins, vous n’avez pas froid aux yeux, c’est… agréable. » ajouta t’il alors qu’elle se rapprochait de lui avec la bouteille de vin qui était somme toute, de très bonne facture au vu de sa date inscrite sur le papier.

Un grand cru, voilà que mademoiselle avait des moyens. Après tout, sa demeure en était une sacrée preuve, il y passerait bien toute sa vie ou tout du moins une petite semaine le temps de s’ennuyer et de quitter les lieux. Elle posa sa main sur le bras d’Hakaiki et rapidement celui-ci fut électrisé, non pas par le regard qu’elle lui lançait, mais la sensation qu’il avait dans le bras avant que son verre ne commence à exploser entre ses doigts. Il haussa un sourcil alors qu’elle ne semblait pas le moins du monde surpris parce qu’il venait de se passer et franchement, il comprit rapidement qu’elle était bien l’investigatrice de cette affaire. Il était… impressionné. Elle lui retira rapidement le restant de verre avant d’aller chercher un autre verre qu’elle lui remplit et lui apportant tandis qu’elle repartait chercher le sien. « Je suis d’accord. Appelez-moi si vous voulez partager une autre bouteille. » Les mots étaient sortis comme ça, sans plus d’importances, il était intrigué à présent. Il avait senti quelque chose dans son bras, quelque chose qui n’allait pas et ça avait remonté le long de sa main et de ses doigts pour faire exploser le verre en mille morceaux. Elle ne semblait plus faire attention à lui, attendant surement la suite et la montagne se redressa de sa chaise pour aller s’installer auprès de la femme. Prenant la bouteille dans ses mains. « Je comprends pourquoi cela ne vous faisait pas peur de voir un inconnu chez vous arriver. Quel genre de pouvoir est-ce ? » Il se frotta là où elle avait posé sa main sur sa peau.

Il se doutait que c’était avec un contact physique avec elle, probablement la main, mais il n’en savait rien de plus pour le moment sauf que ça brisait le verre, probablement tout en fait. C’était intéressant… Bien que terrifiant à la fois. « Je vous accorderais une petite démonstration sur vous de ce que peux réellement faire mon pouvoir. » Souriant, il semblait que la situation n’était pas si critique que ça depuis qu’il lui avait rendu sa statuette. Elle était prête à discuter, à parlementer, sinon elle l’aurait déjà explosé non ? De plus, elle semblait être une pile électrique et la masse de muscle s’éloigna d’elle, regardant les différentes étagères, les murs, les meubles, il était certain qu’elle avait un goût plutôt prononcé sur les œuvres d’arts rares et uniques. « Etrange que l’on ne m’ait demandé de voler qu’une seule chose… Vous décorez votre intérieur avec beaucoup de… goût. » Souriant, il faisait le tour, même certains livres semblaient bien anciens, mais il y avait une sorte de socle ou il n’y avait rien pour le moment. Surpris, il tourna autour. « C’est le socle ou vous vous installez pour charmer vos invités ? Comme si vous étiez vous-même une œuvre d’art ? » Petite blague lancée comme ça alors qu’il reposait son regard sur elle, buvant une gorgée de vin.


© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mercy L. Beckworth
Vilain Indépendant

Date d'inscription : 25/03/2017
Messages : 31
Multicomptes : NOP
Dollars : 117
Avatar : K. B

Age : 38 ans
Surnom : Mercy
Nom de code : C4
Localisation : NY
Pouvoir : Combustion moléculaire
Métier : Receleuse d'oeuvre d'art
Race : Mutante

MessageSujet: Re: Be a Lady & a Freak ft Hakaiki    Mar 4 Avr - 22:11




Be a Lady and a Freak

Be careful making wishes in the dark
Can't be sure when they've hit their mark
Besides, in the meantime I'm just dreaming of tearing you apart
I'm in the details with the devil


Son petit secret. Ben tiens. L’homme échangeait avec l’explosive femme, ne lui déplaise. Mercy adorait les conversations, elle ne s’en permettait si peu… alors dès qu’elle avait un interlocuteur réceptif devant tant de folie et de bavardages… ça la rendait d’autant plus joyeuse. Elle tenait à avoir de bonnes journées, c’était quelque chose de très important pour elle. Non pas qu’elle était organisé et psychorigide sur son planning puisqu’elle venait d’annuler un vol de petite frappe pour assister à son propre cambriolage. Non C4 ne pouvait être doucereuse, c’était une voleuse… receleuse d’art. Elle se devait d’être sérieuse, ferme… Quand elle le devait.

