AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 The frustration level is very, very high. ✖ Loutre Suprême

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Clea Strange
Indépendant

Date d'inscription : 01/06/2017
Messages : 87
Multicomptes : NOP
Dollars : 210
Avatar : Natalie Dormer, ptn.
Age : Quelques petits millénaires.
Nom de code : la Vierge Mystique, ça fait beaucoup rire son mari.
Localisation : Au Sanctum Sanctorum, auprès de Strange Suprême et petits Strange.
Pouvoir : Magie, télépathie, téléportation, vol, voyage astral.
Métier : Sorcière Suprême, reine, épouse & mère.
Race : Hybride Faltine/Mhulruuk

You with the sad eyes don't be discouraged. Oh I realize It's hard to take courage in a world full of people. You can lose sight of it all and the darkness, inside you can make you feel so small. But I see your true colors, shining through. I see your true colors and that's why I love you.

Charles & Luna : bundle of joy. ♥️

MessageSujet: The frustration level is very, very high. ✖ Loutre Suprême   Mar 6 Juin - 22:36

Clea & Stephen


Il y a des jours comme ça où on a littéralement pas le temps de se poser deux minutes. Du moment où on l’ouvre ses yeux le matin jusqu’au soir. Aujourd’hui, c’était carrément un de ces jours, de ceux qu’on a hâte qui se termine. Ne vous méprenez pas, Clea adore sa petite famille et leurs adorables jumeaux mais des fois, elle aurait bien envie de mettre pause pour pouvoir respirer deux minutes. Ils sont comme tous les enfants, ils ne peuvent pas forcément être sages comme des images H24 et 7j/7. Seulement contrairement à des bambins lambdas, ils ont des pouvoirs qui sont loin d’être de tout repos et si ils grandissent deux fois plus vite que les autres, ils ne sont clairement pas au point côté maîtrise de la magie. Bien heureusement, tout de même ! Si encore ils avaient le même caractère, celui de Charles à savoir flemmard et posé. Mais non. Dans le lot il y a Luna, Luna qui est une pile électrique et qui ne demande qu’une chose : faire des bêtises et utiliser ses pouvoirs. La journée avait pourtant bien commencé, la jeune Strange était accrochée dans les bras de son père jusqu’à ce que ce dernier doive vaquer à ses occupations pour une quelconque affaire impliquant Arès. Alors ça allait. Jusqu’à ce que ça n’aille plus. Jusqu’à ce que Luna trouve amusant de jouer à cache-cache. En se téléportant. De façon complètement aléatoire dans les multiples pièces que comporte le Sanctum. Autant dire que mettre la main dessus n’a pas été une chose aisée. Tellement peu aisée que Clea a fini par sortir Stephen de sa transe pour qu’il l’aide à retrouver leur charmante fille. Charles ? Oh lui trouvait ça fortement amusant de voir ses parents chercher sa soeur pendant qu’il lézardait sur le sol du salon, en plein soleil. De temps à autre, on pouvait entendre un éclat de rire de Luna ou les aboiements de Weasley et Gatsby qui trouvaient eux aussi le jeu très drôle.

Au final, il faudra presque deux heures au couple pour mettre la main sur Luna qui aura fini par s’endormir dans un coffre dont on ne connaissait même pas l’existence. Tout comme la pièce, en fait. Clea s’est dit qu’il faudrait presque empêcher les jumeaux de jouer à cache-cache dans leur maison, c’est un coup à les perdre. Ou à ne pas les trouver pendant deux ou trois jours ce qui est, très embêtant. C’est donc plutôt contents que le couple Strange avec Luna dans les bras de sa mère, sont redescendus au rez-de-chaussée. Haha. Non. Car ne voilà-t-il pas que la maison s’est sentie d’humeur facétieuse et a eu la bonne idée de transformer les escaliers en cascades et tout le rez-de-chaussée en un fleuve ? Si, si si. Du haut des marches -ou de la cascade-, Clea et Stephen ont eu l’occasion de voir leur fils, nonchalamment allongé sur un nénuphar géant, pas le moins du monde paniqué et apparemment très bien installé. Il y avait de jolies libellules et quelques grenouilles qui sautaient d’une plante à une autre. Et savez vous qu’il est très difficile de demander à la maison de se calmer et d’arrêter de faire des bêtises ? Pire encore que de raisonner deux enfants de neuf mois. Ca en a bien réveillée Luna qui s’est aussitôt lancée sur le nénuphar de son frère. Ou plutôt qui a maladroitement volé jusque là. Faire en sorte que la maison ne soit plus sans-dessus-dessous aura pris un long moment à Clea et beaucoup de fous-rire, quand même. No rest for the wicked.

La maison a finalement retrouvé son calme une fois les petits monstres au lit. Une fois tout le monde au lit, en fait. Le Sanctum est apaisé, rien ne semble plus pouvoir venir briser la paix qui s’est installée dans la vaste demeure. Et Stephen et Clea sont enfin seuls à savourer des moments à deux. En temps normal, ils parviennent toujours à se trouver quelques instants pour être juste en couple, sans les enfants dans les pattes mais pas aujourd’hui ; ils n’ont clairement pas eu une seconde à eux depuis qu’ils se sont levés. Ce n’est pas trop tôt. Les doigts de la blonde se glissent doucement dans les cheveux bruns de son époux, ceux de la main droite entortillent une mèche blanche tandis que ceux de l’autre caressent avec langueur sa nuque. Clea dépose de longs baisers amoureux sur les lèvres de Stephen avant que ce dernier ne lui échappe pour venir parsemer sa peau nue de baisers. Non, vraiment, rien ne pourrait venir interrompre ce moment absolument parfait. Rien sauf Wong. Qui frappe à la porte de la chambre du couple. Alors que les lèvres de Strange se trouvaient bien bas sur le corps de sa femme. L’instant idéal pour venir les interrompre quoi. Une vague de frustration submerge Clea tandis que Stephen se redresse à moitié dans le lit, pas non plus des plus content d’être coupé en plein élan. On leur dit qu’une personne est venue requérir l’aide du Sorcier Suprême. Aussi tardivement, oui, parfaitement mais c’est « une urgence. » Alors que Wong parle depuis le couloir, Clea passe une main sur son visage avec un grand soupir et regarde son mari se lever, quitter le lit conjugal. Ne comptant pas rester là à ne rien faire, la sorcière se lève à son tour et des vêtements apparaissent pour venir couvrir sa nudité.

« Je viens avec toi. » Marmonne Clea, toujours mécontente de cette interruption inopinée.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 52
Multicomptes : None
Dollars : 259
Avatar : Oscar Isaac

Age : 86 ans, physiquement bloqué dans la beauté de ses 36 ans
Surnom : Steve, Strange, Ftefen, et étrangement parfois, Loutre Suprême (attardée fluffy) par sa femme
Nom de code : Doctor Strange
Localisation : Probablement au Sanctum Sanctorum auprès de sa famille
Pouvoir : Maîtrise de la magie + Voyage astral + Vision magique + Maîtrise aussi les arts martiaux
Métier : Sorcier Suprême, consultant en magie, maître des arts mystiques, ex-neuro-chirurgien, mari et père
Race : Humain


Her heart was big, bigger than the world. She had the briggest smile and the wettest tears. She knew compassion and kindness, she was fierce and just. And when the dark covered the glim of her eyes, she turned to me and loved me. Heaven had linked her soul with my soul, my life with her life. My gentle touch had her eyes glow again and I was suddenly facing two suns. Her heart was big, bigger than the world. And it was all mine.

