AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Kiss with a fist. | ft. SAMUEL WILSON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Date d'inscription : 10/06/2017
Messages : 75
Multicomptes : Loki Laufeyson
Dollars : 271
Avatar : Chris Evans

Age : 100 ans, youpi.
Surnom : Steve, Cap.
Nom de code : Captain America
Localisation : Dans les tréfonds de New York.
Pouvoir : Force et résistance sur-humaine, ça compte ?
Métier : Autrefois justicier et avenger, il a oublié cette vie pour devenir un criminel dans l'ombre.
Race : Humain optimisé.




MessageSujet: Kiss with a fist. | ft. SAMUEL WILSON   Dim 11 Juin - 20:03

KISS WITH A FIST —

✣ Who the hell are you ?



— SAMUEL & STEVE
Il savait qu'il ne devait pas faire ça. Il ne devait pas s'engager maintenant sur cette pente, il l'avait promis à Zemo. Mais il commençait à trouver son ami trop lent à la réaction. Il fallait frapper vite et fort. Comment pouvait-il laisser ces gens continuer leur actions ? Steve n'avait qu'une envie ; mettre un terme à tout ceci et vite. Zemo était plus pour le travail de longue haleine, travailler derrière, faire tomber les petits pions avec les grands, que ces grands n'aient plus rien pour se raccrocher lors de leur chute. Steve était plutôt partisan de frapper fort les grands pions et s'occuper du reste ensuite.

Il avait sa liste, il avait les adresses, Zemo lui avait dressé un certain ordre d'importance. Il avait choisi Samuel Wilson sur cette liste. Pas de raisons particulières, seulement l'un de ceux qui venait d'arriver et fréquenter un peu trop les avengers. Il ne lui avait pas fallu plus de raisons que celles-ci sur l'instant.

Alors Steve s'était rendu à Harlem sur sa moto, toujours avec sa veste en cuir et son casque noir. Il avait laissé sa moto dans la ruelle plutôt que sur le parking, se moquant bien qu'on la lui vole, lui-même l'avait volé, cette moto. Il n'aurait pas de mal à en voler une autre. Il s'était rendu jusqu'à cette adresse que Zemo lui avait écrite sur un papier, il avait attendu qu'une personne ouvre pour entrer dans l'immeuble. Il avait suivi les chiffres sur les portes, monté les escaliers en courant presque. La lumière était éteinte, nul doute que Samuel Wilson était sorti ou endormi, après tout, il était 23h30. Il avait crocheté la serrure avec des épingles et était rentré en fermant discrètement derrière lui, ne refermant toute fois pas à clé. Il s'était dirigé vers les pièces, vides. Il avait fait le tour de cet appartement, il n'y avait rien trouvé. Ou plutôt, il n'avait trouvé personne. Alors il avait été s'installer sur le canapé, il n'avait pas enlevé son casque de moto. L'appartement n'était éclairé que par les lumières de la lune et de la ville à travers les vitres mais il avait trouvé le canapé et s'y était assis en attendant que Samuel rentre chez lui.

Tout semblait facile, trop facile. Il n'avait pas eu à retourner son appartement pour avoir une quelconque preuve de ce que Zemo avançait, car il croyait l'homme aveuglément. Pourquoi lui aurait-il menti, après tout ? Il ne l'avait jamais fais, il en était persuadé. Il tapotait sa jambe, un peu nerveusement, il n'avait pas envie d'attendre toute la nuit possiblement pour rien, si cela se trouvait, Samuel Wilson ne rentrerait pas avant une certaine heure. Il ne faisait pas parti de ceux qu'il avait particulièrement surveillé ces dernières semaines.

Il regardait juste l'heure tourner sur son portable jetable, toujours en espérant qu'il ne mette pas trop de temps à revenir. Il n'était pas franchement patient pour ça.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 528 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Samuel Wilson
Secret Avenger - STAFF

Date d'inscription : 27/01/2016
Messages : 686
Multicomptes : Pas encore
Dollars : 1524
Avatar : Anthony Mackie

Age : 38 ans
Surnom : Sam
Nom de code : Falcon
Localisation : New-York
Pouvoir : Il est équipé d'un exo-squelette doté d'aile assez résistantes pour lui permettre de voler.
Métier : Ex Travailleur social et Avengers
Race : Humain / Hors Norme