Après le coup d’éclat de la pétillante dynamite, cette dernière fut étonnée qu’il ne soit pas déjà partie. Un haussement de sourcil et la voici d’autant plus intriguée. Mmh, intéressant. « J’appelle comme les gens civilisés ? ou je trouve votre adresse et j’entre également par effraction » annonçait elle accompagné d’un battement de cil. Laissant le doute planer quant à son métier, elle s’accordait une gorgée du vin et laissait l’homme s’installer auprès d’elle. Alors il lui posait une question sur son pouvoir, alors qu’il se frottait là où C4 avait posé sa main. « C’est mon petit secret, ça chatouille hein ?» rétorquait elle. Puis d’un ton plus sérieux, elle ajoutait « Croyez-moi… Contrairement à vous, je préfèrerai éviter de l’utiliser sur vous. » Un sourire en léger sursaut, c’était pas un rire franc, c’était sérieux. Elle détestait avoir recours à cette facette de son pouvoir… L’explosive était vilaine mais, pas avide de sang. Un instant, ses pensées déferlèrent vers son copain qu’elle avait tué étant ado’ et le violeur qu’elle avait également décapité dans cette ruelle, alors qu’elle était novice et plus récemment, ce merdeux qui s’était foutu de sa gueule. C’était rare mais, moins elle s’en servait mieux elle se portait. Du sang, ça la rendait déprimante.

La brune reprenait le cours de la discussion et observait l’homme se lever puis découvrir son lieu de vie, son loft. Ouais, elle adorait son antre et ce qui s’y trouvait et elle saluait la montagne d’un signe de tête. La question suivante la fit rire. Il était temps qu’il en sache un peu plus. Son rire s’arrêta net, tranchant l’ambiance. « En tant que voleuse et receleuse d’œuvre d’art on se doit d’avoir un minimum de goût. » laissant planer un silence de plomb, Mercy rhabillait son visage d’un large sourire chaleureux. « Arf je n’étais pas sensée être là, tout ça, c’était p’t’être pas nécessaire que vous le sachiez avant de venir. »

Elle frappait dans ses mains telle une gamine qui trépignait d’impatience puis les joignant entre elles, elle fit part de son plan. « Alors sur ce socle, j’hésite, j’avouuuue. Je voulais mettre un œuf de fabergé ou une boite à musique… Je ne serais pas à mon aise sur ce socle et je ne suis pas assez égocentrique ou narcissique pour ça. » Se dandinant sur sa chaise, elle terminait son vin et se resservait. Il était vraiment bon ce machin. Elle se levait et servait le reste à son invité, elle était bonne partageuse ce soir et son invité, bien qu’intrusif, se révélait être une présence des plus intéressantes. Cela restait cordial. Une joute mimi pour se toiser et se connaître. Ce n’était pas souvent ainsi, elle toisait vite. Là faut dire qu’il est « Balèze le gars » Voilà qu’elle disait ce qu’elle pensait. Surprise, elle s’accordait un regard étonné et en bug total puis haussait les épaules. « Faut dire qu’on ne rencontre pas des montagnes dans votre genre tous les jours hein ? » Bifurquant vers la statuette pour la remettre à sa place, elle posait son verre, passait sa main sur l’objet pour l’épousseter et la reposait sur la table dédiée.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hakaiki O. Taari
Vilain Indépendant

Date d'inscription : 25/03/2017
Messages : 60
Multicomptes : Pas pour le Moment.
Dollars : 360
Avatar : Jason Momoa.

Age : 37 ans.
Surnom : Kiki.
Nom de code : O'Clock.
Localisation : NY.
Pouvoir : Chronokinésie.
Métier : Voleur.
Race : InHumain.