She showed me the most important things in the world and together we guarded them and cherished them.

#9297da


MessageSujet: Re: The frustration level is very, very high. ✖ Loutre Suprême   Ven 16 Juin - 14:12


   
❝The frustration level is
very, very high❞
   Clea & Stephen
Il aimerait dire que la paternité l'a changé, mais il n'a pas l'impression que c'est le cas. Et il n'est pas sûr de bien vivre la chose. Il aurait aimé être soudain plus responsable. Il aurait aimé pouvoir enfin se libérer des cauchemars, des regrets. Mais la vérité, c'est qu'il était encore pire que ce qu'il avait pu être. Il voyait ses enfants courir dans la maison et il ne pouvait empêcher la tristesse de l'étreindre. En Charles, il voyait Victor. Jamais n'avait-il été aussi paresseux que le petit garçon pouvait être, mais il avait dans le regard un petit quelque chose, une férocité caché qu'il n'allait pas utiliser, pas avant un long moment, pas avant que quelqu'un ne mérite vraiment qu'elle se déchaîne. Quelque part, Stephen voyait en Charles le critique, celui qui n'hésiterai pas, si les choses en venaient là, à mettre les choses sur la table. Sortir enfin de sa torpeur pour faire comprendre au monde qu'il n'est pas d'accord. Luna était celle qui lui faisait le plus mal. Parce qu'elle était tout ce qu'avait été Donna. Joyeuse, pleine de vie, toujours prête à faire les plus gros câlins du monde, un rien à embêter les autres. Stephen sentait son cœur se serrer chaque fois qu'il voyait cette ressemblance. Il pouvait presque, presque, voir le fantôme de Donna veiller sur la petite, se promettre de la protéger. De lui. Parce qu'il allait foirer à un moment. Il foirait toujours. Et cette nouvelle famille qu'il avait construite n'y échapperai pas. La malédiction Stephen Strange finirait par passer par là. Et il en avait conscience. Et il se détestait pour ça.

Tout comme il se détestait de ne pas être aussi heureux qu'il le devrait. Bien sûr qu'il l'était. Bien sûr que la naissance des jumeaux était et resterait à jamais le plus beau jour de sa vie. Mais il ne pouvait s'empêcher d'y ajouter une ombre et il détestait ça. Il aurait aimé être heureux, pleinement et uniquement heureux. Mais il pensait à sa mère qui aurait câliné les enfants jusqu'à plus soif. Il pensait à son père qui aurait construit lui-même des jouets pour ses petits-enfants. Il pensait à sa sœur qui aurait dû être marraine et parler chiffon avec Clea, probablement en cajolant ses propres enfants. Il pensait à Victor qu'il ne savait même pas comment contacter pour lui annoncer la nouvelle de leur naissance. Mais ce tableau n'existait pas, parce qu'il les avait tous tué. Et que même celui qu'il avait ramené à la vie ne venait jamais le voir. Il aurait aimé une vie de famille, une vraie vie de famille avec grand-parents, oncles et tantes. Mais ils n'aurait pas ça du côté de Stephen, et hors de question de tenter du côté de Clea.

Sa femme était heureusement là pour lui. Il ne lui parlait jamais de ce qui le troublait, il savait qu'elle ne vivrait pas bien son absence de bonheur total. Alors il lui cachait, réussissait à se convaincre parfois même. Les moments seul à seul restaient ceux où il oubliait le mieux ses soucis. Parce que Clea était juste Clea. Elle ne lui rappelait personne d'autre qu'il aurait déçu, principalement parce qu'il avait passé sa vie à la décevoir elle. Mais chaque fois, elle était revenue. Chaque fois, elle lui avait pardonné ses travers. Il savait qu'il ne méritait ni sa femme, ni la façon dont elle le traitait. Et il savait au plus profond de lui qu'un jour, elle en aurait marre. Parce qu'il est comme il est. Parce qu'il ne comprend pas qu'il ne lui tape pas déjà sur le système. Est-ce qu'il la laissera simplement filer ? Non. Il était égoïste. Il ne la méritait pas mais il la voulait pour lui. Peut-être que c'était pour ça qu'il aimait tant les moments rien qu'à deux. Parce qu'il l'a enfin pour lui et rien que pour lui.

Le coup frappé à la porte, à la sonorité si familière, le sort de ce qu'il fait. Il se redresse, marmonne dans sa barbe. Il avait passé la journée à courir partout chez Ares, il se demande encore ce qu'il fout avec eux maintenant qu'ils ne servent plus vraiment à rien. Puis, il avait passé la journée à courir partout dans le Sanctum pour retrouver sa fille. Puis à courir partout dans la maison pour qu'elle daigne redevenir un lieu habitable. Ajoutez à cela les cauchemars qu'il avait chaque nuit depuis quelques jours, et la journée avait été contre lui. Il n'avait pas eu le temps de se reposer ne serait-ce que trente secondes. Autant dire que personne n'avait eu pitié de lui ce jour-là. No one mourns the wicked.

Malgré son manque d'envie de quitter le giron de sa femme, il s'exécute. Il ne doit pas manquer à ses devoirs de sorcier suprême, et ça inclut parfois (trop souvent à son goût), de laisser son lit et sa femme au moment où les choses deviennent le plus intéressant. Il se fait la réflexion qu'il demandera à Wong une tisane soporifique une fois fini tout ça. Il avait besoin de repos et ce n'était pas se battre contre le mal et passer du bon temps avec sa femme qui allaient le faire s'endormir rapidement. Il fait apparaître ses vêtements et la cape vient recouvrir ses épaules. Il voit du coin de l'oeil sa femme l'imiter et il prend sa main pour descendre. Il ne peut même pas avoir le temps de combler celle qu'il ne mérite pas. Wong les amène dans le salon redevenu normal après cette soirée compliquée. Un jeune garçon les attend là, de ce que Stephen peut en dire il est à peine assez âgé pour pouvoir passer le permis. Il a les yeux baissés et il tremble. C'est juste un jeune. Et peut-être même que l'affaire n'est pas urgente. Mais pour un enfant apeuré, qu'il ai six ou seize ans, Stephen mettra toujours tout en arrière plan.