MessageSujet: Re: Kiss with a fist. | ft. SAMUEL WILSON   Dim 18 Juin - 15:12

Kiss with a fist
I thought you were dead
Il était tard. Samuel le savait mais il n’avait aucunes envies de rentrer dans son appartement. Appartement qu’il avait pris quelques semaines auparavant quand il était rentré aux USA et qui ressemblait à une pub IKEA. S’il devait être honnête avec lui-même, Washington lui manquait. Les habitudes qu’il avait là-bas lui manquaient. Peut-être un peu trop pour être une attitude normale. Samuel n’avait pas mis les pieds à Washington depuis des lustres, sa sœur lui avait même demandé ce qu’elle devait faire de sa maison à l’époque. Et étant encore parqué dans la base qu’il partageait avec les autres, Samuel avait pris la décision de se séparer de son bien immobilier. Pas quelque chose de facile mais cela lui avait permis de faire quelques bonnes économies qui lui avaient permis de s’offrir l’appartement qu’il avait maintenant à Central Harlem. Harlem, le quartier qui l’avait vu grandir et qui avait été le responsable de beaucoup de ses mots. Si on lui avait dit à l’époque qu’il retournerait à Harlem étant adulte, il ne l’aurait pas cru. Il avait été soulagé de quitter son quartier quand l’université l’avait accepté. Il avait même été content de quitter les souvenirs douloureux qu’il avait là-bas. Mais maintenant qu’il avait remis les pieds dans le quartier, Samuel devait bien avouer que le quartier avait changé. Pour le meilleur apparemment. Il croisait beaucoup moins de membre de gangs et les trafics semblaient s’être un peu plus excentrés. Ce qui convenaient tout à fait à Samuel alors qu’il courait à la lueur des réverbères, la capuche sur la tête, à travers les blocs de son enfance.

Vers 23h30, Samuel décida d’écourter sa course qui durait depuis maintenant plusieurs heures. Il s’arrêta de courir, le souffle court et la poitrine douloureuse. Il avait l’impression de faire un retour dans le passé, quand il avait rejoint la vie civile après l’armée. Quand il essayait de retrouver un rythme de vie qui lui convenait. C’était un peu la même chose maintenant qu’il était revenu. Il lui faudra encore un peu de temps avant que tout redevienne comme avant mais il s’y attelait. Il réfléchissait même à reprendre un boulot et laisser de côté encore quelques temps les Avengers. Et cela quoi que Bucky puisse en dire… Un soupir passa ses lèvres alors qu’il sortait les quatre dollars qu’il devait à l’homme devant lui. Après avoir arrêté de courir, Samuel s’était arrêté dans une supérette pour pouvoir acheter une bouteille d’eau et de quoi grignoter. C’est donc avec sa bouteille d’eau dans la poche et son sachet de fruit sec dans les mains que Samuel monta rapidement les marches menant à son appartement. Prêt à mettre la clé dans la serrure, Samuel remarqua le manque de résistance dans la poignée de la porte. Un froncement de sourcil s’installa alors sur son visage et il tourna presque trop doucement la poignée, ouvrant ainsi la porte. Il était certain d’avoir verrouillée la porte en partant. Ce n’était pas quelque chose qu’il oubliait de faire. Surtout depuis cette histoire de RA et la peur de trouver le gouvernement dans son salon.

C’est avec une infinie précaution que Samuel posa les pieds à l’intérieur de son appartement. Celui-ci était noir, la lumière non allumée et l’éclairage extérieur faisant son chemin à l’intérieur de la pièce. C’est dans ce genre de moment qu’il regrettait d’avoir caché l’arme dans le tiroir de la cuisine et non dans une des vestes qui se trouvaient prêt de la porte. S’il sortait vivant de cette nouvelle histoire, Samuel ferait le changement. Il fit quelque pas à l’intérieur avant de remarquer une silhouette sur son canapé. Une silhouette avec un casque de moto sur la tête et un téléphone dans les mains. Il semblait l’attendre et Samuel n’en fut que plus étonné.  Il ne semblait pas le connaître et n’attendait pas de visite dans les prochains jours. Ce qui ne le rassurait pas. Il n’était pas armé et la seule arme à feu qui se trouvait dans l’appartement se trouvait à plusieurs mètres de là. Rien de très folichon en soi. Quelques secondes supplémentaires s’écoulaient avant qu’il ne remonte l’interrupteur vers le haut, allumant ainsi la lumière de la pièce à vivre.

- Qui êtes-vous et que faites-vous là ? demanda-t-il alors qu’il se décalait de quelques pas pour rejoindre la batte de baseball qui trainait contre le mur depuis qu’il avait été taper quelques balles plusieurs jours auparavant.

