AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Mad World ❆ ft. Bucky.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Date d'inscription : 10/06/2017
Messages : 75
Multicomptes : Loki Laufeyson
Dollars : 271
Avatar : Chris Evans

Age : 100 ans, youpi.
Surnom : Steve, Cap.
Nom de code : Captain America
Localisation : Dans les tréfonds de New York.
Pouvoir : Force et résistance sur-humaine, ça compte ?
Métier : Autrefois justicier et avenger, il a oublié cette vie pour devenir un criminel dans l'ombre.
Race : Humain optimisé.




MessageSujet: Mad World ❆ ft. Bucky.   Dim 11 Juin - 14:34

IT'S A MAD WORLD —

✣ Who the hell are you ?


❆ I knew him.

— BUCKY & STEVE
Une heure du matin, c'était l'heure qu'il était quand il avait enfin daigné passer la porte du bar où il passait ses nuits quand il en avait l'occasion. L'avantage de certains bars dans cette fichue ville, c'était qu'ils ne fermaient que très tard. Il n'y restait jamais très longtemps, une heure tout au plus et il repartait, demoiselle au bras ou seul.

Il aimait ces lumières tamisées, cette ambiance sombre où il n'avait pas cette impression de devoir porter son casque. Les avengers ne devaient pas le connaître, lui avait dit Zemo, cela pourrait compromettre la mission principale. Ils ne devaient pas voir son visage. Mais quel avenger irait traîner ici ? Il allait jusqu'au bar, posait son séant sur le même tabouret qu'à chaque fois, posait son casque, un automatisme. S'il se souvenait de peu de chose, ça, il s'en souvenait. Et la barmaid savait ce qu'il fallait lui servir aussi. Ca n'était pas pour les effets qu'il buvait ça, car des effets, il n'en ressentait aucun, mais pour le goût du bourbon qui semblait lui donner de bons effets sans trop savoir pourquoi. Pas les effets de l'alcool, juste bien se sentir.

Mais ce soir là, malgré qu'il ait pris le temps de bien se coiffer, de tailler sa barbe et de s'habiller correctement, il ne prenait pas le temps de regarder les femmes dans l'assemblée. Un peu ronchon, cette impression d'avoir manqué quelque chose sans mettre le doigt dessus, il regardait juste le fond de son verre en réfléchissant à ce qu'il aurait pu oublier. Il n'avait pas reçu de mission particulière hormis rester vigilent sur la route, il l'avait promis à Zemo, rester vigilent et faire attention à soi ainsi qu'à l'entourage. Ce qu'il lui semblait avoir fait, alors que restait-il ? Il y réfléchissait en regardant toujours le fond de son verre, à croire que celui-ci serait capable de lui donner la réponse.

Steve avait envie d'action, envie de bouger. Mais il était trop tôt aux yeux de Zemo, celui-ci semblait persuadé que Steve avait encore à se reposer avant de se relancer véritablement dans l'action, il avait beau s'entraîner chaque jour, ça ne semblait jamais être assez pour Zemo. Qu'attendait-il exactement ? Il se sentait pourtant prêt, le crime lui, là dehors, n'allait pas s'arrêter le temps qu'il soit prêt.

Peut-être que l'action viendrait à elle d'elle-même, comme c'était souvent le cas. Une des demoiselle du bar venait à lui, posant sa main sur son bras. Il tournait juste la tête vers elle, sans se rappeler s'il l'avait déjà vu.

- Tout va comme tu veux, Anthony ?

Ah, oui. Ce faux nom. Buck ou Anthony, des prénoms qui lui étaient venus.

- T'as l'air prêt à te noyer dans ton verre.

Elle tapotait sur la table pour que la barmaid leur resserve des verres, il finissait donc le sien et tendait son verre à la barmaid qui s'occupait donc de le remplir à nouveau et en donner un à la jeune femme.

- C'est ma tournée ce soir.
- Pas besoin d'une tournée.
- Allez, tu me le redevras plus tard dans ce cas.

Il levait les yeux au ciel.

- Je retourne avec les filles, passe nous voir si t'as envie de t'amuser.

Elle lui tapotait l'épaule et prenait son verre, lui faisait un petit clin d'oeil avant de finalement aller rejoindre ses amies. Il ne saurait même pas dire s'il l'avait déjà rencontré, s'il l'avait déjà emmené s'amuser comme elle semblait dire. C'était un vrai problème, cette mémoire qui lui jouait des tours. Il avait du se prendre de sacrés coups sur la tête quand Zemo l'avait retrouvé dans cette forêt. Il soupirait alors et regardait à nouveau le fond de son verre et cette couleur ambrée, le faisant un peu tourner. Il détestait rester assis quand il se sentait capable de sortir et faire quelque chose de concret, quelque chose de bien et surtout d'utile. Pourquoi avait-il promis à Zemo de se tenir, déjà ?
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 718 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

James B. Barnes
Secret Avenger - STAFF

Date d'inscription : 22/10/2015
Messages : 719
Multicomptes : Fronk.
Dollars : 1164
Avatar : Sebastian Stan.

Age : Bientôt la centaine.
Surnom : Bucky, Buck, Asset, Jimmy.
Nom de code : Captain America, anciennement The Winter Soldier.
Pouvoir : Sérum du Super-Soldat & bras cybernétique.
Race : Humain génétiquement modifié.





Samuel| Anthony | Natalia | Steve



MessageSujet: Re: Mad World ❆ ft. Bucky.   Dim 11 Juin - 23:03

mad world

steven
&
James
T'expirais une nouvelle bouffée, le spectre de fumée s'envolant dans une grâce sans pareille devant tes yeux céruléens. Tu puais la clope. Mauvaise habitude que tu reprenais, que t'avais reprise lorsque tout était arrivé. Il n'y avait aucun art de divination auquel tu croyais, longtemps programmé par tes proches pour croire en une présence mystique que tu avais souvent appelée. Dieu. Tu l'avais murmuré, tu l'avais prié, tu avais cru en lui sans qu'il ne puisse croire en toi. Sauf que t'aurais bien payé pour savoir ce que l'avenir réservait lorsque tu l'avais enfin retrouvé. Ou l'inverse, ça n'avait pas, plus, d'importance. Perdu. Vous l'étiez tous les deux, dans bien des sens différents. L'un mort, l'autre disparu, il n'y avait plus aucune altérité qui se créait en cet instant que tu trouvais bien déprimant. T'avais l'air de rien, comme après être sorti de l'emprise d'HYDRA. Les vêtements troués, l'allure ravagée, t'avais ce petit côté bad-boy que le James des quarante n'aurait jamais arboré. Fuck him, fuck it, fuck them. Le mégot jeté s'en alla épouser la chaussée humide dans laquelle se réverbéraient les lumières de la rue. Les néons crasseux des boîtes, les éclairs tamisés des bars. C'était un monde que t'avais autrefois bien connu lorsqu'il était encore civilisé, emmenant les dames danser plutôt que d'aller se frotter contre les corps suants. C'était la lassitude qui t'emportait tandis que d'une épaule, tu poussais l'entrée tout en analysant déjà ce qui t'entourait. En alerte, toujours sur tes gardes, malgré l'air penaud qui peignait tes traits tirés par la fatigue. Par le deuil. Après l'enfance, tu l'avais pas mal évité, la grande faucheuse n'étant pas l'amie fiable à laquelle t'aimais te confier. Et ça, t'avais même pas voulu lui donner ton propre corps lorsque glacé, t'étais tombé. Ce jour-là, c'était lui qui avait dû encaisser. Regarder te voir mourir, les bouffées d'air en de fins nuages sclérosé, l'écho de ta voix hurlant dans ce déclin. Il savait ce que ça faisait, t'avais dû embraser cette nouvelle sensation sans être réellement prêt. Qui l'était ? C'était pourtant l'agaçant souvenir de tes parents qui revenait et, désormais avec l'esprit clair, tu pouvais très clairement affirmer ne pas avoir bronché lorsqu'ils avaient été enterrés. Steve était autre chose. Le commando avait été autre chose. T'avais simplement pas pu être là pour les honorer.

Cette nuit n'était pas disposée à une quelconque consécration, c'était peut-être la nonchalante envie de te bourrer la gueule qui t'avait fait venir ici. Emmener Sam aurait été tentant mais il méritait d'être laissé seul tout comme tu avais développé une âme de loup solitaire plus que du joyeux luron. Tu ne célébrais pas, tu te noyais, rien que pour l'heure à venir avant de revêtir la carapace forgée et le costume taillé. Longues discussions menées, le faucon t'avais encouragé sur cette piste qui était autant un hommage qu'un espoir de rédemption. Reprendre un titre, reprendre une vie. T'avais aucune foutue idée quant à savoir si c'était le bon choix, quant à savoir si tu le méritais et si c'était ce que Steve aurait réellement souhaité mais bientôt, tu débuterais. Captain America renaîtrait. Et ce fut sans penser au bouclier que t'avais récupéré que tu avançais au milieu des tables, dépassant alors le petit groupe de demoiselles fort bien joyeuses sans y prêter une once d'attention. Elles gloussaient, semblant s'amuser de chaque type qui avait l'honneur de croiser leur route bien que de ton côté, tu n'en avais cure. Les problèmes de femmes, c'était derrière toi pour le moment. La pensée t'arracha néanmoins un sourire fortuit et tes doigts allèrent se nicher dans ta tignasse fraîchement raccourcie. Tu devrais prendre soin de toi, changer peut-être, les couper un peu ça n'avait pas été grand chose mais les mots de Natasha avaient été des plus réconfortants au milieu des nous sommes désolés. C'était une impression grandissante qui se creusait en toi, celle d'être encore une fois totalement changé, notamment lorsque l'habituelle lueur métallique de ton bras gauche ne brillait plus dans un coin de ta vision. Merci Tony pour ce brillant gadget. Tu passais inaperçu et pour la première fois depuis longtemps, tu avais l'impression d'être banal. Un être humain au milieu d'une chaleur consistante, l'odeur de l'alcool presque réconfortante. Deux doigts se levèrent pour indiquer au barman que tu souhaitais passer commande jusqu'à ce que tu ne l'aperçoives. Discret, dérangeant. Le monde te tombait sur la tête et ce fut au milieu du brouhaha que tu l'observas, le cœur battant à tes tempes comme si tu livrais le plus excédant des combats.