Stephen s'approche du garçon qu'il salue d'un petit signe de tête. Le garçon se lève et le sorcier le voit bien le juger du regard, s'étonner de son accoutrement. « Bonjour jeune homme. Je suis le Docteur Stephen Strange. » Le jeune homme est gêné, sûrement qu'il ne sait pas trop ce qu'il fait là. C'est rarement le cas. « Qu'est-ce qui vous amène ? » demande Stephen pour l'aider un peu. Le garçon est assez peu sûr de lui. « Je m'appelle Scott Eddington. J'habite dans le Bronx. J'ai… Mon père et ma mère… Je les ai perdu il y a quelques temps dans une… Enfin, maintenant j'habite avec ma grande-sœur et son fiancé. Tout allait super bien, Katty est heureuse avec Jamie et tout. Mais dans le courant de l'après-midi, il est devenu… Différent. Il parle de ses deux enfants qui sont contre lui, qu'il lui en faut d'autres… Mais il n'a pas d'enfants, je veux dire… Il a à peine 22 ans ! » Le garçon déglutit. « Il parle tout le temps de trucs comme l'enfer, et il est capable de faire du feu, ce genre de truc. Je suis pas trop magie et tout ça, mais j'ai vu pas mal de film sur l'exorcisme et tout ça. Je crois que c'est qu'il a, je ne suis pas sûr. J'ai lu sur vous dans la presse. Vous avez arrêté des possédés ou je ne sais quoi à JFK. Je me suis dit que vous pourriez aider. » Stephen fait signe à Wong de préparer un boisson pour le pauvre gosse. Il a l'air totalement perdu, il ne croit pas lui-même à ce qu'il se passe. Au moins a-t-il eu le bon geste en venant ici avant que quelque chose de grave ne se produise. « Est-ce que ma sœur est en danger, Docteur ? » Stephen pose une main sur l'épaule du jeune homme. « Rien n'est sûr pour le moment. Vous avez bien fait de venir me voir tout de suite. » Il se tourne vers Clea, un sourire d'excuse sur le visage. Leur partie de jambe en l'air devra être remise à plus tard. « Il faut qu'on aille jeter un œil. »

   
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Clea Strange
Indépendant

Date d'inscription : 01/06/2017
Messages : 87
Multicomptes : NOP
Dollars : 210
Avatar : Natalie Dormer, ptn.
Age : Quelques petits millénaires.
Nom de code : la Vierge Mystique, ça fait beaucoup rire son mari.
Localisation : Au Sanctum Sanctorum, auprès de Strange Suprême et petits Strange.
Pouvoir : Magie, télépathie, téléportation, vol, voyage astral.
Métier : Sorcière Suprême, reine, épouse & mère.
Race : Hybride Faltine/Mhulruuk

You with the sad eyes don't be discouraged. Oh I realize It's hard to take courage in a world full of people. You can lose sight of it all and the darkness, inside you can make you feel so small. But I see your true colors, shining through. I see your true colors and that's why I love you.

Charles & Luna : bundle of joy. ♥️

MessageSujet: Re: The frustration level is very, very high. ✖ Loutre Suprême   Mar 20 Juin - 13:47

Clea & Stephen


Clea pourrait râler et pousser soupirs sur soupirs mais cela ne servirait strictement à rien. Elle n’a, de toute façon, pas vraiment à le faire car elle sait parfaitement que le devoir de Stephen passe avant tout le reste. Elle l’a épousé en toute connaissance de cause, leur vie domestique doit passer au second plan à n’importe quel moment et même si cela reste frustrant c’est ainsi. Puis après avoir passé vingt ans à négliger Stephen pour mener sa petite guerre de son côté, Clea n’a clairement pas le droit de faire le moindre commentaire sur les absences de son époux. Tous deux savent également que Clea devra finir par retourner dans sa propre dimension, finir cette guerre interminable. La blonde repousse ce moment autant qu’elle le peut, n’a pas l’envie de quitter la Terre pour une durée indéterminée, encore moins depuis la naissance des jumeaux. Mais il viendra le temps où la sorcière ne pourra plus se dérober à ses responsabilités… Pourvu que ce moment ne vienne que dans longtemps ! Elle glisse ses doigts dans ses longues mèches argentés pour les remettre en place, elle attend que Stephen soit prêt à descendre et lui esquisse un petit sourire lorsqu’il se tourne vers elle pour lui prendre sa main. En temps normal, Clea aurait très certainement fait un commentaire sur la cape sur ses épaules mais là, la frustration est déjà bien assez élevée comme ça et ce serait enfoncer le couteau dans la plaie. Sa main se glisse dans celle de Stephen, leurs doigts s’entrelacent et elle le suit dans le couloir. Sur le chemin, ses yeux se posent sur la porte de la chambre que partagent les jumeaux. Ils ont toujours l’air de dormir mais pour combien de temps ? Ce n’est pas rare que l’un se réveille pour une quelconque raison… Non d’accord, c’est surtout Luna qui a tendance à s’éveiller en plein milieu de la nuit à cause d’un quelconque cauchemar ou parce qu’elle a soif. Autant le cauchemar, on peut comprendre que la fillette vienne se réfugier dans le lit de ses parents. Autant le reste. Elle peut débarquer avec son doudou sous un bras et son biberon d’eau -pourtant posé sur la petite table de chevet près de son lit- dans la main puis grimper sur le lit de ses parents, venir se glisser entre eux en étoile de mer pour se rendormir là. Même la nuit, le couple Strange ne connait plus trop la solitude. Et au petit-matin, ce sera au tour de Charles de venir se joindre à eux afin de dormir plusieurs heures de plus avec ses parents et sa jumelle. Pour l’instant, la pièce est calme et ni l’un ni l’autre ne semble prêt à sortir de leur sommeil. Tant mieux.

Ils se retrouvent dans le salon qui, quelques heures plus tôt, était un lac géant. Pourtant on ne pourrait pas deviner que l’endroit était sans dessus-dessous, peuplé de libellules multicolores et grenouilles bondissantes. Ca avait rendu les jumeaux très heureux, pouvoir flotter sur l’eau dans de grands nénuphars et regarder leurs parents puis Wong batailler pour que la maison cesse de se jouer d’eux… Non vraiment, il n’y a sûrement rien de plus amusant pour eux. C’aurait pu être pire et Clea en gardera une photo : celle d’un Stephen trempé de la tête aux pieds et, au second plan, les jumeaux complètement hilares. La blonde cligne des yeux, pose son regard sur l’adolescent qui les attend. Enfin qui attend Stephen. Clea lâche sa main, se met en retrait un peu plus loin. Elle est juste là pour… Pour pas grand-chose, en fait. C’est son époux, le Sorcier Suprême ici, pas elle et concrètement, elle n’a pas réellement de rôle ici. A part celui de mère et d’épouse. La sorcière écoute, un peu d’une oreille tout en étant focalisée sur ce qu’il se passe dans la chambre des enfants. Elle est persuadée en avoir senti un réveillé, mais brièvement. Peut-être est-ce Charles qui est allé se mettre dans le lit de sa soeur, une habitude qu’ils ont gardé même maintenant qu’ils ne partagent plus le même berceau. Plus rien. Ils se sont rendormis et Clea peut reporter son attention sur la scène devant elle. Cette histoire n’annonce rien qui vaille mais la blonde ne doute pas que Stephen s’en sortira, il s’en sort toujours.

« Il faut qu’on aille jeter un oeil. »

Le regard de son époux rivé sur elle, la sorcière a néanmoins le stupide réflexe de regarder derrière son épaule, comme s’il s’adressait à quelqu’un d’autre qu’elle avant de comprendre que non, c’est bien à elle qu’il parle. Elle plisse légèrement ses yeux, un peu étonnée qu’on lui demande son assistance. Franchement, Clea a tout de même plus l’habitude de rester à la maison pendant que Stephen part sauver le monde ou Dieu sait quoi. Elle a encore en mémoire cette époque où il refusait qu’il l’accompagne sous prétexte que c’était trop dangereux. Il a même été jusqu’à utiliser sa magie sur elle afin de l’endormir et de l’empêcher de le suivre. Oh ce qu’elle avait pu être en colère contre lui, après ça. De toute façon, Clea aura toujours un certain sentiment d’infériorité face à son époux, probablement parce qu’il a été son maître et qu’il est difficile de s’en défaire même après toutes ses années. La sorcière hoche de la tête après quelques secondes, esquisse un léger sourire ; elle n’est pas mécontente que Stephen lui demande son aide, surprise, certes mais heureux que son mari l’inclut enfin.

« Peut-être serait-il plus prudent d’y aller sous notre forme astrale dans un premier temps puis ensuite d’aviser. »

Ce n’est pas une mauvaise idée, ce serait de toute façon idiot de se lancer dans la gueule du loup comme ça, sans savoir à quoi ils vont avoir à faire une fois sur place. Après un sourire rassurant au jeune homme qui va rester sous la surveillance de Wong, les époux Strange partent s’isoler afin d’entrer dans la transe qui permettra à leur forme astrale de s’extirper de son enveloppe charnelle. Un exercice banal pour eux et qui se retrouvent en un battement de cil à l’autre bout de la ville ; dans un petit appartement d’un immeuble du Bronx. L’endroit a pourtant l’air banal mais quelque chose fait froid dans le dos à Clea. Une énergie néfaste se dégage de l’appartement, suinte des murs : ce n’est pas un endroit ordinaire. Le silence est brisé par une voix légèrement étouffée et venant d’une pièce attenante au petit salon dans lequel les Strange se trouvent. Tous d’en s’en approchent pour trouver la fameux Jamie, debout en plein milieu de la cuisine et récitant une longue litanie incompréhensible. A nouveau, un long frisson parcourt la colonne vertébrale de Clea ; il est clair que le jeune homme n’est pas dans son état normal et que quelque chose ou quelqu’un s’est emparé de lui. Il s’arrête soudainement de parler, tourne la tête dans la direction du couple. Ses yeux verts sont vides mais la blonde a la désagréable impression qu’il les voit ou qu’il sent leur présence.

« J’ai le vague sentiment qu’il sait que nous sommes là, il vaudrait mieux l’isoler avant qu’il… »

Clea n’a pas le temps de finir sa phrase que d’immenses flammes magiques verdâtres se mettent à lécher les murs de la pièce. Voilà exactement pourquoi la blonde voulait l’isoler, avant qu’il ne fasse quoi que ce soit mais ils ont été trop lents. Il faut s’occuper de l’autre personne vivant entre ses murs, vulnérable, incapable de se protéger du feu vert qui redouble d’intensité. Clea s’empresse de rejoindre la chambre de Katty pour la plonger dans un sommeil sommeil profond puis la téléporter au Sanctum. Là-bas, elle sera en sécurité. Les flammes semblent pour le moment un tant soit peu contrôlables mais pour combien de temps ? La chose en Jamie s’agite, une autre forme apparait parfois brièvement avant de se dissimuler dans le corps du jeune homme. Mais qui lutte ? La créature pour s’enfuir ou Jamie pour la contenir ? Un peu des deux mais il est certain que l’esprit malin ne mettra pas longtemps à prendre le dessus.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 52
Multicomptes : None
Dollars : 259
Avatar : Oscar Isaac

Age : 86 ans, physiquement bloqué dans la beauté de ses 36 ans
Surnom : Steve, Strange, Ftefen, et étrangement parfois, Loutre Suprême (attardée fluffy) par sa femme
Nom de code : Doctor Strange
Localisation : Probablement au Sanctum Sanctorum auprès de sa famille
Pouvoir : Maîtrise de la magie + Voyage astral + Vision magique + Maîtrise aussi les arts martiaux
Métier : Sorcier Suprême, consultant en magie, maître des arts mystiques, ex-neuro-chirurgien, mari et père
Race : Humain


Her heart was big, bigger than the world. She had the briggest smile and the wettest tears. She knew compassion and kindness, she was fierce and just. And when the dark covered the glim of her eyes, she turned to me and loved me. Heaven had linked her soul with my soul, my life with her life. My gentle touch had her eyes glow again and I was suddenly facing two suns. Her heart was big, bigger than the world. And it was all mine.

She showed me the most important things in the world and together we guarded them and cherished them.

#9297da


MessageSujet: Re: The frustration level is very, very high. ✖ Loutre Suprême   Mar 27 Juin - 18:34


   
❝The frustration level is
very, very high❞
   Clea & Stephen
Son coeur se serre quand il la voit se retourner, s'attendant presque à ce qu'il y ai soudainement une cinquième personne dans la pièce à qui il s'adresserait. C'est à ce moment qu'il réalise pleinement le mal qu'il a fait à tenter de l'écarter de ses affaires de sorcier. Et c'est aussi à ce moment-là qu'il réalise pleinement qu'il a raison de lui proposer de venir avec lui. Il est plus que temps qu'il arrête de la voir comme une femme qui a besoin d'être protégée. Clea était sa femme, sa partenaire dans la vie comme dans la magie, une guerrière, une rebelle et une reine. Pas une poupée à protéger. Une femme à laisser sur le terrain, à qui on faisait confiance pour aider voire diriger. Un oiseau qu'on laissait voler au lieu de le clouer au sol. Qu'il ne méritait pas. Mais s'il voulait commencer à la mériter un peu, il fallait qu'il travaille là-dessus et ça voulait aussi dire la laisser être qui elle était vraiment, pas la museler. Oh, il était toujours aussi inquiet pour elle. Il ne s'en empêcherai pas et c'était tant mieux, voilà bien la preuve qu'il l'aimait. Mais elle l'avait sauvé autant qu'à son tour et il était temps qu'il lui prouve jusqu'où allait sa confiance. Et ça commençait par lui laisser l'occasion de l'aider, par même le lui demander lui-même.

Et il fait bien d'ailleurs, car déjà ses neurones travaillent et la voilà qui émet une première idée, une très bonne idée qui plus est. Stephen aimerait se féliciter de la laisser faire, mais il sait que ce serait s'attribuer un mérite qui ne lui revient pas. C'est à elle que tout revient, elle qui a la bonne idée de partir sous leur forme astrale. Stephen lui offre son plus beau sourire et hoche la tête. « Bonne idée chérie. Ce sera plus sûr ainsi. » Lui, il fonce un peu trop tête baissée. Il y va de façon trop frontale, se prend le mur et seulement après réfléchit à comment le contourner. D'aucun dirait qu'il est débile, il est le premier à le dire lui-même, mais d'autres diraient qu'il est du genre à vouloir bien faire. Stephen demande à Wong de veiller sur le jeune Scott avant de suivre sa femme à l'étage. Il glisse doucement sa main dans la sienne en cours de route, pas pour lui dire qu'il est là mais bien pour se dire à lui-même que c'est elle qui est là, avec lui. Il l'amène à lui pour un baiser avant qu'elle ne s'assoit. C'est juste un baiser comme ça, parce qu'il l'aime et qu'il veut lui dire. Parce que ses lèvres lui manqueront toujours. « Je suis désolé de ne jamais t'impliquer comme ça... » Il lui caresse la lèvre inférieure de son pouce avant de la lâcher. S'il reste comme ça, il va lui venir l'idée de continuer ce qu'ils avaient précédemment commencé. Et c'est loin d'être le bon moment.

Stephen ne parvient pas à définir à quel démon ils avaient affaire, pas tout de suite. Il avait l'impression que l'endroit était étouffant, mais c'était commun à tous. Il allait devoir découvrir à qui il avait affaire. Clea semblait inquiète à côté de lui, comme si elle ne le sentait pas. Il ne le sentait pas non plus. La litanie s'arrête quand l'homme tourne la tête dans leur direction, les yeux clairement fixés sur leur direction. « J’ai le vague sentiment qu’il sait que nous sommes là, il vaudrait mieux l’isoler avant qu’il… » Oui. Il les voit. C'est un démon puissant qui a cette capacité de capter les formes astrales. Mais Stephen n'a pas le temps d'en faire la remarque à sa femme, un feu magique se propage. Stephen lève la main, un sort déjà à moitié lancé, tentant de retenir l'incendie magique. Il sait que sa femme va s'occuper de la dénommée Katie. Il n'a pas le temps de l'y encourager ou pas, un d'eux doit rester avec le démon. Stephen voit bien qu'un combat s'opère. Il avance un peu, continuer de tenter de retenir un peu le flammes.

Violet. Grand. Ailé. Très moche. Il ne le connaît pas, mais après tout énormément de démons lui sont inconnus. Il ne sait pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose. Il partira du principe que c'en est une bonne, mais cela ne le restera pas longtemps s'il ne fait pas quelque chose. Clea est de retour derrière lui, il le sent. Il n'a pas besoin de trop se concentrer pour pouvoir réussir à établir le lien télépathique entre eux. « Prépare l'exorcisme, chérie. » Il espère que le démon ne lit pas dans les pensées, ou il va savoir que Stephen vient de demander à Clea de faire le plus gros du travail.

Le démon arrive-t-il à capter le message télépathique ?:
 

Clea n'a pas le temps de bouger la moindre mèche de cheveux, ou Stephen de commencer à attirer l'attention sur lui, que voilà que le démon éclate d'un rire franc, revenant un peu plus dans le corps du pauvre jeune. Stephen serre un peu le poing en voyant ça, il faut qu'il fasse vite. Le démon lui a presque l'air ravi. « Une télépathie faltine ! Oh, Docteur Strange, vous savez bien vous entourer, mais ce ne sera pas suffisant. » Stephen n'est pas surpris que ce démon qu'il ne connaît pas le connaisse lui. C'est une habitude qu'ont les vilains et qui a tendance à l'agacer au plus haut point. « Me pensez-vous idiot ? Le coup classique, vraiment. Le magicien attire l'attention mais bien sûr, c'est l'assistante qui fait le véritable travaille. Vous n'êtes que des prestidigitateurs. » Stephen recule juste à temps pour éviter un rayon d’énergie. Les yeux de Jamie deviennent intégralement rouge, le démon gagne du terrain dans le combat interne. Il ne faut pas qu'il s'installe totalement. Mais sans savoir qui il est. « Vous pouvez l'entendre. Vous êtes Faltine, vous aussi. » La bouche de Jamie se tord dans un rictus haineux mais pourtant amusé. « Allons, allons, Docteur. Où est l'intérêt si je vous dis tout dès le début. » Stephen se sent tiré soudain et la seconde d'après le voilà qui entre en collision avec sa femme, les renversant tout deux comme des quilles. Une bibliothèque leur tombe dessus et Stephen a juste le temps d'envoyer la cape soutenir le meuble pour qu'ils ne soient pas écrasés sous son poids, mais cela n'empêche pas les livres de leur tomber tout de même dessus. Ses yeux cherchent immédiatement ceux de sa femme. Pas de communication silencieux, rien qu'une question muette. Est-ce qu'elle a une idée ?

   
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 773
Dollars : 5409

MessageSujet: Re: The frustration level is very, very high. ✖ Loutre Suprême   Mar 27 Juin - 18:34

Le membre 'Stephen Strange' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Actions RP' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mnoii.org
avatar

Clea Strange
Indépendant

Date d'inscription : 01/06/2017
Messages : 87
Multicomptes : NOP
Dollars : 210
Avatar : Natalie Dormer, ptn.
Age : Quelques petits millénaires.
Nom de code : la Vierge Mystique, ça fait beaucoup rire son mari.
Localisation : Au Sanctum Sanctorum, auprès de Strange Suprême et petits Strange.
Pouvoir : Magie, télépathie, téléportation, vol, voyage astral.
Métier : Sorcière Suprême, reine, épouse & mère.
Race : Hybride Faltine/Mhulruuk

You with the sad eyes don't be discouraged. Oh I realize It's hard to take courage in a world full of people. You can lose sight of it all and the darkness, inside you can make you feel so small. But I see your true colors, shining through. I see your true colors and that's why I love you.

Charles & Luna : bundle of joy. ♥️

MessageSujet: Re: The frustration level is very, very high. ✖ Loutre Suprême   Mar 27 Juin - 22:28

Clea & Stephen


La silhouette du démon se dessine de plus en plus en dehors du corps du pauvre Jamie. Celle-ci est effrayante, collerait sûrement des cauchemars à des enfants et Clea plisse son nez. Il semble immense, bien plus grand que le jeune homme dont il s’est emparé du corps. Les grandes ailes sont fines, semblent aussi coupantes que des lames de rasoirs et légèrement recourbées vers l’arrière. Ses orbites sont bien encastrés dans un crâne bizarrement asymétrique dans lesquelles luisent deux yeux d’un noir d’encre. Sa bouche est tordue, dépourvue de lèvres ce qui rend le portrait du monstre des plus… Déplaisant à regarder. M’enfin, les démons sont le plus souvent peu agréables pour les yeux. Pour le moment, les flammes émeraudes sont contenues par la magie de son mari mais pour encore combien de temps ? Stephen et Clea n’ont pas eu l’effet de surprise espéré, le démon les a sentis dès qu’ils sont arrivés dans le petit appartement new-yorkais… Peut-être même bien avant ? Et si tout ceci n’était qu’un bête piège pour conduire Stephen a cet exact endroit ? Ce ne serait pas la première fois que cela leur arrive, ils ont peut-être eu tort de se rendre sur place, même sous leur forme astrale, sans avoir fait la moindre recherche. Dans tous les cas, il va falloir faire vite car il est certain que Jamie ne tiendra sûrement pas longtemps face à la créature, tant son âme que son corps. Il n’est qu’un simple mortel, pas en mesure de supporter une si violente cohabitation. La voix de Strange résonne dans le crâne de la blonde qui s’apprête à lever une main lorsque c’est le rire du démon qui vient heurter les murs de la pièce, stoppant tout net les époux Strange dans ce qu’ils s’apprêtaient à faire. L’idée était pourtant bonne, que l’un distraie pendant que l’autre s’occupe de l’exorcisme. Mais en plus de percevoir leur forme astrale, voilà que l’être démoniaque peut aussi entendre leurs pensées ! Immédiatement, Clea ferme hermétiquement son esprit dans l’espoir de pouvoir le protéger et de garder un peu de liberté. Il ne manquerait plus que le démon puisse anticiper la moindre de ses actions ! Lentement, elle se rapproche un peu plus de son époux ; effleurant sa main libre afin de lui faire comprendre qu’elle est près de lui.

Le corps de Stephen vient se heurter à celui de la sorcière et tout deux se retrouvent jetés sur le sol par une force invisible. Ou plutôt par le bon-vouloir du démon. Un craquement, la blonde n’a pas le temps d’invoquer un bouclier mais bien heureusement Stephen est le plus prompt à réagir, sa cape venant en un éclair protéger le couple d’une pluie de livres s’effondrant des étagères ainsi que de la lourde bibliothèque juste au-dessus de leurs têtes. Clea a la vive envie d’envoyer le meuble à la figure du démon mais ce serait prendre le risque de blesser l’enveloppe charnelle dans laquelle il se trouve, à savoir Jamie. Voilà le plus gros souci, qu’un innocent se trouve entre eux et l’être maléfique. Le champ d’action est limité, ils ne peuvent pas se permettre de faire courir le moindre risque au jeune homme… Et aux autres humains qui occupent l’immeuble. Cela pop dans son esprit comme une bulle de savon qui éclate : ils sont entourés d’une centaine d’être vulnérables. Tout le bâtiment voire ceux autours sont menacés, à la merci du démon. L’étendue de ses pouvoirs leur est inconnue mais elle est probablement grande, il est facile de sentir la puissante énergie néfaste qui émane de Jamie. La sorcière sent le regard de son époux sur elle, elle le regarde brièvement, ils n’ont pas besoin d’échanger verbalement ou télépathiquement pour se comprendre. Une idée. Oui, elle en a une. Elle est d’ailleurs un peu folle, elle la tiraille entre le pour et le contre. Celle-ci est dangereuse pour Jamie mais permettra de protéger toutes les autres personnes qui sont présentes dans le périmètre. Lourde problématique, est-il bien de potentiellement sacrifier une vie pour en sauver des centaines d’autres ? Ce n’est sûrement pas le moment de réfléchir sur le sujet car plus ils attendent, plus Jamie faiblit et moins il y a de chances pour qu’il s’en sorte vivant. Il faut agir. Maintenant.

Les dés:
 

Profitant d’avoir entièrement fermé son esprit, Clea a au moins l’effet de surprise et elle espère que Stephen suivra le mouvement. Dans un bond, elle se redresse pour envoyer valser livres et bibliothèque sur le démon dans l’espoir de le déstabiliser ne serait-ce qu’une petite seconde. Cela a l’effet escompté, Clea en profite pour se téléporter juste derrière Jamie avant d’ouvrir un portail dans son dos à elle. Les bandes pourpres de Cyttorak viennent s’enrouler autour du corps du jeune homme et tout en le maintenant fermement enchaîné, la sorcière l’attire avec elle à l’intérieur du portail ouvert un instant plus tôt. Elle a tout juste eu le temps de lancer un regard à son époux avant que le décor de la cuisine ne s’efface pour laisser place à celui familier de la Dark Dimension. Ils chutent dans le vide, Clea tient toujours le démon qui se débat comme un diable, elle sait que les liens ne tiendront pas encore longtemps, juste le temps pour que le portail ne se referme et qu’ils ne se retrouvent sur un îlot flottant, complètement désert. Ici il pourra bien se déchainer, personne ne risquera d’être blessé. Une onde d’énergie se déferle, partant de Jamie et faisant éclater les bandes de Cyttorak avant de heurter Clea qui se retrouve envoyée à plusieurs mètres de là. Le démon est mécontent, n’avait pas envisagé cette possibilité de se retrouver dans une dimension, qui, apparemment, semble amoindrir la portée de ses pouvoirs. Ce n’est finalement pas une si mauvaise idée mais cela n’arrête pas le démon de prendre de plus en plus possession de Jamie qui faiblit à une vitesse folle. Le professionnel de l’exorcisme, ici, c’est Strange. Clea s’est juste contentée de leur trouver un endroit où personne d’autre ne risque de se retrouver blessé ou tué.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 773
Dollars : 5409

MessageSujet: Re: The frustration level is very, very high. ✖ Loutre Suprême   Mar 27 Juin - 22:28

Le membre 'Clea Strange' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Pile ou Face' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mnoii.org
avatar


Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 52
Multicomptes : None
Dollars : 259
Avatar : Oscar Isaac

Age : 86 ans, physiquement bloqué dans la beauté de ses 36 ans
Surnom : Steve, Strange, Ftefen, et étrangement parfois, Loutre Suprême (attardée fluffy) par sa femme
Nom de code : Doctor Strange
Localisation : Probablement au Sanctum Sanctorum auprès de sa famille
Pouvoir : Maîtrise de la magie + Voyage astral + Vision magique + Maîtrise aussi les arts martiaux
Métier : Sorcier Suprême, consultant en magie, maître des arts mystiques, ex-neuro-chirurgien, mari et père
Race : Humain


Her heart was big, bigger than the world. She had the briggest smile and the wettest tears. She knew compassion and kindness, she was fierce and just. And when the dark covered the glim of her eyes, she turned to me and loved me. Heaven had linked her soul with my soul, my life with her life. My gentle touch had her eyes glow again and I was suddenly facing two suns. Her heart was big, bigger than the world. And it was all mine.

She showed me the most important things in the world and together we guarded them and cherished them.

#9297da


MessageSujet: Re: The frustration level is very, very high. ✖ Loutre Suprême   Mer 28 Juin - 14:20


   
❝The frustration level is
very, very high❞
   Clea & Stephen
Rien qu'à son regard il comprend. Il voit ce qu'elle va faire, et l admire le courage de sa femme d'aller au devant de cette façon. Il la voit se téléporter, envoyer le jeune homme dans un portail. Il sait exactement où elle va. Mais il ne peut pas la suivre. Pas comme ça, de nul part. Il faut qu'il rentre au Sanctum pour récupérer son corps. Il n'arrivera pas à performer correctement un exorcisme sans son enveloppe charnelle. Il faut une attache au plan physique pour retirer le démon d'une enveloppe tout aussi physique. Il va devoir laisser Clea seule quelques instants, puis aller la retrouver. Pas besoin heureusement de passer par l'Orbe d'Agamotto pour espérer la retrouver. Il sait exactement où elle se rend. Là où elle est la plus forte, là où leur lien se renforce, là où ils pourront mieux joindre leur puissance que jamais. Parce que c'est de là qu'elle vient, de là que sa magie vient, de là que leur union vient. La Dimension Sombre n'est pas sa terre à lui, mais c'est une de celles où il est le plus puissant. Il espère simplement que Clea réussira à tenir toute seule le temps qu'il la rejoigne.