Au moins avait-il une arme maintenant…  

code by bat'phanie

_________________


The guilt is an old friend.
La culpabilité n'est pas rationnelle. C'est un poids qui vous écrase, qu'on le mérite ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 10/06/2017
Messages : 75
Multicomptes : Loki Laufeyson
Dollars : 271
Avatar : Chris Evans

Age : 100 ans, youpi.
Surnom : Steve, Cap.
Nom de code : Captain America
Localisation : Dans les tréfonds de New York.
Pouvoir : Force et résistance sur-humaine, ça compte ?
Métier : Autrefois justicier et avenger, il a oublié cette vie pour devenir un criminel dans l'ombre.
Race : Humain optimisé.




MessageSujet: Re: Kiss with a fist. | ft. SAMUEL WILSON   Dim 18 Juin - 19:13

KISS WITH A FIST —

✣ Who the hell are you ?



— SAMUEL & STEVE
Il voulait faire ça vite. Il ne voulait pas spécialement le faire vite et bien, juste vite. Achever les piliers des avengers, ne leur laisser aucun appui, aucun ami. Alors pourquoi cet homme-ci en particulier, il ne savait pas dire. Zemo n'avait eu qu'à lui dire que cet homme était un proche des avengers ou de certains d'entre eux. Il ne se montrait pas si imprudent en temps normal, mais il semblerait qu'il n'était plus homme à prendre des pincettes.

Finalement, après une certaine attente, l'homme qu'il attendait entrait. Il entendait ses pas, voyait le peu de lumière qui pénétrait la pièce lorsqu'il avait ouvert la porte. Il attendait là, calmement. D'abord sans bouger, après tout, pourquoi paniquer ?

C'est lorsqu'il allumait la lumière que Steve se levait, rangeant son portable dans sa poche, regardant ce que l'autre faisait. Sur la défensive, forcément, rien de bien étonnant. Qui n'aurait pas réagit de la sorte en voyant un intrus chez eux ? Il le regardait aussi reculer, cherchant sans doute quelque chose en lui posant des questions sommes toute légitimes. Steve n'était pas franchement d'humeur à rire à l'heure actuelle. Il n'en n'avait aucune envie. Il voulait juste finir cette mission au plus vite. Aussitôt fait, aussitôt rentré.

- Samuel Wilson. Je viens vous arrêter.

Froid, sec. Surtout du dégoût d'avoir à parler à ce type de personne. Steve regardait autour de lui, regardant tout ce qui pourrait servir d'armes. Une table, une chaise qu'il pouvait briser pour récupérer un pied ou simplement le frapper avec cette chaise. C'est toute fois le revolver qu'il avait à la taille qu'il sortait, dont il retirait le cran de sûreté et enfin, visait l'homme. Une balle dans la tête, une balle dans le coeur, on en parlerait plus. Steve hésitait juste quelque instants mais de sa main libre, il retirait son casque de moto et le jetait sur le canapé dans la volée. Le dernier visage que Samuel Wilson verrait, serait celui de son assassin. Steve avait les cheveux plus longs qu'autrefois, un peu en bataille à cause du casque, il avait aussi une barbe plus longue, qu'il prenait soin de bien tailler. Il n'avait aucune idée qu'autrefois il était un jeune blond imberbe, propre sur lui et qui n'aurait jamais fais cela, lever une arme contre un ami. Pourtant ses deux mains avaient rejoins le revolver, visant l'homme entre les deux yeux.

- Une dernière parole ?

Sarcastique, c'était presque s'il avait craché ces mots. Quoi que l'homme puisse dire, cela n'aurait rien changé à la situation. Son regard allait jusqu'à soutenir celui de l'homme. Steve semblait confier, sûr de lui. Il sentait qu'il allait réellement le faire. Samuel n'était qu'une personne sur cette longue liste, après tout.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 528 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Samuel Wilson
Secret Avenger - STAFF

Date d'inscription : 27/01/2016
Messages : 686
Multicomptes : Pas encore
Dollars : 1524
Avatar : Anthony Mackie

Age : 38 ans
Surnom : Sam
Nom de code : Falcon
Localisation : New-York
Pouvoir : Il est équipé d'un exo-squelette doté d'aile assez résistantes pour lui permettre de voler.
Métier : Ex Travailleur social et Avengers
Race : Humain / Hors Norme