MessageSujet: Re: Be a Lady & a Freak ft Hakaiki    Mer 21 Juin - 21:29


Be a Lady & a Freak.
Mercy L. Beckworth

Prit la main dans le sac. C’était dire, il ne c’était pas du tout attendu à ce qu’une personne soit encore présente ici et encore moins la propriétaire des lieux. Propriétaire qui n’était pas sans un charme plus qu’agréable et une façon toute particulière de saluer ses invités … ou plutôt intrus. Elle semblait bien confiante et il le comprit à ses dépens. Son pouvoir… Elle aussi en possédait un. Il ne savait pas en quoi il consistait, mais le simple touché sur son bras lui avait indiqué qu’il ne devait pas être là pour faire du bien, mais plutôt pour arracher des bras. Cette sensation n’avait pas été douloureuse, mais quelque chose lui disait qu’elle voulait juste lui faire comprendre qu’elle n’était pas si inoffensive que cela. Un sourire passa sur son visage lorsqu’elle lui demanda si elle devait l’appeler ou entrer par effraction le jour où ils devraient partager de nouveau une bouteille. « Ce ne serait que justice que de rentrer par effraction bien qu’actuellement, je n’ai pas de petit chez moi. M’enfin, j’ai toujours apprécié les surprises. » Oh oui, les belles surprises ! Pas celles qui vous envoie en prison, ça non ! Il avait déjà donné une fois, il préférait ne pas y retourner, surtout maintenant qu’il avait un pouvoir, ce ne serait pas une prison comme les autres.

La demoiselle lui expliqua qu’elle, contrairement à lui ne préférait pas utiliser son pouvoir sur son invité. Il acquiesça en passant sa main là où elle avait posé la sienne. « Je veux bien vous croire. Ça pourrait tacher vos collections si je comprends bien ? » Il n’avait aucunes idées de comment ça marchait, ce que ça provoquait, mais pour qu’elle dise quelque chose dans le genre, c’est que ça devait pas être beau à voir. Il frissonna rien qu’à l’idée de ce que ça pourrait produire. Il préféra donc se déplacer dans la pièce, regarder à gauche à droite, remarquant que ça ne manquait pas de style et surtout d’œuvres coutant excessivement cher. Elle lui avoua qu’elle était également une voleuse tout comme lui et surtout une receleuse. « Oh… intéressant. » C’était une collègue… ou plutôt une concurrente quand on réfléchissait bien. Voilà pourquoi il y avait des pièces de valeur inestimable et pourquoi on lui avait demandé de venir ici. Pourtant, il n’avait eu qu’une statuette à prendre, autant dire que ça faisait étrange, mais ce n’était pas lui qui avait commandité cela. Sur le socle, elle avait des idées, mais pour le moment il n’y avait rien, surtout pas elle. Ca le fit rire, mais il ne dit mot, continuant une inspection des lieux.

Il aimerait bien un lieu comme celui-ci pour vivre. Mais ce n’était pas vraiment le cas maintenant qu’il était recherché. Elle le rejoignit pour lui servir un autre verre d’alcool, terminant la bouteille tout en saluant son physique. Oui, il était balèze et elle semblait surprise d’avoir dit de pareils mots aussi facilement. Elle reprit consistance en reprenant la statuette pour la remettre à sa place, affirmant qu’on ne voyait pas souvent des gars de sa stature. « Le bon vin vous délie la langue il semblerait… Je vous aurai bien invité dans mon ancien chez moi. Il y a plein de types balèzes à l’intérieur. Pas franchement recommandables… Mais au moins, vous auriez de quoi regarder et surtout pas mal de gars en train de baver. » Ce qui n’était pas foncièrement son cas. Il se tenait du mieux qu’il pouvait malgré ce qu’il voyait. La prison, ce n’était pas son coin préféré. Les gars, pas vraiment intelligent, beaucoup c’étaient fait chopper facilement… lui ? Le destin surement. Se retrouver face à une Avenger, ça n’aide pas, m’enfin, c’était passé… il se vengerait peut-être un jour, c’était pas son souci principal, il devait l’avouer. Il s’approcha de nouveau de la statuette, la regardant. « Elle a quelque chose de spéciale cette petite statuette pour intéresser quelqu’un ? Je veux dire, on aurait pu me demander bien des choses, voler votre portable pour voir si vous ne faites pas des sextape afin de vous faire chanter et tout récupérer… Mais la, c’était une simple statuette. Elle est inestimable ? D’origine extraterrestre ? C’est à la mode en ce moment... »


© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mercy L. Beckworth
Vilain Indépendant

Date d'inscription : 25/03/2017
Messages : 31
Multicomptes : NOP
Dollars : 117
Avatar : K. B

Age : 38 ans
Surnom : Mercy
Nom de code : C4
Localisation : NY
Pouvoir : Combustion moléculaire
Métier : Receleuse d'oeuvre d'art
Race : Mutante