Sa forme astrale ne met qu'une fraction de seconde avant de retrouver son enveloppe charnelle et il se met directement sur ses pieds en jetant un bref regard vers le corps pour le moment vide de sa femme, comme l'encourageant d'un regard qu'elle ne pourrait voir. Il attrape de nombreux objets dont il pourrait avoir besoin lors de son exorcisme et fourre tout dans la poche à double fond magique de sa tunique. Il se retourne d'un coup en entendant des petits pas derrière lui. Il se retourne d'un coup, la magie brillant au bout de ses doigts. Il n'y a pas de raison qu'il y ai du danger dans sa propre maison, mais il est sur ses gardes avec ce qu'il est en train de faire. Il se retrouve cependant face aux yeux bleus de son fils et il soupire quelque peu. Il n'a pas le temps de s'occuper de lui ! « Charles, tu devrais dormir. » Le petit garçon renifle un peu avant venir prendre sa jambe. « J'ai fait un cauchemar... » Argh. Ce n'est vraiment pas le moment ! Il attrape son fils pour le détacher de lui. « Vas voir Wong, il te fera un petit truc à boire pour aller mieux. Papa est occupé, il va arrêter les méchants, d'accord ? » Charles fait la moue, une larme aux coin de l'oeil. Merde, il voudrait bien le consoler, lui. « Maman est pas là... » Stephen se mord la lèvre. « Je sais. Elle m'aide. Je vais aller la chercher. Si tu n'es pas endormi quand on revient, on fera un gros câlin. D'accord ? » Il ne laisse pas le temps à son fils de lui répondre. Il lui embrasse rapidement le front avant de filer au travers un portail pour aller retrouver sa femme. Il prie un peu que Charles ne le suive pas, mais il se rassure en se disant que ce n'est pas son genre à lui. Heureusement que ce n'était pas Luna qui s'était réveillée.

Stephen apparaît de l'autre côté du démon. Il voit sa femme qui lui fait face, tente de le contenir. Il n'a pas vraiment de temps à perdre. Il lui faut blesser pour l'enveloppe corporelle de Jamie pour pouvoir faire sortir le démon. Pas le choix. Il ne peut pas vraiment faire comme avec un possédé conscient. Il va devoir y aller de force, mais c'est risqué pour le possédé. Ca l'est toujours de toute façon. Le risque de mourir. Comme pour une opération médicale, il n'existe pas de risque zéro. Il avait vu bien des patients ne pas s'en sortir malgré le succès de l'opération. C'était ainsi. Il avait juré de faire son possible. Ca ne voulait pas dire qu'on réussissait à chaque fois. Il détestait l'échec, mais il savait aussi que cela faisait partie du job. Alors il sort un couteau de sa poche. Il lui faut du sang. Il va en obtenir. Il faut juste qu'il ne rate pas sa cible.

Est-ce que Stephen parvient à toucher sans trop blesser ?:
 

Stephen sent la main du démon autour de son poignet, et avant même de s'en rendre compte, il sent sa propre lame s'enfoncer sur son côté, ne touchant heureusement rien. Le démon le repousse d'un simple geste, comme s'il n'était rien. Lui tombe un peu plus loin, le visage contre terre en grommelant.  Ca ne se passe pas exactement comme il l'avait espéré, mais il est au moins heureux que l'esquive du démon ne l'ai pas fait toucher un point vital chez Jamie. Il s'en serait voulu à jamais s'il avait sectionné la colonne vertébrale du jeune homme. Mais ils ne sont pas plus avancés pour le moment, le démon est toujours un peu plus en possession du corps et aucune de leurs tentatives pour le moment n'a fonctionné. Il ne regarde pas sa femme, alors même que le démon envoie un rayon d'énergie dans sa direction. Il n'a pas le temps de s'inquiéter pour sa femme.

Retirer le couteau va accélérer son saignement, mais il risque d'en avoir à nouveau besoin. La lame produit un bruit étouffé en tombant à nouveau par terre. Une flaque de sang commence à se former et Stephen trempe ses doigts dedans, les recouvrant presque totalement. Puis il trace des symboles sur son visage, se concentrant pour éviter les tremblement de ses mains. Il n'a pas souvent testé ce sort, et il va mettre un peu de temps à le faire. Pitié que Clea le retienne assez. Il n'en revient pas d'autant compter sur elle, lui qui avait déjà fait ce genre de choses tout seul. « Par la bénédiction du Voile des Enfers, par les armées vénérables de Hoggoth, par les ombres des Séraphimes... » Il sent la magie monter en lui. Espérons que ce sort-ci fasse l'affaire. La blessure qui continue de saigner ne l'aide pas non plus.

   
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 773
Dollars : 5409

MessageSujet: Re: The frustration level is very, very high. ✖ Loutre Suprême   Mer 28 Juin - 14:20

Le membre 'Stephen Strange' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6 Possibilités' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mnoii.org
avatar

Clea Strange
Indépendant

Date d'inscription : 01/06/2017
Messages : 87
Multicomptes : NOP
Dollars : 210
Avatar : Natalie Dormer, ptn.
Age : Quelques petits millénaires.
Nom de code : la Vierge Mystique, ça fait beaucoup rire son mari.
Localisation : Au Sanctum Sanctorum, auprès de Strange Suprême et petits Strange.
Pouvoir : Magie, télépathie, téléportation, vol, voyage astral.
Métier : Sorcière Suprême, reine, épouse & mère.
Race : Hybride Faltine/Mhulruuk

You with the sad eyes don't be discouraged. Oh I realize It's hard to take courage in a world full of people. You can lose sight of it all and the darkness, inside you can make you feel so small. But I see your true colors, shining through. I see your true colors and that's why I love you.

Charles & Luna : bundle of joy. ♥️

MessageSujet: Re: The frustration level is very, very high. ✖ Loutre Suprême   Dim 9 Juil - 11:07

Clea & Stephen


Occuper le démon, essayer de le maintenir et de ralentir la progression de la possession le temps que Stephen revienne sous sa forme humaine. Cela ne devrait pas prendre beaucoup de temps, juste quelques secondes tout au plus. En attendant, Clea évite assez aisément les rayons d’énergie que lui envoie le démon. Quelque chose cloche, quelque chose la dérange mais elle ne saurait pas dire quoi…. C’est sur le bout de sa langue, elle peut presque le toucher du doigt mais impossible de savoir ce qui la chiffonne ainsi. C’est sûrement important alors ça enrage la blonde de ne pas savoir et elle n’a pas l’impression que Stephen s’en rende compte, maintenant qu’il est de retour parmi eux. Sûrement est-il trop focalisé sur sa tâche à accomplir pour réaliser qu'il y a quelque chose qui n’a pas de sens, qui ne marche pas. Elle voudrait le lui faire savoir mais sans la possibilité de communiquer par la télépathie, la chose est plus ardue ; tant pis, la sorcière devra éclaircir ce mystère par elle-même et cela commence par retrouver son corps physique. Pas de suite. Il lui faut créer un double d’elle-même qui continuera d’occuper le démon et ce, sans qu’ils ne s’en rende compte. Le clone prend sa place alors qu’elle ouvre les yeux dans la salle de méditation de la maison. Elle se redresse tandis que ses vêtements humains disparaissent pour laisser place à son habituelle tenue qu’elle porte lorsque les choses deviennent « sérieuses ». Non elle n’est pas du genre à porter son justaucorps violet comme Stephen vêtit sa tenue si spécifique. Un reniflement la fait sursauter dans son dos mais elle sait déjà de qui il s’agit : Charles. Clea se retourne, s’agenouille pour prendre son fils dans ses bras et déposer un baiser sur sa joue.