MessageSujet: Re: Kiss with a fist. | ft. SAMUEL WILSON   Lun 19 Juin - 22:03

Kiss with a fist
I thought you were dead
Samuel n’avait pas vraiment imaginé voir un inconnu casqué dans son salon à une heure aussi tardive. Ça ne lui était jamais arrivé et comme il n’avait pas côtoyé les Avengers depuis plusieurs mois, les choses arrivant sans prévenir n’étaient plus aussi courantes qu’auparavant. Ce qui ne lui avait pas manqué du tout d’ailleurs. Les trois mois qu’il avait passé en Europe avaient été comme des vacances. Pas hyper joyeuses mais des vacances quand même. Pas de méchants à combattre, pas de gouvernement à fuir, pas de morts…. Samuel avait vraiment passé quelques mois tranquilles au fond de la campagne anglaise. Et en cet instant, cette campagne lui manquait. Le calme lui manquait. Les voisins anglais lui manquaient… Peut-être à contrario, Samuel avait envie de frapper l’inconnu très fort et très longtemps avec un truc très dur. Parce qu’entrer chez les gens sans leur permission n’était pas poli, pour lui faire passer l’envie de recommencer, parce qu’il ne lui inspirait pas confiance… Ou tout simplement parce qu’il en avait envie. Il ne s’était pas engagée dans un combat depuis la mort de Steve et peut-être que s’il rouait de coup cet homme casqué, les choses iraient mieux ? Il ne put pas penser plus en détail à cette question que l’homme prononcé son nom. Il eut d’abord envie de ricaner. Ce qu’il fit sans pouvoir s’en empêcher. Puis il détailla encore plus l’homme qui se trouvait devant lui avant d’ouvrir la bouche.

- Tu n’es pas le premier mon gars. Va falloir faire la queue, déclara-t-il d’un ton sarcastique alors qu’il avait la batte de baseball toujours au creux de sa paume.

Ce qui était vrai. Le gouvernement l’avait traqué pendant des mois avant d’abandonner cette histoire d’Ares, de RA et toutes les joyeusetés qu’il avait mis en place quelques temps auparavant. Ce qui n’était pas plus mal du point de vue de Samuel. Il n’avait jamais été d’accord avec ce recensement ou encore les idées que le gouvernement avait émises. Et il s’était battu jusqu’au bout pour faire comprendre son opinion. Ce qui n’avait pas été joyeux à la vue des événements qui s’étaient déroulés…

En face de lui, l’homme au casque fit un mouvement et Samuel empoigna un peu plus fermement la batte de baseball. Il était tendu au maximum alors que l’homme face à lui enlevait son casque pour le jeter sur le sofa d’un geste ample. Et c’est à ce moment-là que le programme Samuel Wilson.exe planta royalement.  Devant lui se tenait Steve Rogers. Dans une version qui ne lui connaissait pas mais c’était quand même Steve Rogers. Ses yeux étaient peut-être plus durs, sa barbe et ses cheveux plus longs mais Samuel savait reconnaître son ami. Et c’était bien Steve Rogers qui se trouvait face à lui.

- Putain de merde, lâcha-t-il alors sans vraiment sa rendre compte.

C’était quoi cette histoire encore ? Il avait vu Steve mourir devant lui. Il l’avait ramené au QG. Il l’avait posé, froid, sur la table où il était resté quelques temps avant de rejoindre la terre. Il avait porté son putain de cercueil. L’ancien militaire cligna plusieurs fois des yeux pour savoir s’il ne rêvait pas. Si la culpabilité ne le faisait pas halluciné. Mais la voix qui émergea de la bouche de Steve( ?) le ramena à la réalité.

- Quoi ?! Steve ? C’est quoi cette histoire ? demanda-t-il alors qu’il voyait bien la détermination dans les yeux de l’autre.

Malgré le choc, l’afro-américain voyait bien que Steve n’était plus vraiment Steve. En tout cas, ce n’était pas le Steve qu’il connaissait qui se trouvait devant lui. Et ce n’était pas pour le rassurer.


code by bat'phanie

_________________


The guilt is an old friend.
La culpabilité n'est pas rationnelle. C'est un poids qui vous écrase, qu'on le mérite ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 10/06/2017
Messages : 75
Multicomptes : Loki Laufeyson
Dollars : 271
Avatar : Chris Evans

Age : 100 ans, youpi.
Surnom : Steve, Cap.
Nom de code : Captain America
Localisation : Dans les tréfonds de New York.
Pouvoir : Force et résistance sur-humaine, ça compte ?
Métier : Autrefois justicier et avenger, il a oublié cette vie pour devenir un criminel dans l'ombre.
Race : Humain optimisé.




MessageSujet: Re: Kiss with a fist. | ft. SAMUEL WILSON   Sam 24 Juin - 21:28

KISS WITH A FIST —

✣ Who the hell are you ?



— SAMUEL & STEVE
- Ainsi furent ses dernières paroles. "Putain de merde".

Il avait levé les yeux au ciel. Souhaitait-il vraiment affronter un homme armé d'un revolver avec une batte de baseball ? C'était ridicule. Non, ce qui le surprenait, ce n'était plus tellement que l'homme en face de lui souhaitait se défendre avec une batte de baseball. Non, c'était que l'homme connaissait son prénom, alors qu'il avait toujours bien fais attention à ne pas être reconnu. Zemo lui avait dit de faire attention, il l'avait fait. Et même aux femmes qu'il rencontrait à des heures tardives, il donnait des faux prénoms, Buck ou Anthony la plupart du temps, Grant ou Roger d'autres fois quand il n'était pas très créatif. Mais Steve ? Non, ça, il était convaincu qu'il ne l'avait jamais donné à personne sinon Zemo, ce prénom. Convaincu.

Il ne fallait pas se laisser démonter pour autant.

- Comment tu connais mon prénom ?!

Il avait pesté, comment aurait-il pu faire autrement ? Les avengers et leur amis avaient-ils vraiment le nez dans toutes les histoires ? Connaissaient-ils jusqu'aux clochards de New York ? Steve était convaincu n'être rien avant que Zemo ne le retrouve, juste un vagabond, juste un clochard qui avait pour seul habitat, une boîte en carton. Reprends toi, Steve. T'y es presque. Et il y était presque, oui. Et il tirait. Et s'il avait voulu viser entre les deux yeux de l'homme, il ne savait ce qui lui avait pris de viser son épaule, celle du bras tenant la batte.

Le bruit était reconnaissable, parmi tous. Ce bruit assourdissant d'un coup de feu dans un pièce quasi close. Parfois, il avait ces impressions de les connaître depuis toujours, ces coups de feus. Loin de s'imaginer toute fois la guerre elle-même, il s'imaginait juste avoir vécu dans des lieux peu fréquentable comme dans le Bronx. L'immeuble serait au courant, un coup de feu dans un appartement, on l'entendait forcément, même un silencieux n'aurait pas suffisamment atténué le bruit. Il n'avait pas pris la peine de prendre un coussin du canapé pour atténué le son. Il avait juste tiré dans l'épaule de l'homme et s'était approché de lui, prêt à tirer à nouveau.

- Comment tu connais mon prénom ?!

Il parlait plus fort à cause de la détonation, plus agressivement à cause de l'énervement qu'il ressentait. Si cet homme le connaissait, combien d'autres ? Etait-ce le cas des avengers ? Etait-ce pour cela qu'il devait se cacher impérativement ? Les avengers et leur amis connaissaient-ils les autres à ce point ? Il ne comprenait pas du tout comment c'était possible, lui qui n'était rien d'autre qu'un vagabond. Steve avait attrapé l'homme par le haut pour le relever, un peu brutalement, se moquant bien de la douleur qu'il pouvait ressentir dans son épaule après le coup de feu. Ce qu'il pouvait être en colère à cet instant.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 511 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Samuel Wilson
Secret Avenger - STAFF

Date d'inscription : 27/01/2016
Messages : 686
Multicomptes : Pas encore
Dollars : 1524
Avatar : Anthony Mackie

Age : 38 ans
Surnom : Sam
Nom de code : Falcon
Localisation : New-York
Pouvoir : Il est équipé d'un exo-squelette doté d'aile assez résistantes pour lui permettre de voler.
Métier : Ex Travailleur social et Avengers
Race : Humain / Hors Norme









MessageSujet: Re: Kiss with a fist. | ft. SAMUEL WILSON   Dim 2 Juil - 18:45

Kiss with a fist
I thought you were dead
Les choses commençaient à devenir bizarres. « C’était quoi cette connerie ? » était la question qui tournait dans sa tête depuis que Steve – ou pas Steve, il ne le savait pas- avait enlevé son casque pour le jeter sur son sofa. Samuel ne savait pas vraiment quoi penser de cette histoire. Il était là le jour où Steve s’était fait tirer dessus. Il était là quand il avait tiré son dernier souffle. Il était là. Et il ne s’était pas trompé. Steve Rogers était bien mort ce jour-là d’une balle d’un agent d’ARES. Alors comment était-ce possible que Steve Rogers soit actuellement dans son appartement, vivant et respirant l’air tardif d’Harlem ? Parce que malgré la barbe et les cheveux plus longs, Samuel pouvait reconnaître Steve Rogers entre mille. S’il n’avait plus la tête de chaton abandonné qui s’était présenté sur la pas de sa porte, des années auparavant, Steve restait Steve. Mais même s’il avait la certitude que l’homme devant lui était réel, l’esprit de Samuel ne pouvait s’empêcher de se demander si c’était vraiment possible. Il avait enterré le corps de son ami et à cette heure-ci, sérum ou pas, les limaces devraient lui sucer les orteils. Alors qui – ou quoi- se trouvait à l’intérieur de son appartement ?

Il ne put pas penser à autre chose que l’homme devant lui parla de nouveau. Marmonna sa phrase plus qu’il ne l’énonça d’ailleurs. Mais au vu du silence qui envahissait la pièce, Samuel comprit la question que le brun lui posa. Un froncement de sourcils plus tard et Samuel ouvrit la bouche pour répondre, serrant la batte un peu plus fort dans sa main. Il n’eut pas vraiment le temps de répondre qu’un bruit qu’il ne connaissait que trop bien résonna dans la pièce, rompant le silence qui s’était installé. Un coup de feu. Une douleur incroyable à l’épaule et le bruit de la batte de baseball en métal tombant sur le sol. Un cri s’échappa de ses lèvres alors qu’il portait son autre main à l’épaule blessé et qu’il sentait le mur contre son dos. On venait donc de lui tirer dessus. Chose tout à fait normal d’ailleurs. On était à New-York. On était même à Harlem et les choses n’avaient pas changées d’un poil depuis qu’il avait quitté le quartier…. Il avait l’impression d’avoir fait un retour en arrière. La douleur l’immobilisa un moment, vive et tranchante à travers son épaule et son esprit. Elle lui coupa même la respiration pendant quelques secondes avant qu’il ne prenne une grande respiration, plus coupée qu’autre chose. Après avoir intégré le fait qu’il venait de se faire tirer dessus, Sam fixa le canon de l’arme qui venait de tirer et qui se rapprochait dangereusement de son front. Peut-être qu’il voyait sa dernière heure arrivée. Peut-être de la main de son meilleur ami sensé être mort des mois plus tôt. Enfin, il n’était pas réellement certain que ce soit le vrai Steve. Même s’il lui ressemblait, même s’il avait sa voix et qu’il semblait avoir le même prénom, plusieurs explications pouvaient être la solution à cette situation. Mais pour l’instant, l’arme en face de son visage et une douleur énorme à l’épaule, Samuel avait peur. Il n’eut d’ailleurs pas le temps de répondre à la première question que l’homme face à lui, l’agrippa par le col pour lui faire regagner les dizaines de centimètres qu’il avait perdu depuis le coup de feu. Une alarme supplémentaire s’alluma dans son esprit alors qu’il attrapait les poignets de Steve, une grimace de douleur sur le visage. Il respirait fort, essayant d’éloigner la brume qui s’emparait maintenant de son esprit à cause de la douleur. Cependant, il n’était assez suicidaire pour ne pas répondre à la deuxième question, identique à la première.

- T’as débarqué chez moi quand HYDRA c’est cassé la gueule y a quelques années. Tu m’as embarqué chez les Avengers. On a retrouvé James Barnes tous les deux. J’suis ton ami. Voilà pourquoi je connais ton prénom, déclara Sam, la voix à peine plus haute qu’un murmure.

Bon, jouer sur les sentiments n’était peut-être pas une bonne idée devant un mec comme ça. Mais bon, peut-être que ça fonctionnerait ? Ou peut-être pas et que l’homme allait lui coller une balle entre les deux yeux. Mais avec la douleur qui pulsait dans son épaule, la brume qui en découlait dans son esprit, Samuel n’était plus très stable sur ses appuis…



code by bat'phanie

_________________


The guilt is an old friend.
La culpabilité n'est pas rationnelle. C'est un poids qui vous écrase, qu'on le mérite ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Kiss with a fist. | ft. SAMUEL WILSON   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kiss with a fist. | ft. SAMUEL WILSON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» a kiss with a fist is better than none. (envy&siska)
» Kiss With A Fist [Elodie !]
» Kiss with a Fist
» Adhara ▬ A kiss with a fist is better than none
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel, No one is innocent ::  :: Manhattan :: Uptown :: Harlem :: Central Harlem-