Il lui était quasiment identique, pâle copie à l'allure plus sulfureuse. Tu te serais cru dans un mauvais rêve, si seulement tu pouvais encore en faire. Mais cette réalité, c'était la coriace, la dure, celle qui te narguait avec une étrange copie de ton meilleur ami décédé. Ce n'était pas la première fois que tu faisais face à ce phénomène aussi saugrenu que déplacé. Le nom de Burnside te pendait au nez mais tu le rejetais du revers de la main, fixant avec curiosité celui qui semblait si proche mais si loin de toi. Il était difficile de discerner ce que tu éprouvais, partagé entre les mille solutions qui s'offraient à toi pour te dépatouiller de cette situation. L'instinct le plus pressant te soufflait de lui tirer dessus, sans poser de questions, sauf que tu étais devenu plus malin que ça. Au-delà d'être un meurtrier, tu savais représenter bien plus. La délicatesse par exemple. Et après que l'on ait posé deux verres sous ton nez, tu venais t'accouder auprès de celui que tu avais dangereusement envie d'appeler Rogers. « Il ne me semble pas que la place soit prise. » tu ne te faisais pas envahissant, de ton pas de chat avant de prendre possession du tabouret adjacent. Sans paraître insistant dès les premières secondes, tu déposais le liquide ambré. Un faible sourire. « Je ne veux pas m'imposer mais il est trop tard pour que tu restes seul. » la maîtrise dans ta voix qui ne trahissait pas les tremblements de l'effort que ça te coûtait de lui parler comme si de rien n'était. Tu voulais savoir avant de sauter pieds et poings liés.


camo©015

_________________


I, was out my head, I was out of control; thought I was living, but I wasn’t and sometimes, you crash and you burn before your once again whole. Gather the pieces to the puzzle. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 10/06/2017
Messages : 75
Multicomptes : Loki Laufeyson
Dollars : 271
Avatar : Chris Evans

Age : 100 ans, youpi.
Surnom : Steve, Cap.
Nom de code : Captain America
Localisation : Dans les tréfonds de New York.
Pouvoir : Force et résistance sur-humaine, ça compte ?
Métier : Autrefois justicier et avenger, il a oublié cette vie pour devenir un criminel dans l'ombre.
Race : Humain optimisé.




MessageSujet: Re: Mad World ❆ ft. Bucky.   Dim 11 Juin - 23:46

IT'S A MAD WORLD —

✣ Who the hell are you ?


❆ I knew him.

— BUCKY & STEVE
Steve avait ce mal de crâne depuis son retour du coma. Cette pression qu'il ne comprenait pas sur les tympans et cette barre devant les yeux, ces sensations que certains auraient aussi décrits comme la gueule de bois. Cette gueule de bois semblait durer depuis trop longtemps et ça n'était pas faute d'avoir essayer de prendre des médicaments, rien n'y faisait. Il ne se l'expliquait pas et Zemo ne semblait pas l'expliquer non plus, lui qui semblait pourtant avoir toujours réponse à tout. Ca te passera, disait-il. Dors, mange bien, prends l'air la nuit, au frais.

Alors pourquoi venir dans ce bouge ? Il ne saurait pas dire, les murs étaient décrépis, il y avait une odeur tenace de clope et de fer, une odeur tenace de bière qui avait tant coulée sur le parquet qu'elle s'était incrustée. Il ne saurait pas dire qu'au siècle dernier il serait venu devant ce bar et aurait jugé les poivrots en sortant, se disant qu'ils auraient tous mieux à faire pourtant de leur vies.

Il aurait pu rejoindre ces femmes, mais il n'en n'avait pas envie et leur voix et rires aiguës n'auraient en rien aidés son mal de crâne à disparaître. Peut-être que ce liquide dans son verre l'aiderait, qui sait. Vaincre le mal par le mal, comme on disait. Une gueule de bois par une autre, est-ce que ça pouvait seulement être pire ? Il détestait s'ennuyer alors qu'il avait l'impression que là, dehors, il y avait beaucoup à faire. Il détestait cette barrière qu'on lui imposait.

Finalement, il entendait quelqu'un s'approcher et tournait juste le regard. Un homme qui, en temps normal, aurait pu être des plus charmants mais qui à cette heure tardive, semblait plus fatigué qu'autre chose.

- Non, en effet.

Un sourire en coin, qu'est-ce qu'il pouvait bien lui vouloir ? Il haussait un sourcil en le regardant faire et il se décidait finalement à poser son verre encore remplit sur le comptoir. Il disait vouloir lui tenir compagnie et Steve dût le regarder plusieurs fois pour voir ce qu'il voulait vraiment, espérant sûrement que cela se verrait sur son visage ou dans son attitude. Finalement, pourquoi ne pas se laisser prendre au jeu ? Il n'avait rien à perdre. Alors Steve lui souriait, bien que surpris de la démarche, et il se tournait un peu plus vers cet homme pour mieux le détailler. Une odeur de cigarette qu'il sentait bien mais qui n'était pas franchement plus forte que l'odeur de cette pièce, des cheveux qui lui semblaient mal coiffés lorsqu'il les regardait, des yeux clairs avec quelque traces bleutés pour cernes. Nul doute que le sourire de Steve était plus franc sur l'instant.

- Ah oui ? Tu t'es donc sacrifié pour venir me tenir compagnie ? J'apprécie le geste. J'ignorais qu'il était si grave de rester seul dans un bar. Mais je viens de renvoyer ces charmantes demoiselles.

Il venait pourtant d'envoyer paître une jeune femme bien accompagnée, il pensait que ce geste là aurait été très clair.

- Alors, à qui ai-je l'honneur ? T'as bien un petit nom ?

Il n'était pas très bavard ces derniers temps, parce qu'il ne prenait pas le temps de parler avec les gens. Qu'aurait-il pu dire de toute façon ? Il racontait quelque bobards, assez simple pour qu'on le croit et qu'on ne lui pose plus de questions. Il reprenait finalement son verre pour en regarder la couleur, en boire une gorgée puis le rabaisser. Avoir quelque chose dans les mains pour l'occuper semblait toujours important pour lui. L'ennui le rendait nerveux.

L'homme n'était pas désagréable à regarder, c'était déjà une chose. Quand il voyait les gros lourds autour en tout cas. Cet homme avait quelque chose, qu'il ne savait pas décrire. Ce n'était pas comme une impression de déjà-vu, juste une sensation désagréable sans trop savoir quoi. Il plissait alors le nez en regardant à nouveau son verre. Puis il tournait à nouveau le regard vers cet homme, attendant de savoir pourquoi il était venu exactement. A nouveau, il regardait son visage et son regard déviait avant de revenir sur son visage. Il se dit finalement, qu'après tout, il venait de temps en temps dans ce bar, il n'était donc pas impossible qu'il ait croisé l'homme ici sans lui avoir un jour parlé, la population de ce bar semblait être la même chaque soir.

- Je t'ai déjà vu quelque part, non ? Tu viens souvent ici et c'est la première fois que tu viens me parler ? T'as pas pris un peu trop de temps ?

Il était souvent seul le soir, au départ. Jusqu'à se décider. A nouveau, un sourire franc, il se permettait même une légère tape amical sur l'épaule du type à côté de lui, essayant surtout de contrôler sa force comme il le pouvait, il avait bien vu ce qu'un coup de poing qu'il ne pensait pas trop fort, avait fait à un homme. Il avait dégringolé sur plusieurs mètres. Alors s'il pouvait éviter de faire décoller cet homme pour une simple tape sur l'épaule, ce serait pas mal.

- Alors, qu'est-ce que tu viens faire ici ? Ta femme te fait la misère et tu t'échappes comme tu peux ? Ton patron te met sur les nerfs, tu viens décompresser ici ?

Le regardait-il un peu trop ? Peut-être. C'était même quasiment certain. Mais ça ne lui importait pas. Il relâchait juste son verre d'une main pour la passer dans sa barbe, habitude qu'il commençait à prendre quand il réfléchissait à quelque chose.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 981 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mad World ❆ ft. Bucky.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mad World ❆ ft. Bucky.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Brooklyn-