« Que fais-tu ici, mon chéri ? Demande doucement la blonde tout en le berçant contre elle.
-J’ai fait un cauchemar et papa il a dit que si je dormais pas quand vous rentrez ben j’aurais un câlin alors j’attends. » Répond d’une toute petite voix Charles.

La sorcière rit doucement, caresse les boucles blondes du petit garçon qui est venu blottir sa tête contre la poitrine maternelle. Elle n’a pas beaucoup de temps devant elle, même si son clone sert toujours de diversion dans la Dark Dimension, cela ne durera pas une éternité. La blonde se redresse, descend les marches pour rejoindre la chambre des jumeaux, plongée dans le noir à l’exception d’une toute petite boule de lumière bleutée que Luna a dû faire apparaitre avant de dormir, pour ne pas être complètement dans le noir. Au lieu de remettre son fils dans son petit lit, elle va le coucher dans celui de sa soeur qui vient instinctivement se blottir contre son jumeau. Voilà, comme ça, Charles ne sera pas tout seul et il n’aura plus peur. Alors qu’elle borde les enfants, une vive douleur déchire son flanc et ses mains se crispent sur le drap mauve de Luna. Stephen est blessé. Elle doit retourner là-bas le plus vite possible, il a besoin d’aide.

« Maman, tu vas aider papa parce que t’es la plus forte ? Questionne soudainement Charles.
-Ben oui, c’est maman qui est plus forte. Fait Lune d’une voix endormie.
-Bien sûr que c’est moi la plus forte, et d’ailleurs je vais me dépêcher parce que sinon votre père va faire une bêtise. »

Ca fait rire les enfants qui acquiescent avant de se blottir l’un contre l’autre, serrant leur doudou respectif conte eux. Un dernier baiser et l’instant d’après, Clea est de nouveau dans sa dimension d’origine, juste derrière Stephen dont elle peut voir le bleu de sa tunique maculé de rouge. Maintenant qu’elle a de nouveau son corps, cette sensation de malaise vient d’augmenter, de tripler. Le clone s’agite toujours mais il commence à s’affaiblir, à disparaître et la blonde rompt le sort afin de prendre sa place pour tenir encore une fois, le démon loin de Stephen. C’est lorsqu’elle renvoie un rayon d’énergie à l’envoyeur que cela la frappe violemment. Ils se sont trompés. Ils n’ont rien vu, elle n’a rien vu mais maintenant c’est clair et cet exorcisme ne servira strictement à rien. Il n’y a pas de Jamie, il n’existe pas et si il existe réellement, ce n’est pas lui.

« Stephen stop ! » hurle la blonde à son époux.

Trop tard. Une onde de choc les heurte tous les deux, les envoyant s’écraser un peu plus loin sur le sol rocheux de l’île flottante. Alors qu’ils sont tous deux un peu sonnés, un rire résonne ; un que la sorcière reconnaitrait d’entre mille, qu’elle a beaucoup trop entendu au long de son existence. Dormammu. Tout cela n’était qu’un piège, il n’y a jamais eu de démon ni même de Jamie. Tout comme Katty ou encore…

« Tout s’éclaire soudainement, ma chère nièce ? Il suffit de vous envoyer un adolescent apeuré et vous ne cherchez pas plus loin, naïfs que vous êtes. »

Clea s’est redressée dans une position défensive avant de réaliser une autre erreur qu’ils ont commise. Ils ont laissé leurs enfants et Wong auprès de sbires de Dormmamu, à leur merci. Elle aurait dû se douter que quelque chose clochait là-bas aussi, Charles qui se réveille ainsi, fait des cauchemars, ça ne lui ressemble pas et c’était peut-être un signe d’une perturbation magique dans la demeure. Sans s’en rendre compte, il a essayé de prévenir ses parents mais ni Stephen ni Clea ne l’ont compris.

« Quelle n’a pas été ma déception lorsque ma soeur t’a délivré de ta cellule ; te voir dépérir était des plus distrayant et je me demandais combien de temps tu allais tenir avant de devenir folle à cause des pleurs et du désespoir de…
-Assez. » Tranche la voix froide et agressive de Clea.

Oui, assez. C’est une épisode de sa captivité que la blonde a toujours passé sous silence, pour ne pas renforcer la culpabilité bien trop envahissante de Stephen. Elle sait que si elle lui avait raconté la vérité, il s’en serait voulu à mort, cela lui aurait donné une raison de plus pour se lamenter intérieurement en prétendant qu’il ne mérite ni sa femme ni ses enfants. Clea n’est pas dupe, elle sait ce qu’il ressent, ce qu’il pense mais préfère ne pas en parler car encore une fois, ce serait jeter de l’huile sur le feu. Stephen qui est toujours blessé, à ce moment précis. Il faudrait le soigner, ce n’est pas en continuant de perdre du sang qu’il pourra tenir tête à Dormammu, même avec Clea à ses côtés. Déjà, les paumes de la blonde s’illumine d’une lueur magique argentée, prête à en découdre contre son oncle. Ce n’est pas la première fois, ce ne sera pas la dernière. Elle va l’attaquer, elle est prête mais quelque chose la retient. Une bulle de quelques mètres de diamètre a fait son apparition, juste à côté de Dormammu et dans laquelle se trouve, piégés, les jumeaux. Luna est debout, elle tape de toute la force de ses petits poings contre la paroi avec une expression visiblement mécontente d’être ainsi enfermée. Tandis que Charles serre son doudou, paniqué et perdu.

« Laissez-nous sortir ! Je vais taper ta tête de méchant ! » Cri Luna d’une voix aigüe à l’intention de Dormammu.

Clea n’ose plus bouger, son coeur bat à toute vitesse alors que son regard est rivé sur les jumeaux. Ils n’auraient pas dû partir comme ça, c’est leur rôle de les protéger et ils ont clairement échoué.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The frustration level is very, very high. ✖ Loutre Suprême   

Revenir en haut Aller en bas
 
The frustration level is very, very high. ✖ Loutre Suprême
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The frustration level is very, very high. ✖ Loutre Suprême
» Stats pour un voleur level 10
» Lvler après le level 115 :)
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Stats level 10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Manhattan :: Downton :: Greenwich Village-