MessageSujet: Re: Be a Lady & a Freak ft Hakaiki    Ven 30 Juin - 0:03


Be a Lady & a Freak.
Mercy L. Beckworth

Mercy posait un regard amusé sur son interlocuteur. Rien de tel que de déguster un grand cru en amusante et intéressante compagnie. En le toisant, intriguée, la femme ne put s’empêcher de penser que sous ces vêtements se cachaient une franche musculature. Surement agréable pour les yeux. La brune ne se gênait guère surtout lorsque son invité faisait de même. Si un jour, il avait un chez lui… Oh ouais, elle ne s’empêcherait pas de lui rendre la pareille. Rien que pour le challenge, le jeu et l’adrénaline. « Et bien, quand vous aurez un chez-vous, vous me donnerez l’adresse que je teste mes talents. » Le fluide rouge vint à accrocher sa gorge, c’était délicat, chaque gorgée était un pur délice. L’ivresse aurait pu être pas loin qu’elle ne se sentirait pas plus mal.

La Montagne fit le rapprochement. Non, la brune n’était pas inoffensive, elle se craignait elle-même des fois. C’était un pouvoir dont elle avait perdu le contrôle 3 fois. C’était bien suffisant, mais, elle entretenait le mythe. Valait mieux la craindre que de la sous-estimer. Sirotant son grand cru, regardant le liquide virevoltant sur les parois. Elle acquiesçait face à son hypothèque que ça tacherait ses murs et ses objets. Et C4 tenait fortement à ses affaires, si elle était restée c’était pour ne pas se les faire voler. L’homme était là, l’insolent, le provoquant, l’interrogateur, le taquin. Elle aimait ce genre de trait, elle adorait jouer. Souriante, les lèvres aux bords du verre, même sans l’alcool, elle était bavarde, peut être sûre d’elle. « Baver dites vous… Et bien c’est toujours rassurant de savoir qu’on a un certain effet. » dit elle en s’éloignant.

La statuette. Ils en revenaient au sujet de l’effraction, de la convoitise. Sa question était intéressante. Le fait qu’il aborde son portable et une éventuelle sextape la fit rire. Et bah cela promettait. « Pour ce qui est de la sextape. Mes exploits sont trop mémorables pour s’embêter à les immortaliser sur un vulgaire téléphone. Ensuite pour la statuette, c’est une toute autre histoire. » Oui, un de ses petits passe passe dans un musée, pour un gala de charité. « J’étais à un musée qui soulevait des fonds pour l’hôpital de la ville. Soirée super sympa par ailleurs. J’adore, c’est un truc à faire. Bref. La légende disait qu’elle avait été trouvée dans une pyramide en Egypte. Une des rares pièces qu’ils ont pu ouvrir pour les fouilles. J’avais cherché un peu plus, et en regardant les autres objets, il y avait mentionné de symboles inconnus. La découverte de cette statuette date. Ils n’avaient pas vraiment cherché davantage pour préserver le mythe. Comme le fait, qu’elle peut apparemment s’ouvrir. Ils n’ont jamais réussis. Ça m’a séduite ! »

Elle se permettait une pause dans son récit avec un sourire plein de mystère, plein d’envie. « Les contours sont légèrement dorés, les yeux incrustés… De ce que j’ai pu voir également… Il semble que certaines pièces puissent pivoter, mais je pense qu’il y a un schéma à suivre… » Soupirait elle avec passion et curiosité « Aaah ces égyptiens, tout dans le suspens, l’émotion, le désir et la frustration. Mais oui les pièces ici ont soit une grande valeur et certaines sont plus sentimentale… et qui valent un certain prix également »  Voilà que l’explosive Mercy avait faim. Elle changeait du tout au tout. Des virages plus ou moins serrés dans la conversation « Une pizza, ou une envie quelconque de dîner ? J’ai faim et je n’ai pas la foi pour cuisiner… donc ? hm ? » le questionnait elle d’un mouvement de tête en posant son verre et en attrapant le téléphone.



© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Be a Lady & a Freak ft Hakaiki    

Revenir en haut Aller en bas
 
Be a Lady & a Freak ft Hakaiki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Single Lady - Timberlake Parody
» The Lady
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Lady canichette Toy 12 ans (14) verson
» presentation lady voldemort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Queens-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet